Le navigateur norvégien est disponible en 43 langues, pour Windows, Mac et Linux. Cette v10 propose plusieurs nouveautés, dont le mode de compression Turbo, qui accélère le chargement des pages en cas de faible débit.

Les fans du navigateur venu du froid, Opera, peuvent se réjouir. Comme promis, l’éditeur norvégien du logiciel en a mis en ligne au matin de ce mardi 1er septembre la version 10 finalisée. Elle est disponible en 43 langues, pour Windows, Mac et Linux. Opera Software présente son bébé comme « le plus innovant au monde ».

Cette mouture apporte aux utilisateurs plusieurs nouveautés, que nombre d’entre eux ont déjà pu découvrir dans les versions bêta et release candidate, publiées ces dernières semaines. La plus marquante est sans doute le mode Turbo, qui avait été dévoilé en test au printemps dernier et qui est destiné à ceux qui disposent d’un faible débit de connexion.

Le mode Turbo peut être activé notamment en cas de connexion médiocre.

Le navigateur indique le gain obtenu grâce au Turbo.


S’il est activé, le Turbo renvoie au navigateur une version compressée de la page Web demandée par l’utilisateur, en allant la chercher sur les serveurs d’Opera. L’affichage est ainsi accéléré (le gain s’affiche en bas à gauche).

En contrepartie, les images contenues dans la page sont dégradées par la compression, et certains éléments multimédias (bandeaux animés, vidéos) ne sont pas affichés et doivent être activés d’un clic. Comme le montre l’image ci-contre, Opera Turbo peut être automatisé si le navigateur détecte un faible débit de connexion, par exemple.

En le dévoilant, Opera indiquait que ce mode ne modifiait en rien l’apparence des sites Web, les images exceptées, et qu’il respectait la confidentialité, en ne stockant aucune donnée des internautes. Les sessions cryptées (sites sécurisés SSL) ne transitent pas par les serveurs d’Opera.

Une petite vidéo qui présente le mode Turbo d’Opera :

Outre le mode Turbo, Opera Software annonce que son navigateur est plus léger et rapide que les précédentes moutures, grâce à son nouveau moteur de rendu Presto 2.2. Il serait 40 % plus rapide qu’Opera 9.6.

Dotée d’une belle interface rafraîchie, redessinée par un designer, la version 10 comprend aussi une barre d’onglets redimensionnables et une page Speed Dial, qui présente les sites favoris sous la forme de vignettes – le nombre de vignettes affichées pouvant être réglé selon la taille de l’écran –, avec image de fond personnalisable.

Le nouveau Speed Dial d’Opera.


Parmi les autres nouveautés annoncées par l’éditeur, citons la mise à jour automatique du navigateur, l’amélioration du client de messagerie intégré et une gestion adaptée de la mémoire vive de la machine.


L’éditeur norvégien rappelle également que son navigateur obtient une note de 100 sur 100 au test Acid3, qui mesure la conformité avec certains standards du W3C.

Avec autant d’atouts dans sa manche, on peut se demander pourquoi Opera ne séduit pas un plus large public. Selon AT Internet (ex-Xiti), il ne représentait que 2,2 % des visites sur les sites Web de 23 pays européens en avril dernier, contre 63 % pour Internet Explorer et 28,4 % pour son rival numéro un, Firefox.

Dans le temps, la part de marché du navigateur reste stable, puisqu’elle était de 2,1 % en novembre 2008. Cette v10 convaincante va-t-elle permettre à Opera d’enclencher le turbo ?

Opera 10 disponible pour les trois plates-formes

Télécharger Opera 10 pour Windows
Télécharger Opera 10 pour Linux
Télécharger Opera 10 pour Mac

:Source:

[ad#co-1]

Originally posted 2009-09-01 18:43:20.

Les commentaires sont désactivés.