Malgré les menaces proférées par les opérateurs et bien qu’ils soient soutenus par la Commission européenne, Jean-François Copé n’entend clairement pas rendre les armes. En cas de coup bas, il a fait savoir qu’il ne les ménagera pas non plus.

Jean-François CopéParmi les pistes envisageables pour le financement de la nouvelle télévision publique, la Commission Copé avait évoqué la taxation des chiffres d’affaires des opérateurs. Le président de la République Nicolas Sarkozy a donné son feu vert pour cette piste, tout en revoyant à la hausse le pourcentage prélevé qui est ainsi passé de 0,5 à 0,9 %.

Face à la menace des opérateurs qui ont fait savoir qu’ils répercuteraient cette taxe sur les abonnements, Jean-François Copé a fait comprendre de son côté qu’un coup bas en entraînerait un autre.

À l’occasion d’une réunion de Generation France, son club de réflexion, il a ainsi déclaré : «  Si les opérateurs répercutent la taxe sur les clients, les pouvoirs publics et moi-même interviendrons ( ndlr : il est sous-entendu  l’autorisation pour un quatrième opérateur de téléphonie mobile en France ). « 

Avec d’un côté le gouvernement français qui n’entend pas lâcher prise et aller jusqu’au bout de sa réforme, et de l’autre les opérateurs qui y sont opposés et soutenus par la Commission européenne, un bras de fer s’engage clairement.

Originally posted 2008-07-01 17:48:52.

Les commentaires sont désactivés.