DeskScapes, ça décape

Logiciels

StarDock l’avait indiqué précédemment : la prochaine version de DeskScapes serait destinée à tous les utilisateurs de Vista. Pour rappel, DeskScapes est une application utilisant l’Extra DreamScene pour les possesseurs d’une version Intégrale de Vista. Ce bonus permet de changer le fond d’écran pour des animations, des vidéos ou des séquences 3D. Bien que ne consommant que peu de ressources dans la plupart des cas, tout dépend bien sûr du contenu employé.

deskscapes

StarDock vient de publier une préversion de la deuxième mouture de son application, qui complète le bonus de Microsoft. L’une des plus grandes nouveautés est de pouvoir être installée sur n’importe quelle version de Vista.

La préversion vient avec trois fichiers .DREAM :

  • Watercolor
  • Silent Hill
  • StarDock Cube

Le téléchargement fait environ 37 Mo et peut s’obtenir depuis la page de l’annonce de la nouvelle version.

Source:

Originally posted 2009-04-27 17:23:20.

Comments Commentaires fermés sur -DeskScapes 2.0 : DreamScene pour toutes les éditions de Vista

Le service de la chaîne M6 permettant de visionner en différé, sur son ordinateur et gratuitement des émissions vient enfin de s’ouvrir aux utilisateurs de Mac OS et Linux.

Depuis mars
, on se retrouvait sur le site avec l’obligation de posséder Windows Media Player, ce qui cantonnait de nombreux internautes au rang de parias. Mais la bêta qui vient d’être lancée corrige le tir et passe par un lecteur reposant sur la technologie Flash pour satisfaire le plus grand nombre.

M6 Replay

« M6 Replay Beta est en cours de test et ne contient pas pour le moment toutes les vidéos disponibles sur la version standard », annonce cependant M6. On retrouvera désormais la quasi-totalité des émissions diffusées entre 18h et minuit, jusqu’à quinze jours après leur diffusion télévisuelle.

Cependant, et malgré cette progression, toutes les vidéos ne sont pas encore accessibles. Pour vous faire votre propre avis, retrouvez directement celles qui sont diffusées sur M6 Replay.

À travers un partenariat avec Neuf et Free, la chaîne pourrait prochainement proposer son service pour que tous deux incluent l’offre dans leur panel de chaînes TV.
Source:Rédigée par Nicolas.G le lundi 28 juillet 2008 à 15h03

M6 Replay passe au Flash

Ajouter à votre page d'accueil Google

Une vidéo sur M6 Replay

Une vidéo sur M6 Replay

Le succès de la plateforme de vidéo M6 Replay est une bonne surprise pour la chaîne de télévision. Celle-ci propose de revoir les émissions de la chaîne plusieurs jours après leur diffusion télévisée, mais se limitait jusqu’à maintenant aux seuls utilisateurs de WindowsNom que portent les systèmes d’exploitation avec interface graphique de Microsoft. Windows est apparu dans les années 80. Il s’agissait alors d’une in….

Désormais les internautes sous Mac OS XSystème d’exploitation Apple destinés aux ordinateurs Macintosh. Mac OS X est une famille de systèmes d’exploitation apparue en 2001. Héritier de l’an… et LinuxSystème d’exploitation compatible avec Unix et reposant sur le principe du logiciel libre. Linux est un système d’exploitation dérivé d’Unix. Il a été… vont pouvoir profiter d’une version en Flash, qui se débarrasse du même coup des DRMDigital Rights Management (Gestion numérique des droits). Procédé consistant à contrôler les conditions de lecture et d’utilisation de documents numér… Windows imposés par la première version.

Une version multiplateforme

M6 a donc lancé une version bêta de son site M6 Replay, basée cette fois sur des vidéos en Flash. Tous les programmes ne sont pas encore disponibles sur cette version, mais devraient arriver peu à peu si les tests sont concluants. Le principal intérêt de cette version est donc que le site ne se limite plus seulement à Windows, et s’ouvre ainsi aux ordinateurs sous MacMac est le diminutif de Macintosh, la série d’ordinateurs commercialisés par Apple. Le premier Macintosh est sorti en janvier 1984. Leur système d’exp… OS X et Linux.

Quelques ralentissements sont encore à noter sur cette version, qui s’avère tout de même assez fonctionnelle. Le mode plein écran est également présent, et propose une qualité pour le moins satisfaisante, malgré le format utilisé.

Source2:

Originally posted 2009-04-27 17:23:19.

Comments Commentaires fermés sur -Linux et Mac ont désormais accès au service M6 Replay

L’ultime Service Pack à destination de Windows XP est enfin proposé au téléchargement avant une intégration à Automatic Update prévue début juin.

Windows XP SP3Certains s’en souviennent peut-être mais au jeu des délais successifs, le Service Pack 3 de Windows XP a bien failli ne jamais voir le jour d’autant que la sortie de Windows Vista semblait signer  » l’arrêt de mort  » de l’OS sorti en octobre 2001. Windows XP est encore bien présent, probablement trop pour Microsoft qui vient de mettre en ligne ce fameux SP3. Pourtant, avec ce dernier, la firme de Redmond dit plus répondre à la demande des entreprises et le commun des utilisateurs ne devra pas en attendre monts et merveilles.

Pas de gain de performance à attendre
Le SP3 de Windows XP se résume en effet pour l’essentiel en une collection de correctifs de sécurité pour surtout permettre un déploiement en entreprise. Rappelons au passage que le SP2 de Windows XP date de l’été 2004. Les adeptes de la mise à jour ne verront donc pas grand changement avec ce SP3.

A noter tout de même, pour ce SP3 et toujours surtout pour les entreprises, la possibilité d’isoler les utilisateurs ne se conformant pas aux exigences de sécurité d’un réseau informatique par l’intermédiaire de Network Access Protection ainsi que la prise en charge de WPA2 pour la sécurisation des communications Wi-Fi.

Télécharger le SP3 de Windows XP

Source:

Originally posted 2009-04-27 17:23:18.

Comments Commentaires fermés sur -Windows XP : le SP3 disponible au téléchargement

Logo DT4

Nous vous annoncions début septembre la phase de beta-test de la version 4 de DegroupTest. Vous avez été très nombreux à nous proposer votre aide et nous vous en remercions. Grâce à l’aide précieuse des beta-testeurs, nous sommes désormais en mesure de vous proposer la version RC1 publique.

Le premier test d’éligibilité au « très haut débit » pour les particuliers.

Après avoir franchi le cap des 10 millions de lignes différentes testées cet été et intégré les opérateurs des départements d’outre-mer, DegroupTest continue d’innover et propose la version 4 de son test d’éligibilité. Parmi les nombreuses nouveautés que propose cette nouvelle mouture, on peut noter :

  • Le test d’éligibilité au « très haut débit » (FTTx) basé sur l’adresse postale en plus du haut débit (xDSL). A l’heure actuelle, l’éligibilité au réseau « très haut débit » de Numericable est déjà présente et d’autres opérateurs arriveront prochainement.
  • Une interface améliorée avec un nouveau design et deux modes d’affichage : « normal » pour les néophytes et « expert » pour les utilisateurs avancés. Un moteur plus performant pour délivrer les informations plus rapidement et garantissant une évolutivité optimale.
  • Le système RACER (Reconnaissance Automatique des Changements Effectifs sur les Répartiteurs) revu et corrigé pour des alertes plus fiables (détection ADSL, dégroupage, planification de raccordement…).
  • De nouveaux outils et tutoriels indispensables pour les utilisateurs souhaitant changer de fournisseur d’accès Internet (Comment changer d’opérateur, générateur de lettre de résiliation…).

Nous espérons que ces nouveautés vous plairont ! Pour voir DegroupTest version 4, rendez-vous sur www.degrouptest.com.

Les changements étant nombreux nous sommes convaincus qu’il reste quelques corrections à apporter au nouveau site. Si vous remarquez des bugs, des incohérences dans les résultats ou toute autre anomalie, nous vous invitons à nous le signaler par mail ou sur les forums de discussion.

Source Degroupnews:

Originally posted 2009-04-27 17:23:17.

Comments Commentaires fermés sur -DegroupTest v4 : Eligibilité à la fibre optique

On le sait, les ingénieurs de Microsoft travaillent depuis quelque temps déjà sur la prochaine version majeure de Windows, connue sous le nom de code Windows Seven. Cette nouvelle mouture du système d’exploitation de la firme de Redmond devrait s’appuyer en grande partie sur Windows Vista et Microsoft a déjà indiqué à plusieurs reprises qu’il aura à coeur de conserver les exigences techniques minimales de Windows Vista pour Windows 7. Bien que Microsoft ne soit guère réputé pour respecter ses calendriers, la firme évoque, à travers une lettre adressée à ses partenaires un lancement dans le courant du mois de janvier 2010, soit trois années après la sortie de Windows Vista. Reste à savoir si Microsoft respectera, ou non, son calendrier.

En attendant, et au-delà de Windows Seven, le futur de Windows s’inscrit définitivement en rupture avec le passé. Plusieurs analystes, et non des moindres, estiment en effet que Windows Seven sera le dernier système d’exploitation Windows basé sur un noyau NT tel que nous le connaissons aujourd’hui. Le projet Singularity (voir notamment ce lien), utilisant du code managé, devrait servir, pour partie, de base au développement du prochain Windows. Microsoft ambitionnerait en effet de tout réécrire son système d’exploitation : c’est le projet « Midori ». Ce projet pourrait donc donner naissance à un futur Windows 8 ou Windows 9, dont le nom même Windows reste sujet à caution, les fondements même de Windows étant en voie de totale réécriture. Selon certaines sources, il serait même question d’un nouveau projet de systèmes de fichiers, nom de code Cosmos, et basé sur le système de base de données SQL : un possible successeur à feu WinFS ?

Bureau Windows Vista

Originally posted 2009-04-27 17:23:16.

Comments Commentaires fermés sur -Après Windows 7, le futur Windows ne sera pas Windows

Loi antipiratage : « scandaleuse et ridicule »

Le projet de loi Création et Internet arrive à l’Assemblée nationale le 4 mars. « 01net. » vous propose de suivre au fil de l’eau toute l’actualité de ce texte des plus controversés.

Le journal du projet de loi Création et Internet

Pour ne rien rater de l’actualité du projet de loi, 01net. vous propose de retrouver sur cette page le « fil » des infos le concernant, actualisé au jour le jour : commentaires, polémiques, débats à l’Assemblée, tribunes dans la presse, articles de nos confrères ainsi que ceux de la rédaction consacrés à ce sujet qui passionne les internautes. Vous ne raterez rien ou presque de ce dossier !

Mardi 10 mars
L’Assemblée nationale ne planchera pas sur le projet de loi ce 10 mars 2009. L’examen du texte a été reporté au 11 mars, après les questions au gouvernement… mais sans assurance que les travaux démarreront effectivement. Au Palais-Bourbon, on nous indique que près de 450 amendements ont été déposés. Voilà qui promet des débats acharnés, jusque dans les rangs de la majorité UMP.
De son côté, Jacques Attali vient de publier une critique acerbe du projet de loi, sous le titre « Une loi scandaleuse et ridicule ». L’ancien sherpa de François Mitterrand ne mâche pas ses mots : « Qu’on puisse dans la France de 2009 présenter et faire voter au Parlement, avec les voix de toute la droite et d’une partie de la gauche, une loi aussi indigne que celle qui vient en débat cette semaine à l’Assemblée nationale est un signe de plus d’un pays dont les élites politiques et économiques ne comprennent plus rien, ni à la jeunesse, ni à la technologie, ni à la culture. »
Jack Lang, qui appelle les députés socialistes à approuver le texte de loi, ne risque pas de convaincre son collègue Patrick Bloche, qui estime que Christine Albanel « ne rend pas service aux artistes en leur faisant croire (…) que sa loi stoppera mécaniquement le téléchargement ».
Lundi 9 mars
Démarrera, ne démarrera pas demain, 10 mars ? L’examen du texte à l’Assemblée nationale continue de baigner dans un certain flou artistique.
En tout cas, histoire de contrer les « cinq gus dans un garage qui font des mails à la chaîne », des propos qui auraient été tenus au ministère de la Culture à l’encontre de la Quadrature du Net, qui a créé un site du même nom dans la foulée, le gouvernement va envoyer quotidiennement une lettre d’information aux députés. A la guerre comme à la guerre… Lire notre article
La Quadrature du Net, depuis son supposé garage, répond à la ministre en décortiquant les résultats du sondage de 01net., sous le titre « Les internautes n’en veulent pas, Mme Albanel ». (01net. comme riposte graduée antiministérielle ? : – )
Et s’ils n’en veulent pas, les internautes, c’est peut-être à cause de ces différents problèmes soulevés par le texte du projet de loi et soulignés par Le Monde, dans l’article intitulé « Les limites de l’Hadopi ». « L’Hadopi est-elle déjà dépassée, avant même sa mise en place ? », demande le quotidien du soir. Bonne question.
Jeudi 5 mars
Libération rend compte de la réunion organisée à l’Assemblée nationale par le groupe UMP, sous le titre : « La liberté, la liberté, les gens n’ont que ce mot là à la bouche » (dixit Françoise de Panafieu). L’occasion pour Christine Albanel de qualifier sa loi de « simple, efficace, fluide et adaptable », et pour le député UMP Alain Suguenot, de la rebaptiser ironiquement « Sanction et Internet ».
D’autres élus de la majorité en désaccord avec le projet de loi ont fait entendre leur voix en commission des Affaires économiques, pour recadrer le texte. C’est le cas de Lionel Tardy, qui selon l’AFP, a réussi à faire voter que la déconnexion des internautes soit le fait d’un juge et non de l’Hadopi. Un autre de ses amendements remplace ladite déconnexion par une simple amende. Des amendements qui n’ont que peu de chances de voir le jour, on l’imagine.
Mercredi 4 mars
Même au sein des rangs de l’UMP, le projet de loi fait grincer des dents. Selon Les Echos, la déconnexion des internautes a du mal à passer chez certains élus de la majorité. « Nous sommes en train d’aller plus loin que ce qu’on accepte pour la vidéosurveillance, sans qu’il y ait la même dangerosité que la délinquance de rue », remarque ainsi Christian Vanneste, député du Nord. « Il ne faut surtout pas s’aliéner la jeunesse », prévient Marc Le Fur, député des Côtes-d’Armor et vice-président de l’Assemblée. Du côté du Nouveau Centre, Jean Dionis du Séjour qualifie de « provocation » l’obligation pour l’internaute déconnecté de continuer à payer son abonnement… Les débats au Palais-Bourbon promettent d’être chauds.
01net. publie les résultats de son sondage sur le projet de loi. Près de 10 000 votes ont été récoltés. A 75 %, les internautes jugent le texte Création et Internet totalement inacceptable. Tous les résultats sont à lire ici.
Tournée des popotes pour Christine Albanel. Le débat sur le projet de loi à l’Assemblée approchant, la ministre de la Culture se livre à un exercice un peu inhabituel : porter la bonne parole devant les groupes parlementaires. Hier, elle avait rendez-vous avec les députés du Nouveau Centre pour leur présenter le projet. Des fois que les discussions en commission des lois n’auraient pas suffi…
Ce mercredi 4 mars, c’est avec Franck Riester, le rapporteur du projet de loi, qu’elle devait petit-déjeuner, en compagnie des rapporteurs pour avis UMP Muriel Marland-Militello et Bernard Gérard. Et, à 11 h 30, elle rencontrait les députés UMP. Notons qu’à 13 heures elle déjeunait aussi avec Luc Besson, qui soutient le texte (voir plus bas), et qu’elle dînera avec les membres du Club parlementaire sur l’avenir de l’audiovisuel et des médias (CPAA). Pour quoi faire ? Présenter le projet de loi Création et Internet, bien sûr ! Si même les ministres se mettent à faire du lobbying…
Soixante-dix millions d’euros. C’est ce que devrait coûter sur trois ans aux fournisseurs d’accès à Internet la mise en place de la future loi. Une estimation qui n’a rien de farfelu puisqu’elle émane d’un rapport du Conseil général des technologies de l’information (CGTI) remis fin 2008 au ministère de la Culture. L’Etat prendra-t-il à sa charge tout ou partie de ce surcoût ? Rien n’est moins sûr. Et, si négociations il y a, elles ne débuteront pas avant que le projet de loi soit définitivement adopté par le Parlement, soulignent Les Echos.
Toujours selon le rapport du CGTI, les procédures d’identification des internautes – prévues au rythme de 10 000 par jour – coûteront de 1 à 2,85 millions d’euros par opérateur et par an. Sur cette masse de coordonnées relevées, près de 500 adresses devraient correspondre (chaque jour) « à un abonné dont le nom apparaît pour la troisième fois et qui fera l’objet d’une mesure de suspension », indique le rapport. Sur un an, cela aboutirait à priver d’accès à Internet plus de 180 000 internautes, soit 1 % des 17 millions d’abonnés aujourd’hui connectés au réseau dans le pays.
Mardi 3 mars
Dans une chronique intitulée « La chanson, c’est du vol », Emmanuel Torregano, du blog Electron libre, met le doigt sur la rupture qui risque de se produire entre une partie de la gauche et les milieux artistiques.
Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, apporte un soutien franc à la loi antipiratage au micro de BFM. « L’idée de la suspension de l’accès à Internet – au bout d’un certain nombre d’infractions – est bien meilleure que celle de l’amende. » Et d’ajouter : « En France, s’il n’y a pas un certain nombre de systèmes de contrôle, l’autorégulation marche moins bien que dans d’autres pays comme les Etats-Unis.  »
Selon l’AFP, le texte sera examiné au mieux à partir du 10 mars, après la fin des débats sur le projet de loi santé-hôpital, plus longs que prévu.
Lundi 2 mars
Richard Stallman, le père du logiciel libre, est venu à Paris dire tout le mal qu’il pensait de la loi Création et Internet, lors d’une conférence organisée par La Quadrature du Net. « C’est une loi injuste et cruelle », selon lui. Lire l’article.
De son côté, Christian Paul, député PS, publie une longue tribune sur le site Numerama pour s’opposer, lui aussi, au projet de loi. « Les artistes ont raison de taper du poing sur la table, car le monde ancien s’effondre. Faut-il pour autant que de mauvaises réponses leur soient servies comme autant de somnifères ? », questionne-t-il.
Sur l’air du Déserteur, de Boris Vian, voici « The Hadopi Song », dédiée à Christine Albanel, la ministre de la Culture, interprétée par jcfrog. En attendant, pourquoi pas, la parodie des deux olibrius de La Chanson du dimanche ?
Vendredi 27 février
Le 4 mars ? Le 10 ? Le 18 ? Le doute plane sur la date du début de l’examen du texte à l’Assemblée, selon nos confrères de Libération. Dans un autre article, le site du journal fait le point sur ce que pourrait coûter, pour tous les acteurs, cet arsenal législatif.
01net. vous invite à vous prononcer sur la loi antipiratage. Donnez-nous votre avis ! Nous publierons la synthèse de ce sondage.
01net. organise également un débat vidéo en direct sur le projet de loi antipiratage, qui opposera le ministère de la Culture et la Quadrature du Net, le mardi 3 mars à 18 heures. Les internautes peuvent d’ores et déjà poser leurs questions ici : http://www.01net.com/videochat01net.html.
Mercredi 25 février
La Quadrature du Net, collectif qui a le projet de loi en horreur, appelle à un black-out du Web français, en proposant aux internautes de recouvrir leurs sites et leurs blogs d’images ou de bannières noires. En Nouvelle-Zélande, cet activisme en ligne a porté ses fruits.
Mardi 24 février
L’Internet Society France monte au créneau contre le projet de loi. Selon l’association, « loin de provoquer un changement des mentalités sur le respect des droits des auteurs et de la distribution, la loi Création et Internet, peu adaptée à la complexité du terrain numérique, va générer des tensions fortes et de nombreux problèmes d’application ».
De son côté, dans une interview accordée au « Point », André Manoukian (de La Nouvelle Star), favorable à la loi, estime cependant qu’elle « arrive trop tard et ne servira à rien ».
Lundi 23 février
Selon nos confrères de PC Inpact, les FAI et les opérateurs ont fait part à Bercy, par l’intermédiaire de la Fédération française des télécoms, de leur opposition à la coupure de la connexion à Internet, prévue dans le dispositif de la riposte graduée.
Vendredi 20 février
L’amendement du PS relatif à la création d’une « contribution créative », nouveau nom donné au concept de licence globale, est rejeté en commission des lois. (Lire le compte-rendu des débats sur ce sujet.)
Alors que le projet de loi entre au Palais-Bourbon, le parti au pouvoir, l’UMP, est au coeur d’une polémique pour avoir utilisé dans des vidéos en ligne le morceau Kids, du groupe MGMT, sans en posséder les droits. Un raté gênant…
Mercredi 18 février
Christine Albanel vient présenter le projet de loi à la commission des lois de l’Assemblée nationale. Elle explique souhaiter que la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), chargée de mettre en place la riposte graduée, soit mise en place avant l’été.
Mardi 17 février
Rebondissant sur la tribune de Luc Besson, Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, demande la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur les sites de diffusion illégale en streaming..
Lundi 16 février
Dans une tribune publiée dans Le Monde, Luc Besson s’en prend au système économique qui profite du piratage, dont « les internautes ne sont pas les seuls responsables ».

Originally posted 2009-04-27 17:23:15.

Comments 2 commentaires »

  • Face à la polémique, le site qui proposait depuis jeudi de faire les devoirs à la place des élèves, moyennant rémunération, a décidé de fermer boutique vendredi.

  • L’équipe du site « présente ses excuses » et propose de « rembourser 100 % des commandes dans les huit jours sur simple demande par mail ».

« Nous réalisons à ce jour, à quel point ce site va à l’encontre de nos propres valeurs. » Dans une brève note envoyée dans la soirée, sous le titre « Fermeture de faismesdevoirs.com« , l’équipe du controversé site qui proposait de faire les exercices scolaires à la place des lycéens et collégiens moyennant 5 à 30 euros a annoncé vendredi sa fermeture, au lendemain même de son lancement. L’équipe « présente ses excuses » et propose de « rembourser 100 % des commandes dans les huit jours sur simple demande par mail« .

Avant même son lancement jeudi, ce site avait suscité les critiques du ministre de l’Education nationale, des syndicats d’enseignants et de parents d’élèves. Face au tollé, le texte de mea culpa se poursuit : l’équipe « souhaite faire en sorte que les générations futures soient meilleures que les précédentes, et faismesdevoirs.com ne pourra en rien y contribuer » et conclut que les « nouvelles technologies doivent servir à nous améliorer et non à nous assister« .

Joint par l’AFP en début de soirée, le créateur du site Stéphane Boukris, ancien élève de l’Essec, a assuré qu’il « n’avait subi aucune intimidation« . Il a affirmé que le site avait compté jeudi « 80.000 connections en moins de trois heures d’ouverture ». « Nous aurions eu pour des millions d’euros de commandes de manière tout à fait légale mais nous ne voulions pas être mêlés à la paupérisation intellectuelle du pays » provoquée par ce site, a-t-il ajouté.

:Source:

Originally posted 2009-04-27 17:23:14.

Comments Commentaires fermés sur Faismesdevoirs.com : une journée et puis s’en va!

Véritable paradoxe, pour arrêter votre ordinateur, vous devez dérouler le menu Démarrer de Windows. Pour vous affranchir de cette étape, pour arrêter votre ordinateur plus rapidement et plus logiquement, et pour épater vos amis, il vous est possible d’arrêter votre ordinateur grâce au bouton sur l’unité centrale. Pour cela, vous devez configurer correctement Windows XP.

Déroulez le menu Démarrer, puis Paramètres, et cliquez sur Panneau de configuration.
Double cliquez ensuite sur l’icône Options d’alimentation. Une nouvelle fenêtre apparaît à l’écran, cliquez sur l’onglet Avancé.

Dans la rubrique Boutons d’alimentation, sélectionnez Demandez moi que faire dans la liste déroulante Lorsque j’appuie sur le bouton de mise sous tension.

Cliquez sur Ok. Désormais, en appuyant sur le bouton d’arrêt de votre unité centrale, vous pourrez directement arrêter votre ordinateur, le mettre en veille, ou le redémarrer.

:Source:

Originally posted 2009-04-27 17:23:12.

Comments Commentaires fermés sur Arrêtez votre ordinateur avec le bouton de l’unité centrale.

L’encyclopédie collaborative a dépassé le cap des 10 millions de contributions postées en 250 langues.

Une autre bonne raison de se réjouir après un don de 3 millions de dollars.

« C’était un orfèvre et portraitiste anglais, plus connu pour ses portraits miniatures de l’entourage d’Elizabeth Ière et de James I d’Angleterre (…) ». Nicolas Hilliard, un artiste du XVIe siècle peu connu du grand public revient sur le devant de la scène grâce à un membre hongrois de la communauté de Wikipedia. Ces quelques lignes postées par Pataki Márta constituent le 10 millionième article de l’encyclopédie collaborative.

« C’est incroyable de penser que nous sommes passés d’un seul Wikipedia écrit en anglais à des Wikipedias disponibles dans plus de 250 langues. Nous n’aurions jamais pu imaginer en 2001, au début de l’aventure, que nous aurions pu atteindre 10 millions d’articles si rapidement », se félicite dans un communiqué Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia.

Top 10 des sites les plus consultés en France

Les membres de la fondation Wikimedia, qui promeut et soutient la croissance et le développement de l’encyclopédie collaborative, ont d’autres raisons de se réjouir. Ils viennent bénéficier d’un don de 3 millions de dollars de l’Alfred P. Sloan Foundation. Cet argent viendra financer notamment la fonction « flagged revisions » [correction avisée, NDLR] destinée à permettre aux utilisateurs expérimenté « de mesurer, de manière publique et transparente, la qualité des articles – en fait de fonctionner comme une sorte de label », indique l’association philanthropique sur son site sans plus de détail.
Wikipedia est en effet régulièrement attaquée sur l’inexactitude de certains renseignements ou sur l’utilisation litigieuse et diffamatoire qu’en font certains. Pour exemple en France, des élus ont été traités de « criminels sexuels » ou de « scientologues ». Des vérités scientifiques ont également été trafiquées pour donner raison à Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007.
Malgré tout, l’encyclopédie en ligne est parmi les plus consultées dans le monde comme en France. Au mois de février dernier, elle figurait parmi les dix sites les plus visités, d’après Mediamétrie. La version française de Wikipedia comptabilisait 7,9 millions de visiteurs uniques sur cette période.

Source:

Originally posted 2009-04-27 17:23:11.

Comments Commentaires fermés sur -Wikipedia fête ses 10 millions d’articles

blog wordpress

La nouvelle interface de WordPress

Les blogueurs qui utilisent la solution WordPress (ils sont de plus en plus nombreux) pour gérer leur site personnel vont pouvoir migrer sur la toute nouvelle version 2.5, particulièrement riche en innovations.

WordPress 2.5 a nécessité pas moins de six mois de travail et de développement de la part de la communauté WordPress, et le résultat est à la hauteur des espérances. Jugez plutôt…

Une toute nouvelle ergonomie

Voici, en vrac, quelques-unes des nouveautés qui vous attendent :

  • une interface totalement revue ;
  • possibilité d’envoyer plusieurs fichiers en même temps ;
  • mise à jour des extensions facilitées (quand cela veut bien fonctionner !) ;
  • galeries d’images intégrées ;
  • gestion d’une bibliothèque de médias ;
  • gestion améliorée des tags ;
  • tableau de bord personnalisable…

Nous saluons donc la sortie de cette version, définitivement plus ergonomique mais qui surtout donne la part belle aux contenus multimédias. Est-ce pour autant que les blogs deviendront plus intéressants…

Vous trouverez tous les détails sur cette nouvelle version sur le site WordPress francophone. Si vous n’avez pas encore gouté à WordPress, la 2.5 est faite pour vous !

Source:

 

Sortie de WordPress 2.5, et de sa traduction française

Comme l’on pouvait s’y attendre, la nouvelle version majeure de WordPress, baptisée “Brecker”, a été officiellement validée par Matt en direct depuis WordCamp Dallas, qui se déroule ce week-end. C’était il y a 5 heures tout juste, et grâce au travail de préparation réalisé par Amaury et moi-même, aux trois version candidates successives (RC1, RC2 et RC3), nous sommes en mesure de déjà vous proposer la traduction.

Téléchargez-la dès maintenant directement sur le site officiel !

Conseil aux blogueurs : ne pointez pas vos liens directement vers l’archive ZIP, mais privilégiez le lien vers la page de téléchargements (de fr.wordpress.org), seule assurée de pérennité.

Cette version majeure change beaucoup de choses, donc suivez bien les instructions de mise à jour (page ancienne mais toujours valable – la en anglais est elle parfaitement à jour) !

Libretto est en train de vous préparer la traduction de l’annonce de Matt, où vous lirez toutes ce qu’il y a à savoir à propos de WordPress 2.5.

Bloguez bien ! :)

PS : pour ceux qui posent la question, vous pouvez vérifier la compatibilité de votre extension (plugin) sur le Codex anglais, ainsi que celle de votre thème (mais ceux-ci ne devraient pas poser de problème).

Source:

Originally posted 2009-04-27 17:23:10.

Comments 2 commentaires »