Nouvelle version majeure pour le logiciel libre de traitement d’image avec la publication de GIMP 2.6.0.

GIMP_2-6GIMP ne sera pas resté enfermé dans sa branche 2.4 aussi longtemps que pour la branche 2.2. Seulement un an après la sortie de GIMP 2.4 à laquelle ont succédé plusieurs versions de révision, le logiciel libre, multi-plateforme (Windows, Linux, Mac OS X) et gratuit de traitement d’image est aujourd’hui disponible dans une mouture 2.6.0.

Pour mieux concurrencer Photoshop d’Adobe et satisfaire la demande de plusieurs utilisateurs professionnels, GIMP 2.6 intègre la bibliothèque GEGL. Son recours n’est toutefois pas activé par défaut et il faudra penser à passer par le menu  » Couleurs  » pour cocher  » Use GEGL « . Avec GEneric Graphical Library, le traditionnel support d’image à 8 bits par canal de GIMP est porté à 32 bits.

GIMP 2.6 s’attaque également à l’un des problèmes qui fait que cette solution à parfois mauvaise réputation et que nombre d’utilisateurs Linux se languissent d’un portage de Photoshop sous l’OS du manchot, son interface utilisateur. Ils seront probablement un peu déçus car les nouveautés à ce niveau sont finalement assez minimes. On saluera néanmoins l’effort avec au lancement de l’application, l’ouverture de l’éditeur d’image (fenêtre centrale) qui sera présent en permanence même si une image n’est pas ouverte, et qui par ailleurs déleste la  » Boîte à outils  » de son menu.

Pour les outils et dialogues, les utilisateurs apprécieront sans doute l’outil de sélection à main levée qui supporte désormais la sélection polygonale. L’outil texte a été amélioré pour contenir du texte dans un cadre redimensionnable avec adaptation automatique (du texte), une fonctionnalité de brosse dynamique ajoute des possibilités aux outils d’encre et de peinture (sensibilité à la pression et à la vitesse pour le tracé de sélections, chemins).

D’autre nouveautés sont à découvrir avant test et notamment traduites en français sur ce wiki.

Site officiel de GIMP
Télécharger la version Windows de GIMP 2.6.0

Source de l’article:

Originally posted 2008-10-02 17:38:49.

Comments Commentaires fermés sur -GIMP passe en version 2.6

Un test de débit ADSL made Speedzilla a été intégré directement sur le site 😉

Il restera accessible dans les liens PcHelp (marge de droite)

Pour tester directement votre débit:

Le webmaster PcHelp

Originally posted 2008-10-01 20:17:51.

Comments Commentaires fermés sur Test de débit ADSL sur PcHelp

Le service GPSCarbu donne des informations sur les 9 000 stations de l’Hexagone.

Il est compatible avec 200 GPS de marques différentes.

En ces temps de pouvoir d’achat en berne et d’essence au prix fort, réaliser des économies, même minimes, sur un plein est devenu un sport quasi national. GPSCarbu est bien dans l’air du temps.

Ce service gratuit propose aux utilisateurs de localiser les stations essence avoisinantes et de consulter sur l’écran de leur GPS les prix qui y sont pratiqués pour trois carburants SP95, Diesel et GPL (et à terme, l’E85, soit l’éthanol).
Simplement en téléchargeant un fichier de données sur son récepteur.
Pour chaque station, le positionnement en termes de prix est indiqué : le signe — indique ainsi que la pompe à essence figure parmi les moins chères du département. A l’inverse, le signe ++ signale que c’est l’une des plus coûteuses. Trois autres signes (-, + et =) s’affichent, pour aider l’utilisateur à faire ses choix.
GPSCarbu informe les consommateurs sur plus de 9 000 stations réparties en France, en récupérant les données publiées par le ministère de l’Economie sur le site dédié aux prix des carburants.
Selon les concepteurs du projet, « les prix sont réactualisés chaque jour et le « positionnement prix » est recalculé en conséquence ».
Le service exploite la possibilité offerte par la plupart des GPS de charger en mémoire des listes de points d’intérêt (POI) sous la forme de fichiers de données.
Dans le cas de GPSCarbu, ils contiennent les noms des stations (avec le prix du carburant pratiqué) et leurs coordonnées GPS.
L’affichage sur l’écran des récepteurs est rudimentaire, mais le système a l’avantage d’être compatible avec bon nombre de modèles du marché.

Un simple fichier à télécharger

En pratique, l’utilisateur télécharge sur son PC, après inscription, le fichier correspondant au carburant de son choix, puis le transfère sur son GPS. Une opération à renouveler tous les jours pour disposer des derniers tarifs actualisés.
GPSCarbu est compatible « avec plus de 200 modèles de GPS, dont ceux de TomTom, Garmin, Mio, ViaMichelin ». Sur le site, la liste des terminaux concernés est publiée, avec un mode d’emploi d’installation pour chaque modèle.
Le service, que nous n’avons pas encore testé, a été développé par deux bénévoles, « pour le bien de la communauté des internautes », indiquent-ils.
L’un des deux, qui travaille dans une SSII, a développé l’application pendant ses vacances.
« Nous garantissons le maintien du service tant que le ministère fournit des données », précise l’autre promoteur du projet, porte-parole de GPScarbu.
« Nous n’avons aucun modèle économique, et n’avons créé aucune entreprise pour ce projet, indique ce dernier.
Si le service rencontre un gros succès, il sera temps d’y penser ».
Il existait déjà une application de ce genre proposée par Navx, mais nécessitant un abonnement payant.
Le site GPSCarbu propose aussi un observatoire des prix (par département, par marque) et un forum de discussion, pour permettre aux utilisateurs de remonter leurs remarques ou d’échanger entre eux.

Source:

Originally posted 2008-10-01 18:19:34.

Comments Commentaires fermés sur -Les prix des stations essence directement et gratuitement sur GPS

Le coeur d’un système d’exploitation en est le noyau.

GNU/Linux représente un grand nombre de distributions qui ont en commun un même noyau : Linux.

L’actuelle version en développement, la 2.6.27, utilisée dans plusieurs distributions elles aussi en phase de test, a révélé un bug critique : une corruption de la mémoire morte de certaines interfaces réseau Intel, les rendant inutilisables.

Chasse Bug

Un bug ennuyeux s’est invité dans le noyau Linux en développement. Toutes les versions précédentes du noyau 2.6.27 sont touchées, et avec elles la plupart des versions de développement des distributions les plus populaires. Le souci peut en effet corrompre la mémoire morte de certaines interfaces réseau et ainsi les rendre inopérantes. Le problème vient du module e1000e et touche les interfaces de certaines cartes mères à base de chipset southbridge ICH 7 et ICH 8.

La liste des cartes utilisant le module et donc potentiellement concernées par le problème est disponible à cette adresse, Intel offre également une documentation pour identifier plus aisément son interface. Ce bug majeur et aux conséquences importantes ne touche aucune distribution stable, les plus à jour utilisant toujours le noyau dans sa version 2.6.26.

Cependant, les personnes employant à des fins de test des versions de développement, parmi lesquelles OpenSUSE 11.1 bêta, Ubuntu 8.10 Alpha ou encore Fedora 10 Alpha peuvent être concernées. Mandriva 2009 RC1 fait également partie du lot, mais une RC2, corrigeant entre autres ce problème, vient tout juste d’être publiée, mais tout ne semble pas réglé.

La corruption n’a été pour le moment constatée que sur les interfaces 82566 et 82567. La marche à suivre pour vérifier si le module est utilisé est la suivante : ouvrir un terminal avec les droits administrateur et taper la commande suivante :  » lsmod | grep e1000e « . En cas de retour, l’utilisateur peut être concerné. Dans ce cas, la suite à donner est détaillée sur le blog officiel de Mandriva, en anglais et en français. Il faudra entrer plusieurs commandes pour sauvegarder la mémoire morte de l’interface, arrêter le module en fonctionnement… Notons que les personnes affectées ont généralement eu droit à un arrêt de leur interface réseau suite à un kernel panic. Si tel est le cas, il est en général possible de remettre en marche l’interface en flashant le BIOS de la carte mère.

Il est bien entendu recommandé de ne pas utiliser les distributions touchées si vous pouvez être sujet au bug ou de désactiver le module incriminé. De premiers retours concernant Mandriva 2009 RC2 indiqueraient que le module e100 pourrait lui aussi être touché. Ce type de problème est heureusement assez rare dans une version de développement si proche de la sortie finale. Les distributions stables à venir, utilisant le noyau 2.6.27, intégreront bien entendu le correctif.

Source:

Originally posted 2008-09-28 07:40:03.

Comments Commentaires fermés sur – Linux 2.6.27 : bug dangereux pour certains chipsets Intel

Originally posted 2008-09-27 22:56:43.

Comments Commentaires fermés sur -Navigateur : Mozilla Firefox passe en Ver:3.0.3

OpenOffice.org se rapproche réellement de la version 3.0 finale, avec la sortie d’une Release Candidate 2, probablement la dernière d’ailleurs avant la sonnerie des trompettes. Rappelons, pour ceux qui auraient vécu dans des cavernes toutes ces dernières années, qu’OpenOffice.org est une suite bureautique gratuite et libre. En dépit de la concurrence d’autres éditeurs, elle est aujourd’hui le principal outsider de la suite Office de Microsoft.

La Release Candidate 2 qui vient de paraître apporte son lot de corrections de problèmes qui restaient encore avec la première. Il ne faut donc pas attendre de changements importants, et aucune nouvelle fonctionnalité par exemple n’a été ajoutée. En fait, si aucune erreur sérieuse n’est relevée sur cette version, elle pourrait devenir la mouture finale de la suite.

OpenOffice.org 3.0 devrait contenter un maximum d’utilisateurs tant les systèmes visés sont multiples :

  • Linux (rpm)
  • Linux (deb)
  • Linux 64 bits (rpm)
  • Linux 64 bits (deb)
  • Solaris Sparc
  • Solaris x86
  • Windows
  • Mac OS X Intel Aqua

Depuis cette page, on pourra trouver des liens vers toutes ces versions. À noter que d’autres téléchargements sont proposés et intègrent la machine virtuelle Java. L’une des nouveautés phares de la nouvelle version de la suite est sans conteste le renouveau de la mouture Mac OS X, qui fonctionne désormais sans X11 et dont une grande partie des contrôles sont devenus natifs, en particulier la gestion de l’impression.

Enfin, ceux qui souhaitent attendre la version finale ne devraient plus ronger leur frein très longtemps.

Source:

Originally posted 2008-09-22 17:18:04.

Comments Commentaires fermés sur -OpenOffice.org 3.0 RC2 : corrections de bugs avant la finale

L’éditeur de logiciels Novell est à la tête des distributions GNU/Linux SUSE depuis 2003 et l’acquisition de l’entreprise du même nom. La version 11.0 d’openSUSE, le pendant communautaire et gratuit des versions professionnelles, est sortie en juin dernier. La prochaine arrivée majeure sera la 11.1, prévue pour décembre prochain. Une première bêta a été publiée il y a quelques jours.

OpenSUSE_LogoLa salve d’automne des distributions GNU/Linux ne devrait plus trop tarder. Outre Debian, Mandriva, Ubuntu et Fedora, openSUSE, le pendant communautaire de SUSE Enterprise, est censé arriver dans une version 11.1 au mois de décembre. Selon la feuille de route dévoilée début juillet, la première version bêta devait arriver il y a quelques jours. openSUSE n’est pas en retard sur son planning. Après une première alpha il y a deux mois, c’est donc au tour d’une version de test un peu moins  » rugueuse  » de faire son apparition.

openSUSE 11.1 bêta se base sur le noyau Linux le plus récent : 2.6.27 RC5. Elle comprend la dernière version stable du système de fenêtre X11 : X.org 7.4 et le logiciel de bureautique OpenOffice.org 3.0 RC1. Cette 11.1 sera également l’occasion d’une évolution de PackageKit, un projet visant à uniformiser l’interface graphique des gestionnaires de paquets sous GNU/Linux. Notons également la présence dans les dépôts du langage de programmation Python en version 3.0 bêta3.

En ce qui concerne les environnements de bureau, Gnome est livré dans sa version de développement 2.24. Celle-ci est associée au logiciel de visioconférence Ekiga 3.0, à l’application de messagerie instantanée Empathy.. Notons également que la version 2.24 de Gnome sera l’occasion de l’arrivée des onglets dans le gestionnaire de fichiers Nautilus.

KDE 3.5.10 pourra être installé de manière optionnelle mais l’environnement de bureau par défaut de la famille supportée par Konqui sera la branche 4.1. La version 4.1.1 est ici fournie et active par défaut les effets de bureau propres à KDE4. Le populaire lecteur de musique Amarok 2.0 est présent, en version bêta lui aussi.

Quant à YaST, le centre de configuration propre aux *SUSE, trois de ses modules ont été ré-écrits : gestion des imprimantes, sécurité et le module de partitionnement. Diverses améliorations sont à noter concernant la gestion du Bluetooth, celle de l’IPv6, la pile cluster… Rappelons enfin que la communauté openSUSE a récemment été sondée et que celle-ci semblait plutôt satisfaite des évolutions de la distribution.

Télécharger openSUSE 11.1 bêta 1

Source:

Originally posted 2008-09-22 17:16:50.

Comments Commentaires fermés sur -openSUSE 11.1 : première bêta disponible

Ultime version alpha pour la distribution GNU/Linux Ubuntu dans sa version 8.10 avant de débuter la phase de développement bêta. Entre la communauté Ubuntu et Mozilla, les tensions s’apaisent.

Ubuntu_logoLa sixième version alpha d’Ubuntu 8.10 au nom de code Intrepid Ibex vient d’être publiée. Pour la distribution GNU/Linux qui occupe la première place du  » classement  » DistroWatch, cette version alpha sera la dernière du genre, dans la perspective d’un mois d’octobre très chargé qui connaîtra la phase de développement bêta, la release candidate et enfin en point d’orgue la version finale qui sera distribuée, dans le tumulte habituel, le 30 octobre 2008; un jeudi comme à l’habitude.

Basée sur un noyau Linux 2.6.27 apportant un meilleur support matériel et des corrections, cette alpha 6 ne laisse pas transparaître beaucoup de changements par rapport à la version alpha précédente. On rappellera donc la présence de la version 2.23.90 de l’environnement de bureau Gnome (version préparatoire à Gnome 2.24) avec la navigation par onglets pour le gestionnaire de fichiers Nautilus, des icônes pour l’éjection des périphériques de stockage amovibles, le support des fichiers ALZ, RZIP, CAB, TAR.7Z pour le gestionnaire d’archives File Roller.

La version présente de X.Org (serveur X libre) est la 7.4, avec un meilleur support pour le branchement à chaud des périphériques, tandis que l’applet de gestion du réseau Network Manager 0.7 offre le support des connexions 3G, PPP, la gestion simultanée de plusieurs périphériques actifs, des périphériques avec des adresses IP fixes, des routes.

Rappelons également la présence d’un dossier chiffré pour la protection des données, une session invité plus facilement accessible, la possibilité de restaurer le Kernel du dernier démarrage réussi sans anicroche ou encore DKMS pour la reconstruction automatique des pilotes du noyau lorsqu’un nouveau est disponible.

A souligner néanmoins pour cette alpha 6, la version 3.2 de Samba, un logiciel qui assure notamment la compatibilité avec les protocoles réseau de Microsoft (SMB, CIFS) et d’IBM (Netbios). Cette mouture apporte le support IPv6, serveurs de fichiers en cluster, les partages chiffrés, une meilleure intégration avec les dernières versions des clients et serveurs Microsoft Windows (Vista SP1 et Server 2008). Par ailleurs, un nouvel utilitaire permet une configuration plus simple et automatique de PAM, l’ensemble de modules (framework) pour la gestion de l’authentification (Pluggable Authentification Modules).

Fin de la polémique Firefox
Firefox_new_logoToujours dans une actualité Ubuntu, la polémique autour du nom Firefox et l’intégration d’un CLUF (Contrat de Licence Utilisateur Final) sur lequel nombre de membres de la communauté Ubuntu se refusent à cliquer, est à l’apaisement.

Pour cause, de CLUF il n’y aura pas. Après avoir concédé une grosse erreur et avoir ébauché un nouveau contrat de licence, ledit CLUF de Mozilla ne devrait finalement pas importuner les utilisateurs Ubuntu au premier lancement de Firefox. Mozilla planche ainsi sur une solution avec une page de bienvenue dans Firefox qui apparaîtra en premier lieu dans Ubuntu.

Pas de CLUF, assure-t-on, pas de clic à opérer, juste une page avec quelques lignes de texte ou une boîte d’information conduisant vers une page statique dans le navigateur où l’utilisateur est informé de ses droits.

welcome-to-firefox welcome-to-firefox-mozilla-firefox-browser-infobar2

Télécharger la version alpha 6 d’Ubuntu 8.10

Source:

Originally posted 2008-09-19 20:53:28.

Comments Commentaires fermés sur -Ubuntu 8.10 : ultime version alpha, plus de CLUF Mozilla

La version bêta publique de Windows Live Messenger (ex-MSN) en français est disponible pour Windows XP (SP2) et Vista.

Parmi les principales nouveautés annoncées par Microsoft, on retiendra : une interface plus simple, la possibilité de créer des groupes d’amis, la possibilité de partager des photos et de personnaliser sa messagerie, notamment avec une signature sonore.

19 millions d’utilisateurs en France

Selon les chiffres de Mediamétrie/Netratings cités par Microsoft, Windows Live Messenger est la première messagerie instantanée en France avec plus de 19 millions d’utilisateurs.

Télécharger Windows Live Messenger 2009

Source:

Originally posted 2008-09-18 18:26:37.

Comments Commentaires fermés sur -Télécharger Windows Live Messenger 2009 sur ZDNet.fr

Mise en ligne du lecteur multimédia libre et multi-plateforme VLC media player dans une version 0.9.2.

VLC - LogoVideoLAN, l’équipe en charge du développement du lecteur multimédia libre et multi-plateforme ne semble pas peu fière d’annoncer après deux années de labeur la disponibilité d’une mouture 0.9.2 ou l’avènement de la branche 0.9 de VLC media player au nom de code Grishenko. Plus de 100 millions de téléchargements pour la branche 0.8.6 !

En marge des notes de version complètes qui sont proposées à cette adresse, un focus sur ce qui est considéré comme  » cool  » dans VLC media player 0.9.2 est également proposé par VideoLAN avec une vidéo assez dynamique. Une ligne est tout simplement mise en exergue :  » La version 0.9 de VLC media player ajoute un nouveau module d’interface pour Linux, Unix et Windows, une bibliothèque multimédia et une liste de lecture améliorée, le support de nouveaux codecs et beaucoup de nouveaux filtres audio et vidéo « .

Pour entrer un peu plus dans les détails, l’interface basée sur Qt offre des réglages et boîtes de dialogue simplifiés, intègre la bibliothèque multimédia, permet l’affichage des pochettes d’albums et l’édition des métadonnées, activation en temps réel des filtres audio et vidéo, plusieurs modes de démarrage, une icône dans la zone de notification, des contrôles plein écran. La liste de lecture est en liaison directe avec les services YouTube, Dailymotion et Google Video.

Parmi les nouveaux codecs vidéo :  Flash, Dirac, Atrac3, H.264 PAFF, APE audio, RealVideo, VC-3, Fraps. Toujours pour la vidéo, des améliorations dans les demuxers, la prise en charge des sous-titres retravaillés avec des nouveaux formats.

Pour cette mouture, un nouveau système de mise à jour automatique a été intégré alors qu’il est à noter que les utilisateurs Mac OS X vont devoir patienter encore un peu pour bénéficier d’une nouvelle interface. VLC media player 0.9.2 peut être téléchargé à cette adresse, et ci-dessous la fameuse vidéo survitaminée

Source:

Originally posted 2008-09-15 17:27:23.

Comments Commentaires fermés sur -VLC media player 0.9.2 : une sortie majeure