Archive pour la catégorie “Liens divers”

L'Immerhof
Construit entre 1930 et 1935, l’Immerhof est situé sur le ban communal d’Hettange-Grande, à 7-km au nord de Thionville. Seul ouvrage de la Ligne a avoir été construit entièrement à ciel ouvert, il fait partie du secteur fortifié de Thionville, dans la Région Fortifiée de Metz, la partie la plus puissante du dispositif Maginot. Il est appelé A10, « le Tiburce », en référence à Saint-Tiburce, ou encore Immerhof en raison du nom d’une ferme à proximité des lieux.

Outre sa fonction de liaison des feux avec ses deux voisins, Molvange et Soetrich, son rôle était de couvrir la route Hettange-Grande Dudelange ainsi que la voie ferrée Thionville-Luxembourg.
C’est un ouvrage de quatre blocs, dont deux blocs de tourelle de mitrailleuses, un bloc mixte avec casemate d’infanterie et tourelle de mortiers de 81, et un bloc d’entrée. Au centre de gravité de l’ouvrage, on trouve les locaux de vie nécessaires aux 198 hommes d’équipage pour résister à un siège de trois mois : cuisine, infirmerie, chambrées, etc.

Son armement se compose d’une tourelle mitrailleuse Bloc2, d’une tourelle mitrailleuse Bloc 3, et d’une tourelle 81 mm ainsi que d’une casemate d’infanterie. Il pouvait héberger 200 hommes.

Renseignements pratiques :

Ouvrage A10 Immerhof
Association « Le Tiburce »
5, rue des Sorbiers
57330 Hettange-Grande

Contacts
Président de l’association sapeur@neuf.fr

Dimanche 06/09/2009 dernière journée pour découvrir la grande reconstitution pour le 70ème anniversaire du début de la seconde guerre mondiale.

Programme du jour: voir sur le site de l’association « Le Tiburce »

Bande annonce du film « La ligne Maginot à Hettange-Grande » en vente au fort…

[youtube gU2KJt-XUTk]

Originally posted 2009-09-06 08:31:31.

Comments Commentaires fermés sur Reconstitution au fort Immerhof à Hettange-Grande

Presque 40 ans après l’alunissage de la deuxième mission habitée sur la Lune, Apollo 12, la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter a survolé et photographié le site où se trouve encore le module lunaire et la sonde Surveyor 3. Toutes les zones d’atterrissages des missions Apollo sont désormais retrouvées.

Il y a peu de temps, la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) a survolé plusieurs des sites d’atterrissage des missions Apollo. A cette occasion, des images du site d’Apollo 11 ont été prises et on a même pu voir des traces de pas des astronautes de la mission Apollo 14. Cependant, le site d’Apollo 12 manquait encore à l’appel. La liste est désormais complète..

La mission Apollo 12 avait effectué un alunissage le 14 novembre 1969. A bord du module lunaire se trouvaient les astronautes Pete Conrad et Alan Bean. Le site choisi par les chercheurs de la Nasa était situé dans la partie ouest de Oceanus Procellarum (Océan des Tempêtes en latin), et l’un des buts de la mission était de se poser tout près de la sonde Surveyor 3.


L’astronaute Alan Bean descendant du LEM. Crédit : Nasa

Un autre des buts de la mission était bien sûr de rapporter des roches lunaires. Pendant les 32 heures qu’ils sont restés sur la Lune, les astronautes ont effectué deux marches lunaires durant chacune un peu moins de 4 heures. Ils en ont profité pour récolter 32 kg de roches lunaires qui ont apporté des renseignements précieux sur la composition du sol lunaire. C’est ainsi que l’on a pu établir que l’Océan des Tempêtes était constitué d’un immense épanchement basaltique et que le cratère Copernicus était âgé de 810 millions d’années seulement.


L’ensemble d’instruments baptisé Alsep déposé par les astronautes d’Apollo 12. Crédit : Nasa

La Lune reçoit un équipement scientifique autonome

La mission Apollo 12 fut aussi l’occasion de déposer pour la première fois un ensemble d’instruments baptisé Apollo Lunar Surface Experiments Package (Alsep). Plusieurs autres Alsep ont été installés lors des missions suivantes et, pendant des années, leurs instruments ont transmis sur Terre des renseignements précieux sur l’activité sismique de la Lune et son très faible champ magnétique.

Des gravimètres ont mesuré les variations dans le temps du champ gravitationnel local ainsi d’autres instruments ont mesuré le flux thermique et de particules chargées à la surface de la Lune. Un générateur à radio-isotope alimentait le tout grâce à la chaleur dégagée par les désintégrations radioactives du plutonium 238, des thermocouples générant environ 70 watts. Les différentes stations restèrent en service jusqu’en 1977.


L’astronaute Alan Bean examinant la sonde américaine Surveyor 3 ayant précédé l’Homme sur la Lune en 1967. Crédit : Nasa

En se posant à presque 200 mètres de Surveyor 3, il devenait possible de récupérer une partie des instruments de cette sonde envoyée par la Nasa en 1967. Ramenée sur Terre, la caméra a par exemple fourni des renseignements sur la tenue des matériaux et des instruments à une exposition de presque deux années de vide spatial et de flux de micrométéorites et autres particules du vent solaire ou des rayons cosmiques. Ces composants ramenés sur Terre recélaient une autre surprise : il s’y trouvait encore quelques bactéries qui avaient survécu à l’environnement spatial. Ces observations ont par la suite permis de mieux concevoir les sondes et les véhicules destinés à explorer le système solaire.

La récupération de certains des instruments de Surveyor 3 était risquée car, comme le montre les images, la sonde était sur la pente d’un petit cratère logiquement baptisé depuis Surveyor. On craignait donc un possible déséquilibre de la sonde qui aurait pu basculer sur les astronautes.

Sur cette photo prise par LRO le module lunaire Intrepid est visible au bord du cratère Surveyor. Deux petits cratères étudiés et échantillonnés le sont également, Head et Bench. Quant au cratère Sharp, il constitue le point le plus éloigné rejoint par les astronautes. Les flèches blanches indiquent les traces de pas laissés par les astronautes. Crédit : NASA/Goddard Space Flight Center/Arizona State University

Sur cette photo prise par LRO le module lunaire Intrepid est visible au bord du cratère Surveyor. Deux petits cratères étudiés et échantillonnés le sont également, Head et Bench. Quant au cratère Sharp, il constitue le point le plus éloigné rejoint par les astronautes. Les flèches blanches indiquent les traces de pas laissés par les astronautes. Crédit : NASA/Goddard Space Flight Center/Arizona State University
[ad#co-1]

Originally posted 2009-09-06 08:03:28.

Comments Commentaires fermés sur LRO a survolé le site d’Apollo 12

Rentree Clubic Mikeklo

On ne vous apprendra rien en vous disant que c’est la rentrée. Pendant que des petits malins profitent des plages enfin vides, les étudiants, collégiens et lycéens refont connaissance avec leurs neurones. On vous voit d’ici, la mine tourmentée devant vos fournitures scolaires plastique et autres manuels papier. Réjouissez-vous plutôt, car vous allez pouvoir justifier l’utilisation de votre ordinateur à plein temps. Loin de ne servir qu’à jouer et à papillonner sur le web, il peut se révéler d’une aide précieuse dans vos études à condition de bien le préparer. C’est pourquoi, Clubic vous propose sa trousse logicielle édition 2009 !

Pour répondre aux besoins spécifiques des étudiants, la rédaction vous invite à découvrir une sélection de logiciels incontournables, pratiques et bien sûr gratuits. Au menu une clé USB survitaminée réunissant une centaine d’applications portables, une calculatrice en mode « Transformers », un dictionnaire complet et bien sûr une suite bureautique de référence. Pour le reste, nous avons rajouté d’autres programmes qui vous permettront de mener à bien vos recherches scolaires, d’obtenir instantanément la définition d’un mot rencontré sur le web, de lire les fichiers PDF, de retrouver la conjugaison de n’importe quel verbe en français, de réviser l’anglais et l’allemand, mais aussi de révolutionner votre façon de prendre vos notes à l’université. Vous y trouverez sûrement votre bonheur. En attendant notre prochain article ludique et décalé pour que vous puissiez décompresser, nous vous souhaitons une bonne rentrée 2009 à toutes et à tous !

Educlé : une clé USB pleine à craquer pour les élèves et étudiants

EduCle Eleve Mikeklo Logo

Vous commencez à le savoir, à la rédac Clubic, on adore les applications portables que l’on peut lancer sur une clé USB sans installation, ce qui permet de les garder en poche et de les utiliser sur n’importe quel ordinateur. Dans la lignée de la Framakey et d’autres compilations de logiciels libres sur clé USB, EduClé Collège Elève est une sélection réalisée par l’association Le Poucet en partenariat avec le Conseil Général de l’Aisne, et destinée aux collégiens. Elle contient essentiellement des logiciels pour le français, les mathématiques, l’histoire-géographie, les langues, les sciences physiques, les sciences de la vie et de la terre, la technologie, l’EPS, les arts plastiques et l’éducation musicale. Tous ne sont pas indispensables, loin de là : parmi la sélection proposée, on trouve quelques outils dont la date limite de fraicheur est sans doute dépassée depuis longtemps, mais la compilation a le mérite d’être déjà prête (réaliser sa propre clé peut être fastidieux), de proposer certaines références telles que Dictionnaire Le Littré, l’utilitaire pour les conjugaisons DicoVerb, la calculatrice scientifique ESBCalc, GraphCalc pour le tracé de fonction 2D et 3D, les logiciels d’initiation à la langue anglaise et allemande Ouidire Look Here et les logiciels d’astronomie Celestia et Stellarium, et surtout, d’être déjà préconfigurée à l’aide du très bon lanceur PStart, qui permet de trouver facilement les logiciels, rangés par catégorie, dans un menu de démarrage.

De plus, la branche purement logicielle regroupe les incontournables des mondes du libre et du gratuiciel. On retrouve avec plaisir les moutures portables des excellents , PDF-Xchange Viewer pour ouvrir les PDF, Scribus dédié à la PAO, DeepBurner pour vos gravures, Firefox équipé d’extensions utiles comme Scrapbook, pour vos courriels Thunderbird, Aimp2 pour la lecture audio, le lecteur multimédia VLC, l’antivirus ClamWin et l’antiespion Spybot. Bien que nous ne pouvons tous les mentionner, citons tout de même Ccleaner, 7zip, AdslTV, MediaCoder, Audacity, Cdex, Miranda, ArtWeaver, Kompozer, PhotoFiltre, The Gimp et Inkscape. Au final, il ne vous restera plus qu’à personnaliser votre précieuse clé en supprimant et en ajoutant les applications de votre choix. Mieux adapté à vos besoins, cela réduira aussi sensiblement son poids. À découvrir de toute urgence, vous n’en serez pas déçu !

EduClé Collège Elève Mikeklo Clubic

QuickWiki : Vérifiez la définition d’un terme rencontré sur une page Web !

Quick Wiki Logo Mikeklo

On sous-estime bien trop l’importance des dictionnaires. Ils offrent pourtant la possibilité d’enrichir son vocabulaire, confirmer l’utilisation d’un terme et bien sûr d’approfondir ses connaissances. Afin de satisfaire les adeptes du tout numérique, Clubic vous invite à adopter QuickWiki. Cette extension Firefox, désormais incontournable, sera le compagnon idéal de vos lectures sur le Web. En moins de temps qu’il ne faut pour le cliquer, il vous donnera la définition d’un mot dont le sens vous échappe. Sans ouvrir le moindre onglet, il affichera au choix ; un résumé de l’article de Wikipédia ou la définition offerte sur Wiktionary. Il vous suffira d’effectuer un clic droit sur un terme en maintenant simultanément enfoncée la touche Ctrl ou Màj de votre clavier. Une surcouche discrètre apparaîtra alors sur la même page. Bien que ce ne soit pas le cas du dictionnaire Wiktionnaire, l’encyclopédie Wikipédia est disponible en plusieurs langues dont le français. Les polyglottes pourront satisfaire leur curiosité en sélectionnant la version anglaise, italienne, allemande, portugaise et même polonaise.

QuickWiki Mikeklo

OpenOffice.org : la suite bureautique libre de référence

Ooo 3 logo

Au risque de nous répéter, on ne peut évidemment pas établir cette sélection de logiciels sans passer par l’incontournable OpenOffice.org. Certes, son interface accuse le coup face à Microsoft Office 2007 (ou 2008 pour Mac dans une moindre mesure). Néanmoins, « OOo » demeure une suite bureautique complète, bénéficiant de toutes les fonctionnalités de base que l’on est en droit d’attendre d’un logiciel de traitement de texte, d’un tableur ou encore d’un éditeur de présentation ou de graphiques, et compatible avec un large éventail de formats de fichiers en plus de son format natif (et libre) OpenDocument. La prise en charge des documents de Microsoft Office est, depuis la version 3.0, complète : les logiciels de la suite ouvrent les documents « classiques » (DOC, XLS, PPT…) comme les fichiers OpenXML (DOCX, XLSX, PPTX), même si pour ces derniers, la compatibilité est encore aléatoire. Ajoutez à cela une prise en charge de plug-ins intégrant notamment un correcteur orthographique et grammatical, des possibilités d’exportation PDF, un outil de rendu des graphiques améliorés et, surtout, une disponibilité sur Windows, Mac OS X et Linux et vous obtenez une suite bureautique indispensable, quelque soit votre système de prédilection.

Open office clubic

STDU Viewer : un lecteur de fichiers PDF (entre autres) complet et léger

STDU Viewer Mikeklo Logo

Le format PDF d’Adobe est très répandu mais pour lire ces documents, le lecteur officiel d’Adobe peut s’avérer assez lourd. Si vous cherchez une alternative, vous la trouverez peut être du côté de STDU Viewer, un outil qui est d’une part léger (sa consommation est limitée à 16 Mo !), mais qui propose en plus un avantage certain : en plus du PDF, STDU Viewer lit aussi les fichiers TXT, les images TIFF et surtout les fichiers DjVu, format utilisé notamment dans le domaine scientifique et les centres d’archivage. Les fonctionnalités de STDU Viewer sont assez complètes : ouverture simultanée de fichiers par onglets, affichage en pleine ou double page, recherche avancée dans le texte, sélection et copie de textes ou images, ou encore mise en favoris de pages. L’interface peut paraître rudimentaire mais elle s’avère au final assez simple d’utilisation. Si vous avez fait le tour de l’Adobe Reader officiel et de Foxit Reader, essayez et adoptez (peut être) STDU Viewer !

STDU viewer Mikeklo
Lire la suite du dossier à la :Source:

Originally posted 2009-09-06 07:17:52.

Comments Commentaires fermés sur Rentrée : Top des logiciels étudiants et lycéens !

Deux semaines après avoir été assigné en justice pour avoir blessé une jeune femme en conduisant sous l’emprise de l’alcool, Joshua Lipton s’est rendu à une soirée d’halloween déguisé en prisonnier. Des photos de l’étudiant, hilare dans sa combinaison orange de détenu, ont été mises en ligne sur le site Internet de réseau social Facebook. Avant d’être récupérées par le procureur de son procès…

Jay Sullivan a alors convaincu le juge que Joshua n’était qu’un fêtard sans remords qui s’amusait alors même que sa victime était encore à l’hôpital. Le jeune homme a écopé de deux ans de prison.

Les sites Internet de réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace offraient déjà de nouvelles ressources aux enquêteurs et aux recruteurs désireux d’en apprendre plus sur leurs candidats. Désormais, c’est au tour des procureurs d’aller y puiser des arguments supplémentaires pour jeter le doute sur la personnalité de l’accusé ou demander un durcissement de la peine.

«Les sites de réseau social ne sont qu’une nouvelle façon pour les gens de dire ce qu’ils pensent ou de faire des choses qui reviendront ensuite les hanter», constate Phil Malone, spécialiste des questions de droit et d’Internet à la Faculté de droit de Harvard. «Les choses que les gens disent ou laissent en ligne sont assez pérennes».

Dans les faits, les procureurs ne passent pas leur temps à écumer ces sites. Mais, aiguillés par une personne extérieure ou convaincus de la culpabilité de l’accusé, il leur arrive d’y découvrir des preuves très parlantes, d’autant que nombre de photos sont aisément accessibles et référencées sous le vrai nom de la personne.

«Il n’est pas possible de le faire à chaque fois, mais parfois, ça s’avère pertinent», témoigne Darryl Perlin, procureur dans le comté de Santa Barbara, en Californie.

Lui-même pensait demander le sursis avec mise à l’épreuve pour Lara Buys, responsable du décès d’un passager de sa voiture dans un accident dû à la consommation d’alcool. Puis il a eu l’idée de consulter la page MySpace de la jeune femme où il découvrit des photos prises après l’accident mais avant le verdict, sur lesquelles Lara pose un verre à la main, plaisantant sur l’alcool. Le procureur a dès lors changé de stratégie et demandé de la prison ferme, photos en main pour appuyer ses propos. La jeune fille de 22 ans a été condamnée à une peine de deux ans.

«En attendant le verdict, on devrait se rendre aux (Alcooliques anonymes), suivre une thérapie ou un programme pour apprendre comment gérer le fait de boire et de conduire», estime le procureur. Mais «elle, elle ne faisait rien d’autre que s’amuser».

L’avocat Steve Balash se souvient pour sa part avoir demandé d’emblée à une jeune cliente responsable d’un accident mortel pour conduite en état d’ivresse si elle avait une page MySpace. Devant sa réponse affirmative, il lui a recommandé de la supprimer, craignant que certaines photos ne la montrent sous un mauvais jour. Mais Jessica Binkerd, jeune diplômée, ne l’a pas fait. Et quelques jours à peine avant le verdict en janvier 2007, l’avocat a vu apparaître des photos compromettantes dans un dossier du procureur.

La jeune femme n’y faisait rien d’illégal -sur l’une, elle tenait une bière à la main, sur une autre, elle portait un T-shirt vantant les mérites d’une marque de téquila- mais les documents lui portèrent tort. Le juge la condamna à plus de cinq ans de prison.

Dans le cas de Joshua Lipton, le juge Daniel Procaccini affirme que les photos tirées de Facebook l’ont influencé. «J’ai eu le sentiment que cela me montrait ce que ce jeune homme ressentait, peu de temps après un accident presque mortel, qu’il trouvait approprié de plaisanter et d’ironiser sur son éventuel séjour en prison».

L’avocat de l’accusé affirme à l’inverse que les photos «montrent un enfant qui ne savait pas quoi faire deux semaines après l’accident». Rappelant que l’adolescent a écrit des lettres d’excuses à la blessée et à sa famille et a été si traumatisé qu’il a abandonné ses études, Me Kevin Bristow affirme: «Il ne savait pas comment réagir».

L’avocat ne manque en tout cas pas d’évoquer souvent ce procès devant ses propres enfants, pour les mettre en garde contre ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas mettre en ligne. «Si cela apparaît sous votre nom, c’est à vous et il vaut mieux savoir que des gens recherchent ce genre de trucs».

:Source:

[ad#co-1]

Originally posted 2009-09-06 07:15:46.

Comments Commentaires fermés sur Facebook et MySpace, nouvelle source de documentation des procureurs.

Les règles de priorité:

Quand l’anneau comporte plusieurs voies, c’est forcément celui qui change de voie qui doit céder le passage (et qui sera en tort en cas d’accident).

pas de priorité

Ce panneau signifie que vous devez céder la priorité aux véhicules déjà engagés sur le giratoire.

Les différentes voies servent à la présélection et non au dépassement !!!

Le changement de file.

La manœuvre de changement de file est, en raison de son caractère dangereux pour les autres usagers, l’une des plus règlementées du Code de la Route. Sur un rond-point, cette situation se présente en particulier lorsque, après avoir contourné le terre-plein central, vous désirez rejoindre le côté droit de l’intersection pour gagner votre voie de sortie. En effet, vous ne pouvez quitter le giratoire qu’une fois placé sur la voie la plus à droite.

Entamez votre changement de direction au niveau de la sortie qui précède celle que vous comptez emprunter. Au préalable, assurez-vous de pouvoir manoeuvrer sans perturber la marche normale des autres véhicules.

Quand l’anneau comporte plusieurs voies, c’est forcément celui qui change de voie qui doit céder le passage (et qui sera en tort en cas d’accident).
S’il n’est pas possible de changer de file, faites un tour de rond-point.

Les clignotants:

Le rôle de ces avertisseurs lumineux est en effet d’informer les autres automobilistes de vos intentions. Utilisez-les à bon escient, en pensant qu’ils ne vous confèrent aucune priorité.
L’usage des clignotants est important : ils avertissent les autres usagers de la direction que vous comptez suivre.

rond point anglais

Détaillons la mise en oeuvre des clignotants.
1er cas : Nous allons prendre la premiere sortie.

allez a droite

  • A l’approche Ralentissez et regardez si des piétons s’approchent de la ligne pointillée (qui indique de céder le passage) à l’entrée du rond-point. Demeurez sur la voie le plus a gauche.
  • Vérifications visuelles : Regardez quels véhicules sont déjà engagés dans le rond-point et qui s’apprête à le faire (y compris les cyclistes). Regardez à gauche : Les véhicules circulant dans un rond-point ont la priorité. Quand vous vous apprêtez à emprunter le rond-point, prêtez une attention particulière aux véhicules à votre gauche. Ajustez votre vitesse ou arrêtez-vous au signal de cession de passage, le cas échéant.
  • Indiquer votre intention, mettez votre clignotant a droite et engager vous sur le rond point aprés avoir effectuer les controles direct sur votre gauches.
  • Resté sur la file de droite, clignotant en fonctionnement assurer vous en dernier qu’il n’y ai pas de piéton en approche de votre sortie.

2eme cas : Nous allons prendre la route a droite.

allez en face

  • A l’approche Ralentissez et regardez si des piétons s’approchent de la ligne pointillée (qui indique de céder le passage) à l’entrée du rond-point. Demeurez dans votre voie.
  • Vérifications visuelles : Regardez quels véhicules sont déjà engagés dans le rond-point et qui s’apprête à le faire (y compris les cyclistes).
  • Regardez à gauche : Les véhicules circulant dans un rond-point ont la priorité. Quand vous vous apprêtez à emprunter le rond-point, prêtez une attention particulière aux véhicules à votre gauche. Ajustez votre vitesse ou arrêtez-vous au signal de cession de passage, le cas échéant.

Circuler toujours le plus a droite. Signalez votre intention de quitter le rond-point : Au niveau de la sortie précédant de celle que vous voulez emprunter, activez votre clignotant pour un virage à droite.

Effectuer un premier contrôle à droite lors de l’activation de votre clignotant, et un dernier avant de tourner pour sortir du rond point, vous vous êtes assuré qu’il n’y a pas de cycliste ni de motocycliste assurer vous en dernier qu’il n’y ai pas de piéton en approche de votre sortie.

3eme cas : Nous allons prendre la route a gauche.

allez a gauche

  • A l’approche Ralentissez et regardez si des piétons s’approchent de la ligne pointillée (qui indique de céder le passage) à l’entrée du rond-point. Demeurez sur la voie le plus a gauche.
  • Vérifications visuelles : Regardez quels véhicules sont déjà engagés dans le rond-point et qui s’apprête à le faire (y compris les cyclistes).
  • Regardez à gauche : Les véhicules circulant dans un rond-point ont la priorité. Quand vous vous apprêtez à emprunter le rond-point, prêtez une attention particulière aux véhicules à votre gauche. Ajustez votre vitesse ou arrêtez-vous au signal de cession de passage, le cas échéant.
  • Indiquer votre intention, mettez votre clignotant a gauche et engager vous sur le rond point aprés avoir effectuer les controles direct sur votre gauches.
  • Placer vous sur la file intérieur du rond point, au niveau de la sortie précédant de celle que vous voulez emprunter, activez votre clignotant pour un virage à droite.
  • Effectuer un premier contrôle à droite lors de l’activation de votre clignotant, et un dernier avant de tourner pour sortir du rond point, surveillez les véhicules à votre droite qui conti­nuent de circuler dans le rond-point, assurer vous en dernier qu’il n’y ai pas de piéton en approche de votre sortie.

Dernier cas : Faire demi tour sur un rond point.

faire demi tour

  • A l’approche Ralentissez et regardez si des piétons s’approchent de la ligne pointillée (qui indique de céder le passage) à l’entrée du rond-point. Demeurez sur la voie le plus a gauche.
  • Vérifications visuelles : Regardez quels véhicules sont déjà engagés dans le rond-point et qui s’apprête à le faire (y compris les cyclistes). Regardez à gauche : Les véhicules circulant dans un rond-point ont la priorité. Quand vous vous apprêtez à emprunter le rond-point, prêtez une attention particulière aux véhicules à votre gauche. Ajustez votre vitesse ou arrêtez-vous au signal de cession de passage, le cas échéant.
  • Indiquer votre intention, mettez votre clignotant a gauche et engager vous sur le rond point aprés avoir effectuer les controles direct sur votre gauches.
  • Placer vous sur la file intérieur du rond point, au niveau de la sortie précédant de celle que vous voulez emprunter, activez votre clignotant pour un virage à droite. Effectuer un premier contrôle à droite lors de l’activation de votre clignotant, et un dernier avant de tourner pour sortir du rond point, surveillez les véhicules à votre droite qui conti­nuent de circuler dans le rond-point, assurer vous en dernier qu’il n’y ai pas de piéton en approche de votre sortie.

:Source:

Originally posted 2009-09-05 20:07:56.

Comments 2 commentaires »

Dans un avis du mois d’août 2009, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) recommande l’utilisation de lampes basse consommation, plus économiques et plus écologiques que les ampoules à incandescence traditionnelles.
Bien que plus chères à l’achat, les lampes basse consommation consomment environ 5 fois moins d’énergie que les ampoules classiques et durent 8 000 heures en moyenne, contre 1 000 heures pour une ampoule classique et entre 2 000 et 3 000 heures pour un halogène. Les lampes basse consommation contenant néanmoins de faibles quantités de mercure, l’Agence insiste sur la nécessité de respecter les consignes de tri afin de favoriser leur recyclage par un organisme agréé prenant en charge les lampes usagées déposées dans les magasins de la plupart des enseignes de la grande distribution.

Pour leur part, les ampoules à incandescence (ou à filaments) sont progressivement retirées de la vente. Les ampoules domestiques de classe D, E, F ou G, égales ou supérieures à 100 watts, ne sont ainsi plus vendues en France depuis le mois de juillet.

Fin de partie pour les ampoules classiques

Ampoule électrique à économie d'énergie © CE

Dans les trois prochaines années, l’UE va progressivement interdire les ampoules classiques au profit d’un éclairage de nouvelle génération à haut rendement énergétique.

En vertu des nouvelles dispositions entrées en vigueur ce 1er septembre, les fabricants et les importateurs ne peuvent désormais plus vendre d’ampoules transparentes à incandescence d’une puissance supérieure ou égale à 100 watts dans l’Union européenne. Les détaillants pourront cependant continuer à les commercialiser jusqu’à épuisement de leurs stocks.

Cette interdiction, qui s’inscrit dans le cadre des efforts engagés en faveur des économies d’énergie et de la lutte contre le changement climatique, sera étendue à partir de septembre 2011 et 2012 aux ampoules transparentes à incandescence de moindre intensité. Les ampoules dépolies et halogènes à faible rendement énergétique sont également appelées à disparaître progressivement.

D’ici 2020, les mesures mises en œuvre permettront d’économiser chaque année approximativement la consommation en électricité de la Belgique ou celle de 23 millions de ménages européens. Les émissions de CO2 seront ainsi réduites de quelque 32 millions de tonnes par an, soit environ un dixième des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Apparues il y a 130 ans, les ampoules classiques à incandescences ne transforment que quelque 5 % de l’énergie qu’elles consomment en lumière, le reste ne produisant que de la chaleur. Ces ampoules consomment beaucoup plus d’énergie que les nouveaux produits comme les lampes fluocompactes, les halogènes à basse consommation ou les diodes électroluminescentes (DEL).

Les ampoules fluorescentes par exemple, les plus efficaces actuellement sur le marché européen, utilisent 65 à 80 % d’énergie de moins que les ampoules à incandescence. De nombreux consommateurs rechignent cependant à les utiliser, invoquant leur coût, les risques qu’elles présentent pour la santé et des considérations esthétiques.

Si les ampoules fluorescentes coûtent plus cher à l’achat, elles s’avèrent plus économiques à long terme, car outre leur moindre consommation énergétique, elles durent également beaucoup plus longtemps. La Commission européenne a évalué à au moins 50 euros par an les économies qu’un ménage peut réaliser sur ses factures d’électricité en utilisant des ampoules «économiques».

Andris Piebalgs, commissaire chargé de l’énergie, est convaincu que les consommateurs finiront par se laisser séduire. «Les grandes idées mettent parfois du temps à s’imposer» écrivait-il récemment sur son blog English. Il prévoit que les mesures d’interdiction déboucheront sur de nouvelles améliorations dans le domaine de l’éclairage.

Dans le souci d’assurer une meilleure transition, la Commission fournit des détails concernant les changements en 22 langues sur son site web English.

Les nouvelles dispositions concernent uniquement les éclairages non dirigés (dont la lumière est émise de façon homogène dans toutes les directions). Des mesures du même type devraient être adoptées en 2010 pour les éclairages dirigés tels que les spots.

Les lampes européennes plus économiques English

:Source:

Originally posted 2009-09-03 18:56:51.

Comments Commentaires fermés sur L’UE élimine progressivement les ampoules à incandescence!

Ce n’est pas parce qu’un outil est puissant qu’il doit être complexe!

Le site Ma-Config.com, qui permet de détecter l’ensemble du matériel d’un PC, vient de faire peau neuve. Le nouveau design a été créé par CrystalXP et le site apparaît maintenant comme plus propre et mieux agencé. La fonction de détection est bien mieux mise en avant, avec un bouton vert qu’il sera maintenant bien difficile de rater.

ma-config

Compatible avec Internet Explorer, Firefox, Opera, Chrome et Safari, le plug-in de détection, qui doit être installé, liste tout le matériel en quelques secondes. Chaque composant rejoint une catégorie logique comme « Carte mère » et l’utilisateur peut passer du résumé général de la configuration au détail de chaque catégorie. Les renseignements sont parfois très poussés et ne seront utiles qu’à ceux qui ont ce type de besoin. À noter que le moteur de Ma-Config.com utilise la technologie de CPU-Z et que l’on obtiendra donc autant d’informations sur le processeur qu’avec ce dernier.

ma-config

Le site garde son lien vers TousLesDrivers.com, qui utilise lui aussi ce moteur pour proposer des pilotes adaptés au matériel détecté.

Parmi les nouveautés de cette mouture du site, on retrouve :

  • Des chargements moins fréquents sur le site
  • La compatibilité 64 bits sur plug-in sous Windows, indépendamment du navigateur qui, lui, peut être en 32 bits. Internet Explorer est toutefois pris en charge en 64 bits également.
  • Une légère retouche graphique concernant la progression de la détection
  • Une clé de registre, modifiée par des logiciels de sécurité tels que Norton, pouvait faire stopper le fonctionnement du plug-in à l’étape « Créer le XML ». La nouvelle version ne dépend plus de cette clé de registre.
  • La dernière version du moteur CPUID est présente

À noter que la nouvelle version du site est surtout l’occasion de simplifier l’accès aux fonctionnalités pour les nouveaux arrivants. Un système de menu déroulant permet de jongler facilement avec les rubriques. Toutefois, la prochaine mouture 4.0 du plug-in sera beaucoup plus significative en regard des capacités techniques.

Ceux qui souhaitent tester la détection matérielle (sous Windows uniquement) pourront s’y essayer depuis l’accueil de Ma-Config.com.

:Source:

Originally posted 2009-09-01 19:01:41.

Comments Commentaires fermés sur Détection matérielle : le nouveau Ma-Config.com débarque

Le navigateur norvégien est disponible en 43 langues, pour Windows, Mac et Linux. Cette v10 propose plusieurs nouveautés, dont le mode de compression Turbo, qui accélère le chargement des pages en cas de faible débit.

Les fans du navigateur venu du froid, Opera, peuvent se réjouir. Comme promis, l’éditeur norvégien du logiciel en a mis en ligne au matin de ce mardi 1er septembre la version 10 finalisée. Elle est disponible en 43 langues, pour Windows, Mac et Linux. Opera Software présente son bébé comme « le plus innovant au monde ».

Cette mouture apporte aux utilisateurs plusieurs nouveautés, que nombre d’entre eux ont déjà pu découvrir dans les versions bêta et release candidate, publiées ces dernières semaines. La plus marquante est sans doute le mode Turbo, qui avait été dévoilé en test au printemps dernier et qui est destiné à ceux qui disposent d’un faible débit de connexion.

Le mode Turbo peut être activé notamment en cas de connexion médiocre.

Le navigateur indique le gain obtenu grâce au Turbo.


S’il est activé, le Turbo renvoie au navigateur une version compressée de la page Web demandée par l’utilisateur, en allant la chercher sur les serveurs d’Opera. L’affichage est ainsi accéléré (le gain s’affiche en bas à gauche).

En contrepartie, les images contenues dans la page sont dégradées par la compression, et certains éléments multimédias (bandeaux animés, vidéos) ne sont pas affichés et doivent être activés d’un clic. Comme le montre l’image ci-contre, Opera Turbo peut être automatisé si le navigateur détecte un faible débit de connexion, par exemple.

En le dévoilant, Opera indiquait que ce mode ne modifiait en rien l’apparence des sites Web, les images exceptées, et qu’il respectait la confidentialité, en ne stockant aucune donnée des internautes. Les sessions cryptées (sites sécurisés SSL) ne transitent pas par les serveurs d’Opera.

Une petite vidéo qui présente le mode Turbo d’Opera :

Outre le mode Turbo, Opera Software annonce que son navigateur est plus léger et rapide que les précédentes moutures, grâce à son nouveau moteur de rendu Presto 2.2. Il serait 40 % plus rapide qu’Opera 9.6.

Dotée d’une belle interface rafraîchie, redessinée par un designer, la version 10 comprend aussi une barre d’onglets redimensionnables et une page Speed Dial, qui présente les sites favoris sous la forme de vignettes – le nombre de vignettes affichées pouvant être réglé selon la taille de l’écran –, avec image de fond personnalisable.

Le nouveau Speed Dial d’Opera.


Parmi les autres nouveautés annoncées par l’éditeur, citons la mise à jour automatique du navigateur, l’amélioration du client de messagerie intégré et une gestion adaptée de la mémoire vive de la machine.


L’éditeur norvégien rappelle également que son navigateur obtient une note de 100 sur 100 au test Acid3, qui mesure la conformité avec certains standards du W3C.

Avec autant d’atouts dans sa manche, on peut se demander pourquoi Opera ne séduit pas un plus large public. Selon AT Internet (ex-Xiti), il ne représentait que 2,2 % des visites sur les sites Web de 23 pays européens en avril dernier, contre 63 % pour Internet Explorer et 28,4 % pour son rival numéro un, Firefox.

Dans le temps, la part de marché du navigateur reste stable, puisqu’elle était de 2,1 % en novembre 2008. Cette v10 convaincante va-t-elle permettre à Opera d’enclencher le turbo ?

Opera 10 disponible pour les trois plates-formes

Télécharger Opera 10 pour Windows
Télécharger Opera 10 pour Linux
Télécharger Opera 10 pour Mac

:Source:

[ad#co-1]

Originally posted 2009-09-01 18:43:20.

Comments Commentaires fermés sur Opera met le Turbo avec sa version 10 finale à télécharger

Voilà un lien ou vous pourrez trouver des fonds d’écrans avec ou sans calendrier.

De nouveaux fonds d’écrans sont proposés chaque mois, dernière mise à jour Septembre 2009!

Smashing Magazine

Originally posted 2009-08-31 20:45:18.

Comments Commentaires fermés sur Fonds d’écrans – SmashingMagazine

5 outils pour faciliter les échanges entre Windows et iPhone.

[ad#co-1]

Originally posted 2009-08-31 19:40:20.

Comments Commentaires fermés sur 5 outils pour faciliter les échanges entre Windows et iPhone