Canettes écrasées (image d'illustration)

Grande-Bretagne – Une commerçante a contribué à réduire les déchets sur les trottoirs de 40% en inscrivant sur les papiers de bonbons, le nom de l’enfant qui les a achetés.

Exaspérée par les déchets traînant un peu partout, cette commerçante a voulu réagir. Sur chaque papier de bonbon, chaque paquet de chips et chaque cannette de soda, Yvonne Froud a noté au feutre indélébile le nom des acheteurs espérant ainsi qu’ils n’oseraient plus jeter leurs détritus n’importe où. La technique a fonctionné, Ollie Williams, âgé de 8 ans, en témoigne : « Je n’ai pas voulu jeter mon paquet car il y avait mon nom dessus ».

Au vu du succès de l’expérience, elle envisage aujourd’hui d’étendre la méthode aux achats effectués par les adultes.

:Source:

Originally posted 2009-03-22 10:20:47.

Comments Commentaires fermés sur Un astucieux système pour lutter contre les papiers jetés sur la voie publique

Brève Sécurité

Icône de Safari

Safari n’aura résisté qu’une dizaine de secondes à l’attaque d’un des pirates participant au concours Pwn2Own dans le cadre de la conférence CanSec, qui se tenait récemment à Vancouver au Canada. C’est de nouveau à Charlie Miller, vainqueur d’une précédente édition avec une autre faille sur Safari, qu’on doit cet exploit. Il empoche la somme de 5 000 dollars ainsi que la machine qui a servit à exploiter la faille, un MacBook d’Apple.

Le pirate a confessé qu’il avait bien préparé son attaque, et a confirmé qu’il avait découvert la faille plusieurs mois avant la conférence, préférant la laisser béante quelques temps pour remporter son pactole. Les détails de celle-ci sont toutefois restés entre de bonnes mains et ont rapidement été transmis à Apple.

Logo Internet Explorer 7
Un autre pirate préférant quant à lui rester anonyme a plus tard profité de vulnérabilités dans Internet Explorer, Firefox et Safari pour empocher 5 000 dollars pour chacune des failles découvertes, soit un pactole de 15 000 dollars. Windows 7 et ses nouvelles technologies de protection ne l’ont pas empêcher de pirater Internet Explorer 8 et de repartir avec l’ordinateur portable Sony auquel il s’est attaqué.

Originally posted 2009-03-20 20:31:53.

Comments Commentaires fermés sur Quelques secondes seulement pour pirater Safari et IE8

Après quelques mois en version bêta, Microsoft a finalement lancé la version officielle de son navigateur Web Internet Explorer 8, qui offre notamment le mode de navigation privée InPrivate, une nouvelle barre de favoris et un meilleur moteur de rendu.

IE8 offre également la récupération automatique après un plantage, une sécurité accrue, qui protègent notamment contre les logiciels malveillants, et des «accélérateurs», qui permettent d’utiliser un service en ligne uniquement en sélectionnant du texte à l’aide de sa souris. Surligner une adresse permet par exemple de chercher cette dernière sur un site Web de cartes géographiques en un seul clic.

La semaine dernière, Microsoft annonçait que selon ses propres tests, son navigateur Web était généralement plus rapide pour afficher les pages Web que Firefox et Chrome. La firme de Redmond a toutefois reconnu que la différence de vitesse était mineure entre les navigateurs.

Selon les différentes estimations, le navigateur de Microsoft domine toujours largement le marché, avec environ 70% des parts, contre 20% pour Firefox, son plus proche concurrent.

IE8 sera disponible à partir de midi, heure du Québec, et est pour le moment compatible avec les systèmes d’exploitations Windows XP et Windows Vista.

:Source:

Originally posted 2009-03-19 18:10:33.

Comments Commentaires fermés sur Internet Explorer 8 disponible dès aujourd’hui

I. Introduction

GNOME 2.26 est la version la plus récente du bureau GNOME, un environnement de bureau populaire et multi-plateforme pour votre ordinateur. GNOME se concentre sur la facilité d’utilisation, la stabilité, et une accessibilité et des traductions de première classe. GNOME est un logiciel ouvert et libre fournissant tous les outils que les utilisateurs d’ordinateurs attendent : client de messagerie, application collaborative, gestion de fichiers, multimédia et jeux. De plus, GNOME met à disposition une plateforme de développement puissante et flexible, à la fois pour le bureau et pour les applications mobiles.

Figure 1 GNOME 2.26

Le bureau GNOME sort tous les six mois et contient de nombreuses fonctionnalités nouvelles, améliorations, corrections d’anomalies et traductions. GNOME 2.26 perpétue cette tradition. Si vous souhaitez en apprendre davantage concernant GNOME et notamment sur ses qualités qui le distinguent des autres environnements de bureau (comme l’ergonomie, l’accessibilité, l’internationalisation et la liberté), visitez la page À propos de GNOME sur notre site Web.

Rejoignez-nous dès maintenant et voyez en quoi vous pouvez faire la différence !

GNOME 2.26 comprend toutes les améliorations apportées dans la version 2.24 de GNOME ainsi que dans les précédentes. Vous pouvez vous référer aux notes de la version 2.24 pour connaître les précédentes améliorations.

II. Nouveautés pour les utilisateurs

L’intérêt porté aux utilisateurs et à l’ergonomie par le projet GNOME continue dans GNOME 2.26 avec des centaines d’anomalies corrigées et des améliorations demandées par les utilisateurs. Néanmoins, de par leur nombre, ces modifications et améliorations sont impossibles à énumérer intégralement, mais nous espérons mettre en lumière certaines des fonctionnalités les plus enthousiasmantes pour les utilisateurs dans cette version de GNOME.

II.I. Gravure de disque nouvelle et étendue

Bien que les versions précédentes de GNOME disposaient déjà d’un moyen simple pour graver les CD et les DVD, avec GNOME 2.26 cette possibilité a été étendue dans une application entièrement dédiée à la création de disques : Brasero.

Brasero amène de nouvelles fonctionnalités qui n’étaient pas prises en charge par le graveur de CD comme la gravure de CD audio, avec préécoute des pistes audio, la découpe de pistes et la normalisation du volume, la prise en charge complète du multi-session, la vérification d’intégrité, un éditeur de pochette et la prise en charge de différents moteurs de gravure.

Figure 2 Brasero

Les personnes qui appréciaient la manière dont la gravure de CD fonctionnait n’auront pas à prendre de nouvelles habitudes : les interfaces existantes sont également disponibles. Le menu ApplicationsOutils systèmesCréateur de CD/DVD continue d’ouvrir un dossier où peuvent être déposés les fichiers. Les fichiers images de CD (ISO) peuvent aussi être gravés directement depuis le gestionnaire de fichiers en cliquant avec le bouton droit.

Brasero permet aux applications GNOME d’ajouter la possibilité de graver des disques. Par exemple, le lecteur vidéo permet maintenant de graver sur un (S)VCD ou DVD la vidéo que vous regardez.

II.II. Partage de fichiers simplifié

GNOME 2.26 inclut maintenant une extension à son gestionnaire de fichiers pour permettre le partage de fichiers personnels par WebDAV, HTTP et Bluetooth.

Figure 3 Partage de fichiers

II.III. Evolution améliore la migration depuis Windows

L’application de messagerie et synergiciel de GNOME, Evolution, offre deux nouvelles fonctionnalités importantes pour aider les utilisateurs qui migrent vers GNOME depuis des environnements Microsoft Windows.

La première est la possibilité d’importer les dossiers personnels de Microsoft Outlook (fichiers PST) directement dans Evolution. Les courriels, les contacts, les rendez-vous, les tâches et les notes dans le journal sont pris en charge. Il était auparavant nécessaire de passer par une application tierce pour importer ces fichiers, par exemple Thunderbird sous Windows.

La seconde est la prise en charge du protocole MAPI de Microsoft Exchange. Il s’agit là du protocole que Microsoft Outlook utilise pour communiquer avec Exchange. Evolution ne prenait en charge que le protocole SOAP d’Exchange, qui n’est pas disponible sur tous les serveurs. Cela améliore significativement l’intégration d’Evolution avec les serveurs Exchange.

II.IV. Améliorations au lecteur vidéo

Le lecteur vidéo de GNOME continue à s’améliorer avec de nouvelles fonctionnalités.

Beaucoup d’appareils multimédia offrent maintenant l’option de partager leur contenu par les protocoles UPnP ou DLNA. Avec le nouveau client DLNA/UPnp Coherence il est possible de parcourir et de lire ce contenu depuis le lecteur vidéo de GNOME.

Le lecteur vidéo de GNOME pouvait déjà afficher les sous-titres d’un film, mais il fallait pour cela que le contenu de ces sous-titres soit disponible. Avec GNOME 2.26, cette limitation disparaît. En utilisant le nouveau greffon de téléchargement de sous-titres, le lecteur vidéo va automatiquement chercher les sous-titres à votre place.

II.V. Contrôleur de volume intégré avec PulseAudio

PulseAudio est la nouvelle interface de routage et de mixage des entrées/sorties son qui est adopté par de nombreuses plate-formes libres. Il prend en charge des fonctionnalités comme le volume spécifique à une application et une redirection dynamique et automatique des périphériques audio (par exemple les cartes son USB).

GNOME 2.26 profite de ces fonctionnalités dans son nouvel outil de contrôle de volume et de préférences du son.

Figure 4 Paramètres de contrôle du volume d’entrée

L’outil Préférences du son regroupe à un seul endroit la sélection du périphérique audio, le volume des applications et des alertes, ainsi que le choix du thème d’alerte.

Pour les personnes qui n’auraient pas PulseAudio, l’ancien mixeur (GStreamer) sera encore disponible et a même été complété par un onglet de sélection du thème sonore pour correspondre à la nouvelle interface.

II.VI. Gestion de plusieurs écrans et projecteurs

Les préférences d’affichage ont une meilleure présentation des écrans et projecteurs branchés, et rendent plus facile qu’avant l’organisation des écrans dans diverses configurations.

Figure 5 Préférences d’affichage

La configuration des préférences d’affichage est aussi plus fiable avec des pilotes de carte graphique fragiles, car elle propose maintenant une fenêtre de confirmation après avoir modifié les paramètres de l’écran. Les préférences seront rétablies dans une configuration fonctionnelle même si votre ordinateur se bloque lors du changement des paramètres.

II.VII. Communication à la limite de la télépathie

L’application de messagerie instantanée Empathy, qui utilise le système de communication Telepathy, a fait un nouveau grand pas en avant avec des fonctionnalités comme le transfert de fichiers (quand il est pris en charge par Telepathy, actuellement avec Jabber et XMPP réseau local), la prise en charge des invitations dans les salons de discussion et une voix sur IP (VoIP) améliorée.

Figure 6 Appel vidéo dans Empathy

La voix sur IP (VoIP) utilisant les codecs libres Theora et Speex est maintenant possible au travers de Jingle pour les clients qui les prennent en charge.

La prise en charge des thèmes sonores et des bulles de notification a également été ajoutée.

II.VIII. Epiphany

Le navigateur Web de GNOME, Epiphany, se voit offrir une grande amélioration au niveau de sa barre d’emplacement, similaire à la barre d’adresse intelligente popularisée par Firefox 3.0.

Figure 7 Nouvelle barre d’emplacement

II.IX. Intégration des lecteurs d’empreinte digitale

GNOME 2.26 s’intègre dorénavant avec le service de lecture d’empreintes fprintd pour permettre aux utilisateurs de s’authentifier par leurs empreintes digitales.

Si un système est configuré pour permettre l’authentification par empreintes digitales, les utilisateurs peuvent enregistrer celles-ci via le menu SystèmePréférenceÀ propos de moi du tableau de bord.

II.X. Mais ne partez pas, il en reste…

Autant que des changements importants, il y a quantité de petits ajouts et modifications à chacune des versions de GNOME.

  • Le gestionnaire de fichiers peut maintenant demander à PackageKit d’installer la prise en charge du fichier que vous voulez ouvrir.
  • Une touche de modification (d’habitude Alt) est maintenant nécessaire pour déplacer les tableaux de bord autour de l’écran (il s’agit là de la même touche que celle utilisée pour déplacer les fenêtres par leur milieu).
  • Les champs de demande de mot de passe préviennent dorénavant quand la touche de verrouillage des majuscules est pressée.
  • La modification de la méthode de saisie en utilisant le menu contextuel d’une zone de texte se fait maintenant par composant, plutôt que par application (c’est différent du paramétrage du gestionnaire de méthode de saisie par défaut ou de la disposition du clavier).
  • Les méthodes de saisie fonctionnent maintenant dans les zones de saisie de mot de passe.
  • L’application Deskbar prend maintenant en charge les greffons OpenSearch.
  • De nouveaux effets visuels, comme les tableaux de bord coulissant lors de l’ouverture ou de la fermeture de session, ou le fondu entre arrières-plans de bureau.

III. Nouveautés pour l’accessibilité

GNOME a la passion de rendre le logiciel utilisable par tous, y compris pour les utilisateurs et dévelopeurs ayant des handicaps qui peuvent rendre l’usage de leur ordinateur plus difficile. À cet effet, GNOME a créé le projet d’accessibilité GNOME et une infrastructure d’accessibilité qui est maintenant devenue un standard du bureau libre.

GNOME 2.26 poursuit la construction de sa réputation d’accessibilité avec plusieurs améliorations.

III.I. Lecteur d’écran Orca

Le lecteur d’écran Orca a reçu une attention particulière afin de réduire le nombre d’anomalies et améliorer ses performances. Plus de 160 bogues ont été corrigés pour GNOME 2.26. Voici quelques améliorations effectuées :

  • meilleure prise en charge de la technologie ARIA dans Firefox ;
  • nouvelle compréhension de la manière de prononcer les MotsWiki et les mnémoniques ;
  • possibilité de configurer le ton, le rythme et le volume de parole à la volée, depuis le panneau des préférences ;
  • performance et fiabilité renforcées.

IV. Nouveautés pour les développeurs

Les changement suivants sont importants pour les développeurs utilisant GNOME 2.26 comme plate-forme de développement. Si vous n’êtes pas intéressé par les changements affectant les développeurs, vous pouvez passer directement à la section Section V ― Internationalisation.

Tout comme le bureau GNOME, GNOME 2.26 est la dernière version de la plate-forme de développement GNOME, un ensemble de bibliothèques aux API et ABI stables, disponibles sous la GNU LGPL, qui peuvent être utilisées pour le développement d’applications multiplates-formes.

Se défaire de l’utilisation de bibliothèques obsolètes

À partir de GNOME 3.0, plusieurs parties obsolètes de GNOME seront supprimées. Ces composants obsolètes regroupent des bibliothèques spécifiques à GNOME comme libgnome, libgnomeui, libgnomeprint, libgnomeprintui, libglade et libgnomevfs. Pour les applications qui font partie du bureau GNOME, un certain nombre de tâches de nettoyage ont eu lieu pour s’assurer qu’aucun code obsolète n’était plus utilisé. Cela assurera une transition tranquille vers GNOME 3.0.

Les développeurs sont fortement encouragés à suivre cet exemple dans leurs propres applications. Aussi, pour tous les développeurs (ou développeurs potentiels) qui voudraient nous aider, la page wiki GNOME goals présente les différentes tâches qui doivent encore être réalisées.

IV.I. GTK+ 2.16

GTK+ 2.16 est la dernière version de la bibliothèque de conception d’interfaces graphiques GTK+ qui est au cœur de GNOME. GTK+ 2.16 amène quelques nouvelles fonctionnalités pour les développeurs, mais aussi un important travail de correction de bogues et de nettoyage pour préparer GTK+ 3.0.

Les composants GtkEntry peuvent dorénavant afficher des icônes au début ou à la fin du composant (suivant la direction du texte dans votre langue). Ces icônes peuvent également être mises en surbrillance ou rendues cliquables.

Figure 8 Des icônes dans GtkEntry

Les composants GtkEntry peuvent maintenant aussi afficher une barre de progression.

Figure 9 Un composant GtkEntry> avec une barre de progression

Une nouvelle interface, GtkActivatable, a été ajoutée aux composants pouvant être connectés à une GtkAction.

IV.II. Accès aux API de gravure de disque

libbrasero-media fournit une API donnant accès à l’infrastructure de gravure de disque de GNOME. Un exemple de son utilisation peut être trouvé dans le lecteur multimédia de GNOME qui inclut un greffon pour graver des DVD et des VCD depuis une vidéo.

IV.III. Accès aux API d’Evince

Une nouvelle bibliothèque, libevview, a été créée pour donner accès au composant EvView utilisé dans Evince. Cela permet aux autres applications d’inclure le composant de visualisation de document d’Evince.

libevdocument est une bibliothèque qui rend possible le développement de moteurs de rendu tierces pour utilisation dans Evince, sans avoir à les ajouter au dépôt des sources de Evince.

Ces deux bibliothèques ont déjà rendu disponible leur interfaçage pour Python, il est inclus dans gnome-python-desktop.

IV.IV. Anjuta

L’environnement de développement intégré Anjuta a été énormément amélioré dans GNOME 2.26. Le point le plus important est une réécriture du moteur de gestion des symboles qui, combiné avec le nouveau système de signets, permet une navigation bien plus rapide dans le code. L’autodétection des bibliothèques utilisant pkg-config pour la complétion de code et l’aide des appels est également possible.

De plus, l’intégration des systèmes de contrôle de version et de l’éditeur d’interface utilisateur Glade ont fait un grand pas en avant. L’arborescence des fichiers affiche maintenant des icônes d’état pour les fichiers dans les projets utilisant les systèmes de contrôle de version Subversion et Git. Il est possible de générer automatiquement les fonctions de rappel depuis Glade, et les fichiers GtkBuilder sont dorénavant pris en charge.

Pour une meilleure prise en charge de la plate-forme GNOME Mobile, le débogage distant avec gdbserver et le support pour Scratchbox (version 2) ont aussi été ajoutés.

V. Internationalisation

Grâce aux membres du projet de traduction GNOME venant du monde entier, GNOME 2.26 gère 48 langues (dont au moins 80 % des chaînes de caractères ont été traduites), y compris les manuels utilisateur et d’administration pour de nombreuses langues.

Langues prises en charge :

  • Allemand
  • Anglais (États-Unis, Grande-Bretagne)
  • Arabe
  • Assamais
  • Basque
  • Bengalî (Inde)
  • Bulgare
  • Catalan
  • Chinois (Chine)
  • Chinois (Hong Kong)
  • Chinois (Taïwan)
  • Coréen
  • Danois
  • Espagnol
  • Estonien
  • Finlandais
  • Français
  • Galicien
  • Goujarati
  • Grec
  • Hindi
  • Hongrois
  • Hébreu
  • Italien
  • Japonais
  • Kannada
  • Lituanien
  • Macédonien
  • Malayâlam
  • Marathi
  • Norvégien Bokmål
  • Néerlandais
  • Oriya
  • Pendjabi
  • Polonais
  • Portugais
  • Portugais brésilien
  • Roumain
  • Russe
  • Slovène
  • Suédois
  • Tamoul
  • Tchèque
  • Thaï
  • Turc
  • Télougou
  • Ukrainien
  • Vietnamien

De nombreuses autres langues sont également prises en charge partiellement, avec plus de la moitié de leurs chaînes de caractères traduites.

La traduction d’un ensemble de logiciels aussi vaste que GNOME dans une nouvelle langue est une tâche gigantesque, même pour l’équipe de traduction la plus motivée. Pour cette version, deux équipes ont fourni un effort considérable, augmentant le taux de traduction dans leur langue de plus de 20 %. Félicitations aux équipes de traduction en assamais, kannada, oriya, roumain et télougou qui ont toutes passé la barre des 80 % pour cette édition.

Des statistiques détaillées ainsi que d’autres informations sont disponibles sur le site de suivi des traductions.

VI. Installation de GNOME

Vous pouvez tester GNOME 2.26 grâce au LiveCD qui contient tous les programmes de GNOME 2.26 sur un unique CD. Vous pouvez démarrer votre ordinateur directement à partir du LiveCD sans rien installer. Celui-ci peut être téléchargé sur le site BitTorrent de GNOME.

Pour installer GNOME 2.26 ou mettre à jour votre ordinateur vers GNOME 2.26, nous vous recommandons d’installer les paquets officiels fournis par votre revendeur ou distribution. Les distributions les plus populaires rendront GNOME 2.26 disponible très rapidement, certaines ayant déjà une version de développement utilisant GNOME 2.26. Une liste des distributions et des versions de GNOME distribuées avec celles-ci est disponible sur notre page Get Footware (en anglais).

Si vous êtes courageux et patient et que vous souhaitez construire GNOME à partir du code source, nous vous recommandons l’utilisation de l’un des outils de construction. GARNOME permet de construire GNOME à partir des archives compressées publiées. Il est nécessaire d’obtenir la version 2.26.x de GARNOME pour construire GNOME 2.26.x. L’utilitaire jhbuild permet quant à lui de construire la version la plus récente de GNOME à partir du dépôt Subversion (SVN). Vous pouvez utiliser jhbuild pour construire GNOME 2.26 en utilisant le jeu de modules gnome-2.26.

Bien qu’il soit possible de construire GNOME directement à partir des archives compressées, nous vous recommandons fortement l’utilisation d’un des outils mentionnés ci-dessus.

VII. En route pour GNOME 2.28

Le développement ne s’arrête naturellement pas avec GNOME 2.26. Cette version servira de base à la version 2.28 de GNOME, prévue exactement six mois après la sortie de GNOME 2.26.

La feuille de route de GNOME (en anglais) détaille les plans des développeurs pour le prochain cycle de développement, et le calendrier de sortie de GNOME 2.28 sera bientôt publié.

VIII. Devenez un Ami de GNOME !

Pendant le cycle de développement de la version 2.26, la fondation GNOME a aussi lancé une nouvelle campagne Amis de GNOME. Désormais les personnes désirant apporter leur soutien peuvent s’inscrire pour aider la fondation GNOME avec un don mensuel de 10 $.

Amis de GNOME est un moyen pour les particuliers de soutenir la mission du projet GNOME de fournir un bureau libre pour tous sans distinction de compétence. Sans publicité ni campagne de sensibilisation, la fondation a levé entre 6000 et 20000 $ par an en dons de particuliers. Cet argent a contribué aux fonds pour les rencontre de développeurs, évènements et autres campagnes locales qui à leur tour ont permis au projet GNOME de créer des logiciels de bureau internationalisés, accessibles et faciles à utiliser qui conviennent aussi bien pour les ordinateurs de bureau traditionnels que pour les appareils mobiles.

Faites un détour par le site Amis de GNOME (en anglais).

IX. Remerciements

Ces notes ont été rassemblées par Davyd Madeley avec l’aide précieuse de la communauté GNOME. Au nom de toute la communauté, nous remercions chaleureusement les développeurs et les contributeurs qui ont rendu possible cette version de GNOME.

Ces notes ont été traduites grâce au travail d’Alexandre Franke, Baptiste Mille-Mathias, Claude Paroz et Frédéric Péters, appuyés par l’équipe de traduction francophone GnomeFr, avec le soutien de traduc.org.

:Source:

Originally posted 2009-03-19 18:07:43.

Comments Commentaires fermés sur GNOME 2.26 est de sortie : toutes les nouveautés

easyvoyage

L’heure est aux études pour les sites dédiés au voyage en ligne. Une semaine après le voyagiste Opodo, c’est aujourd’hui au tour du comparateur EasyVoyage de présenter sa propre étude, réalisée avec Eventiz et Médiamétrie ainsi qu’un palmarès des meilleurs sites dédiés au voyage en ligne.

Sur un secteur du e-commerce en croissance de 9,6% en 2008, le segment du e-tourisme affiche une progression encore plus forte, estimée à 11,1% ce qui lui permet de toucher plus de 16,6 millions de visiteurs uniques et 5,7 millions de consommateurs, générant un chiffre d’affaires désormais supérieur à 7 milliards d’euros.

A cette approche quantitative, les trois partenaires ont complété leur étude en s’intéressant à la perception qualitative des internautes des 149 principaux sites d’e-tourisme français, marchands (compagnies aériennes, centrales de réservation, voyagistes, etc..) et non marchands (offices de tourisme, comités régionaux, …).

Selon les 7000 internautes interrogés, la moyenne de ces sites est de 6,4 sur 10. Avec 6,6 pour les offices de tourisme et 6,5 pour les comités régionaux, les sites non marchands obtiennent les meilleures notes. Avec 6 pour les compagnies aériennes et 5,9 pour les compagnies à bas coût, les sites marchands aériens se situent plutôt en queue de peloton.

« L’internaute a un plus grand niveau d’exigence vis à vis d’un site marchand ce qui explique sans doute la différence entre ces deux moyennes » explique Jean-Pierre Nadir, Président d’Easy Voyage dont le site n’est d’ailleurs pas dans l’étude.

Selon cette même étude, les internautes sont plutôt satisfaits par la compréhension des offres (6,6/10), leur mémorisation (6,5/10) ou leur rapidité d’affichage (6,5/10). A l’opposé, ces mêmes internautes sont très critiques envers le rapport qualité prix (5,9/10) et surtout « l’envie d’acheter », une notion qui n’obtient qu’une note moyenne de 5,8/10. Au delà de l’aspect tarifaire, les internautes sont également très sensibles à des notions comme la clarté et la lisibilité et sont plutôt sévères vis à vis des mauvaises traductions ou des sites graphiquement trop austères et à l’ergonomie perfectible.

Selon ces critères qualitatifs, EasyVoyage a en tout cas décidé de remettre des « Travels d’Or » afin de récompenser les sites ayant obtenu les meilleures notes.

– Dans la catégorie Tour Opérateurs, les vainqueurs sont Kuoni (1er), Nouvelles Frontières et Asia
– Dans la catégorie Centrales de réservation, les vainqueurs sont Bookings (1er), Hotelopia et Hotels.com.
– Dans la catégorie Croisières et Transport Maritime, les vainqueurs sont CroisiEurope (1er), la SNCM et QCNS
– Dans la catégorie loueurs de voitures, les vainqueurs sont EuropCar (1er), Ada et Rentacar
– Dans la catégorie Chaînes Hotelières, les vainqueurs sont Novotel (1er), BestWestern et Mercure
– Dans la catégorie Réseaux de distribution, les vainqueurs sont ThomasCook (1er), Voyages Auchan et Voyages Carrefour
– Dans la catégorie Compagnies Aériennes, les vainqueurs sont Emirates (1er), KLM et Air France
– Dans la catégorie Compagnies à bas coût, les vainqueurs sont EasyJet (1er), Vueling et SkyEurope
– Dans la catégorie Comités Régionaux du tourisme, les vainqueurs sont Guadeloupe (1er), Martinique et Bretagne.
– Dans la catégorie Offices du Tourisme, les vainqueurs sont ex-aequo Tahiti et le Quebec
– Dans la catégorie Tour Operator, le vainqueur est Expedia
– Dans la catégorie Mobile, le vainqueur est Nouvelles Frontières
– Dans la catégorie Performances, le vainqueur est Voyage-Privée

Rappelant que les internautes ont parfois attribué des notes relativement basses aux sites dont ils attendaient le plus, les instigateurs de l’étude ont ainsi appelé les professionnels du tourisme à relativiser ces classements et leur ont donné rendez vous en 2010 pour une nouvelle édition de ce baromètre et de ce palmarès.

Travel d Or 2009

Originally posted 2009-03-17 18:07:07.

Comments Commentaires fermés sur E-tourisme : EasyVoyage remet ses Travel d’Or

L’humoriste a obtenu des dommages et intérêts. Il demandait aussi les coordonnées d’utilisateurs ayant posté illégalement certains de ses sketches, sans succès.

YouTube et Dailymotion ne font décidément pas rire les professionnels du rire. Après Jean-Yves Lafesse, le duo Omar et Fred, Raphaël Mezrahi, les producteurs des séries télévisées Caméra Café et Kaamelott, Roland Magdane s’est attaqué à son tour aux sites de partage de vidéos.

L’humoriste et comédien a assigné YouTube en décembre 2008 après avoir constaté la diffusion illégale de plusieurs sketches tirés de ses DVD Magdane Craque et Magdane Show .
Dans une ordonnance de référé rendue le 5 mars dernier, disponible sur le site Legalis.net, le tribunal de grande instance de Paris a condamné YouTube à verser à titre de dommages et intérêts 3 000 euros à Roland Magdane et 1 500 euros à sa société de production Matex. Le site doit également payer les frais de procédure du comédien, soit 3 000 euros. Le tribunal interdit également la diffusion des sketches sur YouTube.
Selon la justice, il a été porté atteinte aux droits moraux et patrimoniaux de l’artiste, aux droits patrimoniaux de Matex et à « l’intégrité de l’oeuvre, la qualité de l’image étant mauvaise ainsi que le reconnaît incidemment la société YouTube ».
La condamnation porte essentiellement sur deux sketches : YouTube avait été averti en novembre de leur mise à disposition illégale, mais la filiale de Google n’a pas retiré ce « contenu manifestement illicite » comme le lui impose la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN).
« Il lui appartenait de mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires afin d’éviter une nouvelle diffusion, ce qu’elle démontre ne pas avoir fait, le système mis en oeuvre s’étant révélé inopérant », indique le tribunal dans son ordonnance.

Obligation d’identification

Jusque-là, l’affaire se révèle plutôt classique. Sauf que Roland Magdane demandait également que YouTube lui communique les noms et coordonnées des internautes à l’origine de la mise en ligne, comme le permet la LCEN dans le cas d’un litige avec un hébergeur.
Or les sites de partage de vidéos comme YouTube se considèrent justement comme hébergeurs et non éditeurs, pour bénéficier d’une responsabilité moindre. En fait, ils utilisent une ambiguïté de la loi, qui n’a pas du tout été écrite pour eux (les sites de partage n’existant pas encore à l’époque) mais bien pour de véritables hébergeurs, ceux qui fournissent des serveurs stockant sites Internet et données.
Le comédien a donc pris YouTube au mot : si le site se dit hébergeur, il doit conserver les « données de nature à permettre l’identification de quiconque a contribué à la création du contenu ou de l’un des contenus des services dont ils sont prestataires », rappelle le tribunal. Or, problème : le décret censé définir quelles données il faut conserver n’a pas encore été promulgué par le Conseil d’Etat.
Les seules données que YouTube s’est donc vu contraint de communiquer sont l’adresse IP et l’adresse de courriel des utilisateurs. Dans l’histoire, le plus fort n’aura été ni l’un des plaignants, ni le droit, ni le juge, mais l’inertie de la décision publique…

Originally posted 2009-03-17 18:06:03.

Comments Commentaires fermés sur Affaire Magdane : YouTube n’est pas tenu de donner les noms!

[poll id= »5″]

Le texte du projet de loi Création et Internet harmonisé par la Commission Mixte Paritaire sera soumis à l’approbation de l’Assemblée nationale le 9 avril 2009.

assemblée nationale (Small)Dans l’examen du texte du projet de loi Création et Internet par l’Assemblée nationale, c’est actuellement la mi-temps, la reprise des hostilités étant dorénavant programmée pour le lundi 30 mars dans l’après-midi. Les débats se poursuivront alors jusqu’au jeudi 2 avril dans la soirée, et voire plus puisque suite à la Conférence des Présidents de ce matin, des dates ont été rajoutées pour l’éventualité.

Une semaine de plus avec en point d’orgue le jeudi 9 avril 2009, date à laquelle il est pour le moment prévu de soumettre à l’Assemblée nationale le texte harmonisé entre les deux chambres parlementaires en fonction des divers amendements intégrés.

Après déclaration d’urgence, le texte a en effet déjà été voté par le Sénat au mois d’octobre 2008 et doit l’être par l’Assemblée nationale à l’issue d’une seule lecture. Une Commission Mixte Paritaire composée de 7 sénateurs et 7 députés se chargera alors d’harmoniser le texte pour le présenter à l’approbation de l’Hémicycle et ce sera donc selon toute vraisemblance le 9 avril.

La date de présentation du texte harmonisé au Sénat n’a par contre pas encore été définie. Soulignons toutefois qu’en cas de désaccord entre les deux chambres, le dernier mot revient à l’Assemblée nationale.

:Source:

Originally posted 2009-03-17 18:04:32.

Comments Commentaires fermés sur Création et Internet : vote du texte définitif le 9 avril?

[poll id= »5″]

Le projet de loi Création et Internet est arrivé à l’Assemblée nationale le 12 mars, « 01net. » vous propose de suivre au fil de l’eau toute l’actualité de ce texte des plus controversés.

#art_actu { background-color:#FFF; width:460px; color:#000000; font: 12px verdana,helvetica; sans-serif; font-size:12px; font-weight:normal; line-height:18px; } #art_actu_only_text { background-color:#FFF; width:460px; color:#000000; font: 12px verdana,helvetica; sans-serif; font-size:12px; font-weight:normal; line-height:18px; } #art_actu img { margin-right:5px; padding:0; border:0; } #art_actu .imagesactu { display:block; position:relative; float:left; margin:5px; width:80px; height:80px; } #art_actu .surtitreactu { display:block; position:relative; float:left; margin:0; padding:0; border:0; width:360px; color:#CC0000; font-size:11px; font-weight:bold; } #art_actu .titreactu { display:block; position:relative; float:left; margin:0; padding:0; border:0; width:360px; font-size:12px; font-weight:bold; } #art_actu .chapoactu { display:block; position:relative; float:left; margin:0; padding:0; border:0; width:360px; font-size:12px; font-weight:normal; text-align:justify; } #art_actu a { text-decoration:underline; } #art_actu_only_text .surtitreactu { display:block; float:left; margin:0; padding:0; border:0; width:460px; color:#CC0000; font-size:11px; font-weight:bold; } #art_actu_only_text .titreactu { display:block; float:left; margin:0;margin-bottom:10px; padding:0; border:0; width:460px; font-size:12px; font-weight:bold; } #art_actu_only_text .chapoactu { display:block; float:left; margin:0; padding:0; border:0; width:460px; font-size:12px; font-weight:normal; text-align:justify; } #art_actu_only_text a { text-decoration:underline; }

Mardi 17 mars

« MMM » se fâche tout rouge. Les attaques subies par Jaimelesartistes.fr (voir notre article) scandalisent en effet la députée UMP des Alpes-Maritimes Muriel Marland-Militello, un des rapporteurs de la loi. Sur son blog, l’élue considère que « ces actes liberticides sont proprement inadmissibles. Ils bafouent le droit pour les citoyens d’être informés sur les projets gouvernementaux ». Elle demande que les auteurs soient poursuivis. « Nous protégerons la création et nous ferons d’Internet un espace de liberté mais plus une zone de non-droit – ces attaques l’illustrent malheureusement. Les terroristes de l’Internet ne gagneront pas ! » Les grands mots sont lâchés…

Lundi 16 mars

La tribune de Jacques Attali (voir au mardi 10 mars) est restée en travers de la gorge de certains cinéastes français, comme Patrick Braoudé, Gérard Krawczyk, Jeanne Labrune, Tonie Marshall, Claude Miller… Ils ont décidé de dire tout le mal qu’ils en pensaient dans une contre-tribune publiée dans L’Express.. « Entre ceux qui proposent, avec ce projet de loi, une démarche novatrice, respectueuse des libertés individuelles et fondée avant tout sur la pédagogie, et l’absence de propositions d’un économiste sur le déclin […], notre choix est fait. »

Plus grinçant : sur ce faux blog, un faux Jacques Attali (qui affirme par ailleurs avoir inventé le MP3 et le string fluo) promet : « Je m’engage donc, dans les trente jours qui viennent, à mettre gratuitement en téléchargement l’intégralité de mes cinquante livres, en format PDF, sur ce site ainsi que sur les réseaux P2P. » Le vrai Jacques Attali ira-t-il jusqu’à demander l’adresse IP de son détracteur ? 🙂

Nos confrères de Marianne donnent accès à un document d’août 2008 du Conseil général des technologies de l’information, qui conclut à l’inefficacité et à la cherté des solutions retenues par le gouvernement.

Le débat sur le téléchargement illégal n’est pas franco-français. A Londres, 140 artistes (Radiohead, Blur, The Verve, Robbie Williams, Klaxons…) se sont réunis sous la bannière de la Featured Artists Coalition (FAC) pour contrer une éventuelle législation antpiratage… Ils réclament un New Deal entre artistes, maisons de disques et distributeurs.

Originally posted 2009-03-17 18:02:42.

Comments Commentaires fermés sur Loi antipiratage : « Les terroristes de l’Internet ne gagneront pas ! »

Google Chrome logo

Le 2 septembre dernier, lorsque Google dévoila son navigateur Chrome doté d’un moteur JavaScript ultra-rapide, beaucoup regrettèrent que le logiciel ne soit développé que pour le système Windows. Cependant, en janvier dernier nous apprenions que les versions pour Mac OS X et Linux étaient bien en cours de développement et devraient être révélées dans le courant du premier semestre de cette année.

Au mois de janvier dernier, Brian Rakowski, en charge du produit chez Google, confirma ces informations et ajouta que ces versions étaient: « capables d’afficher plutôt correctement les pages web. Mais c’est encore très rudimentaire sur le plan de l’expérience utilisateur. »

Il y a quelques semaines, la première capture d’écran de la version pour Mac OS X circula sur la Toile et aujourd’hui nous apprenons que les développeurs du projet Chromium viennent de mettre à disposition une version pre-alpha pour Linux et plus précisément pour le système Ubuntu. D’après les premiers tests SunSpider JavaScript effectués, notamment par magazine Tombuntu, Chrome serait 4,7 fois plus rapide que Firefox 3 et 2,9 fois plus rapide que Firefox 3.1 beta 3.

Pour de plus amples informations et suivre la procédure d’installation rendez-vous ici

Chrome on Linux
Chrome on Linux

Originally posted 2009-03-17 17:53:21.

Comments Commentaires fermés sur Une pré-alpha de Chrome disponible pour Linux

Le nettoyer régulièrement

On savait déjà que les claviers pouvaient être plus sales que des toilettes. Aujourd’hui, ce sont les téléphones portables qui sont sous le feu des critiques. Dans une étude réalisée sur les portables de 200 médecins et infirmières, 95 % des appareils étaient porteurs de bactéries.

Des traces de Staphylocoque

Certains étaient même entachés par le SARM, une forme de Staphylocoque résistante aux antibiotiques pouvant entraîner le décès. Aux États-Unis, le SARM est l’une des principales causes d’infection nosocomiale. Au final, même le personnel soignant peut infecter d’autres personnes. Pour eux ou pour quiconque, la saleté du téléphone portable provient de gestes simples. On ne cesse de tripatouiller son téléphone toute la journée et ce quand se laver les mains au préalable. Une poignée de main, une caresse à un animal, les appuis des transports en commun ou encore les postillons, la liste peut être longue. Tout cela est rempli de bactéries qui viennent s’accrocher aux mains puis au téléphone.

Bien au sale dans la poche

Par la suite, le mobile est rangé dans une poche. Chaud, ce lieu est idéal pour un bouillon de culture. Tout le monde comprendra donc qu’approcher un portable de son visage, et de sa bouche particulièrement, n’est pas forcément très bon pour la santé selon les chercheurs turcs de l’Université d’Ondokuz Mayis qui ont mené l’étude sur un corps hospitalier. Pour se prémunir contre les infections, il est donc conseillé de nettoyer régulièrement son téléphone à l’alcool net d’utiliser un kit mains libres quand cela est possible.

:Source:

Originally posted 2009-03-16 17:59:09.

Comments Commentaires fermés sur Faut-il désinfecter vos portables ?