L’éditeur français a dévoilé la nouvelle mouture de sa distribution open source, capable de s’adapter aux petites configurations comme celles des netbooks.

Quelques jours avant la sortie d’Ubuntu 8.10, l’une des distributions Linux les plus populaires du moment, Mandriva a présenté la nouvelle version de sa distribution maison.

Disponible depuis le 9 octobre en téléchargement, Mandriva Linux 2009 s’appuie sur les toutes dernières mises à jour des composants phares de l’ open source : version 2.6.27 du noyau Linux (tout juste stabilisé), environnement de bureau KDE 4.1.2 ou encore OpenOffice.org 3.0 pour les applications bureautiques.
KDE 4.1.2 est utilisée par Mandriva Linux 2009 comme environnement par défaut. Elle lui apporte de nouvelles capacités de personnalisation graphique, comme la création de widgets, grâce au composant Plasma désormais inclus dans KDE. Mais la distribution de Mandriva laisse toujours à l’utilisateur le choix de l’environnement de bureau (Voir capture ci-dessous) : KDE 4.1.2, KDE 3.5.1, Gnome 2.24 (qui comprend la messagerie instantanée libre Empathy) et un petit nouveau, LXDE.

Un environnement allégé

LXDE (pour Lightweigh  X11 Desktop Environment) est un environnement « allégé » conçu pour les machines peu puissantes. Les netbooks, par exemple. Le marché des miniportables, initié par Asus avec son Eee PC, est en effet clairement visé par Mandriva. Après avoir conçu pour les intégrateurs et distributeurs de netbooks une version spécifique de sa distribution, Mandriva Mini, l’éditeur français cherche à toucher directement les utilisateurs.
Les possesseurs d’Eee PC, de MSI Wind et d’Acer Aspire One auront donc à leur disposition un environnement graphique peu gourmand en ressources pour ne pas plomber leur machine. Mieux, à l’installation, Mandriva Linux 2009 serait capable d’adapter sa configuration par défaut en fonction du matériel hôte détecté. Ce millésime 2009 serait par ailleurs beaucoup plus véloce que la version précédente, avec une vitesse de démarrage accrue de 25 %, selon l’éditeur.
Enfin, de manière plus anecdotique, Mandriva Linux s’enrichit d’un lecteur d’e-books (FBReader) et des « Google Gadgets pour Linux » (horloge, calendrier, météo…). Comme habituellement, Mandriva Linux 2009 est disponible en version Free (gratuite), One (CD live) et Powerpack, avec support et services (à partir de 49 euros).
Télécharger Mandriva Linux 2009 Free (100% open source)

Originally posted 2008-10-13 17:10:21.

Comments Commentaires fermés sur -Mandriva Linux 2009 est disponible

Quand tous les drapeaux s’inscrivent sur l’écran, vous pouvez en profiter pour faire un tour du monde…

Vous aurez une distraction assurée pour plusieurs heures…

Vous pouvez cliquer sur la langue de votre choix.

Il suffit de cliquer sur le drapeau de votre choix.

Une carte apparaîtra, avec des tas de lumières scintillantes où vous pourrez choisir.  Vous connaîtrez des lieux enchanteurs.

Cliquez sur l’adresse du site ci-dessous et commencez à profiter de votre voyage !!

Bon voyage !!!!!

http://www.alovelyworld.com/index2.html

Originally posted 2008-10-13 17:03:19.

Comments Commentaires fermés sur -Faire un petit tour du monde en images…

Mandriva annonce la dernière version de sa distribution : Mandriva Linux 2009.

SMandriva_2009C’est donc l’éditeur français qui ouvre le bal des distributions Linux à paraître en cette fin d’année avec la publication de Mandriva Linux 2009 dont nous avons suivi le développement dans nos colonnes au gré des publications successives des versions bêta puis RC.

La première bêta a ainsi proposé l’environnement de bureau KDE 4.1 tandis que la dernière RC a permis de tester GNOME 2.24. Mandriva indique d’ailleurs avoir particulièrement soigné l’intégration de KDE 4.1 : thème graphique personnalisé, choix des applications les plus performantes, configuration par défaut s’adaptant à la configuration matérielle détectée. Basée sur le noyau Linux 2.6.27, Mandriva 2009 propose également Firefox 3 (3.0.3) et la suite bureautique OpenOffice.org 3 (version finale pas encore disponible).

Les nouveauté annoncées :

  • Nouvel installeur graphique et centre de contrôle
  • Démarrage plus rapide
  • Installation GNOME allégée si un Netbook est détecté
  • Simplification et fiabilisation de l’installation d’applications et de la mise à jour (notification des nouvelles versions de la distribution, choix optimisé des miroirs dépositaires des applications installables)
  • Contrôle parental amélioré avec restriction de lancement d’applications
  • Détection et suppression automatique des paquets orphelins (composants installés précédemment mais plus nécessaires)
  • Synchronisation des données avec les terminaux nomades sous Windows Mobile 2003
  • Ensemble d’applications complémentaires mis à jour dans la version Powerpack : codecs audio et vidéo, LightZone (retouche de photos), virtualisation avec VMware, applications Google…

Comme à l’accoutumée, Mandriva Linux 2009 est disponible en trois éditions :

* Mandriva Linux Powerpack 2009 version boîte est disponible à 69 € (59 € pour la version boîtier 2 DVDs + documentation) et en version téléchargement à 49 €.

Source:

Originally posted 2008-10-09 17:38:45.

Comments Commentaires fermés sur -Sortie de Mandriva Linux 2009

Cette fois, tout le monde est servi

Le lecteur multimédia VLC est disponible en version 0.9.4. Comme annoncé hier dans l’actualité relative à PC INpact Media Player, cette nouvelle mise à jour corrige essentiellement des problèmes soulevés par les utilisateurs.

Cette mouture 0.9.4 tord donc le cou aux problèmes suivants sous Windows :

  • Correction du problème qui faisait apparaître de manière répétée les contrôles plein écran
  • Nombreuses petites modifications de l’interface (boutons et layout du contrôleur plein écran, glisser/déposer sur la liste de lecture)
  • Corrections sur les préférences et de la sortie du mode plein écran
  • Légère accélération des performances et amélioration de la qualité globale
  • Réparation de l’ordre des canaux DTS
  • De nombreux autres problèmes divers corrigés
  • Utilisation d’une fenêtre d’ouverture native sous Windows
  • Pause des CD audio réparée
  • Accès plus simple pour désactiver des fonctionnalités d’accélération matérielle (pour les pilotes NVIDIA tout cassés qui ont une mauvaise colorimétrie)…
  • Il faut ajouter à cette liste la correction d’autres problèmes concernant les plateformes Linux et Mac OS X.
vlcvlc
Les téléchargements pourront se faire depuis cette page pour Windows et Mac OS X. Concernant Linux, il faut attendre que les dépôts relatifs soient à jour.
Voir aussi dans la marge de gauche rubrique liens téléchargements:VideoLAN Client

Originally posted 2008-10-08 18:17:44.

Comments Commentaires fermés sur -VLC 0.9.4 disponible pour Windows, Mac OS X et Linux

Le navigateur norvégien bénéficie de petites mises à jour, comme la sauvegarde à distance de l’historique de la barre d’adresses.

Mise à jour le 8 octobre 2008

Moins d’un mois après une première version bêta, Opera 9.6 est déjà « stabilisée ». Comme prévu, le navigateur libre peut désormais sauvegarder en ligne plus de données personnelles (historique d’adresses, moteurs de recherche personnels, etc.) grâce à un module Opera Link enrichi, qui optimise la gestion de la messagerie Opera Mail. Il serait également plus rapide que la précédente version 9.5, selon l’éditeur norvégien.
Télécharger Opera 9.6 pour Mac
Télécharger Opera 9.6 pour Linux
Première publication le 11 septembre 2008
La première bêta d’Opera 9.6 disponible en téléchargement
Trois mois après la sortie de la version 9.5, Opera 9.6 est déjà disponible au téléchargement dans une première bêta. Version mineure oblige, le petit Poucet des navigateurs n’a subi que de légères modifications, sans commune mesure avec les nouveautés d’Opera 9.5. Mais nul doute que le navigateur qui a le plus à craindre de l’arrivée de Google Chrome fera bientôt le plein d’innovations pour la dernière marche du podium des navigateurs (1).
Opera 9.6 enrichit le module Opera Link introduit avec la version 9.5, qui permet de sauvegarder en ligne ses notes, ses favoris ou sa barre personnelle. Désormais, Open Link synchronise également l’historique de la barre d’adresses et les moteurs de recherche personnels choisis par l’utilisateur. Celui-ci peut donc les retrouver sur n’importe quel PC après avoir saisi ses identifiants sur le site d’Opera ou sur un téléphone portable équipé d’Opera Mini. Opera 9.6 permet par ailleurs de prévisualiser les flux RSS avant de s’y inscrire.

Mode « faible bande passante » pour la messagerie

Le reste des évolutions porte sur la messagerie intégrée au navigateur, Opera Mail. Un mode « faible bande passante » apparaît pour économiser les ressources de l’internaute. Avec ce mode, seuls les nouveaux e-mails sont rapatriés et les pièces jointes ne sont transmises que si l’utilisateur le souhaite. Une fonction permet enfin d’étiqueter les échanges d’e-mails suivant leur intérêt, pour mettre en exergue les messages des destinataires à ne pas rater.
(1) En mars dernier, Opera était utilisé en moyenne par 3,3 % des internautes en Europe, contre 65 % pour IE et 28,8 % pour Firefox.

Jon S. von Tetzchner : « Les prochaines innovations d’Opera seront les plus intéressantes »

Jon S Von Tetzchner
Pour la sortie du navigateur Opera 9.6, Jon S. von Tetzchner, le co-fondateur et Pdg de la société norvégienne, a accepté de répondre à nos questions. Des débuts du logiciel en 1994 au navigateur d’aujourd’hui, la firme a changé son modèle économique et, en s’attaquant à plusieurs plateformes, continue sa progression.

Guillaume Belfiore : Pourriez-vous nous rappeler votre parcours académique et professionnel ?
JJon S. von Tetzchner : Avant de fonder Opera, je travaillais pour l’opérateur norvégien Telnor en tant que chercheur scientifique et j’ai reçu mon diplôme de master dans les sciences informatiques de l’université d’Oslo.

GB : Quand est né Opera? Quelles furent vos motivations pour lancer ce navigateur ?
JVT : Opera est né en 1994 avec le désir d’imprimer les pages web. Lorsque nous commencions à utiliser le Web, mon défunt collègue Geir Ivarsøy et moi utilisions Mosaic. On nous avait promis la fonctionnalité d’impression, mais celle-ci resta longtemps sans développement. Nous voulions réellement imprimer. Parallèlement, nous avions conscience du potentiel du web, nous avons donc décidé de développer notre propre navigateur.

Plus tard en 1997, nous nous sommes concentrés sur un logiciel multiplateforme comme les systèmes mobiles. En effet nous avions estimé qu’il y avait là un nouveau marché croissant. Cependant, la motivation principale pour créer Opera fut le désir d’améliorer la navigation sur Internet.

GB : Selon une étude de Market Share, Opera a 0,69% de part de marché. Confirmez-vous cette donnée ?
JVT : Nous pensons que notre part de marché est plus importante. Cette donnée ne prend pas en compte plusieurs pays. Peut-être plus important, Opera est déployé sur un éventail d’appareils qui ne sont probablement pas pris en compte par cette étude. Sur la Wii, Opera existe sous la forme Internet Channel, plus de 100 millions de téléphones sont vendus avec Opera Mobile et plus de 17 millions de personnes utilisant Opera Mini ne sont bien souvent pas prises en compte par ces études de marché. Il est clair que beaucoup d’utilisateurs d’Opera sont donc laissés pour compte.

Bien sûr, plusieurs sites Internet ne comptabilisent pas Opera parce que nous changeons notre chaine d’identification User Agent pour passer au travers des programmes renifleurs. Ainsi, certains sites bloquent Opera mais lorsque nous prétendons utiliser un autre navigateur, l’accès est autorisé. Notre mission est d’offrir la meilleure expérience possible même si cela doit se traduire par être sous-évalué pour permettre l’accès à certains sites.

Cela dit nous grandissons assez rapidement à travers le monde. Nous avons enregistré plus d’un million de nouveaux utilisateurs depuis la sortie de Google Chrome. Nous observons une croissance positive sur toutes les catégories de nos produits.

GB : Dans quel pays cette part de marché est-elle particulièrement forte ? Quid de la France ?
JVT : En Russie certainement, dans  la Communauté des États Indépendants comme l’Ukraine ou la Biélorussie ainsi qu’en Indonésie et en Chine. Bien sûr nous souhaiterions grandir en France. J’espère que la nouvelle version Opera 9.6 permettra aux Français de découvrir le navigateur. Notre produit est bien plus solide et notre équipe de marketing dans l’Hexagone est plus forte qu’elle ne l’a jamais été.

Mais parallèlement à tout ce que nous pouvons faire, pour nous c’est véritablement la communauté qui est importante et nous espérons que les utilisateurs francophones nous aideront à démocratiser Opera. Nous sommes actuellement en train de visiter les campus universitaires de Paris, Lyon et Grenoble et nous y organisons des rassemblements de passionnés. Nous voulons rencontrer nos utilisateurs afin d’apprendre de quelle manière nous pouvons continuer à améliorer notre produit.

GB : Opera est connu pour avoir inventé la navigation Internet gestuelle en avril 2001, pour avoir créé une solution de navigation par onglets dans une interface particulière qui place ces onglets au-dessus de la barre d’adresse, etc. On pourrait se demander si vous n’êtes pas un peu contrarié de voir d’autres navigateurs reprendre ces idées tout en étant plus populaires, notamment avec Google Chrome qui est entré dans la danse directement en quatrième position avec une part de marché de 0.79%.
JVT : L’imitation est la forme de flatterie la plus sincère qui soit. Nous sommes ravis de voir les autres adopter les idées que nous eu. C’est l’esprit d’innovation ; nous nous efforçons d’aller de l’avant. En fait, je suis sûr que les prochaines innovations d’Opera seront les plus remarquables et les plus intéressantes.

GB : Aujourd’hui, qui utilise Opera? Y a-t-il un profil type d’utilisateur (développeur web ? utilisateurs Windows/Mac/Linux ?)
JVT : Je pense que nos produits sont utilisés par une variété de gens plutôt que par des utilisateurs au profil particulier. C’est d’ailleurs ce que confirment nos études internes. Nous essayons d’adapter nos produits en les rendant personnalisables, mais nous ne manquons pas d’ajouter des outils pour en tirer pleinement profit dès l’installation. Nous avons noté que les gens aiment les fonctionnalités présentes dans le navigateur et cela a toujours été la force d’Opera.

GB : Par le passé, Opera était un navigateur payant. Qu’est-ce qui vous a motivé à changer votre modèle économique ?
JVT : Depuis longtemps nous souhaitions enlever cette bannière publicitaire alors dès que nous avons eu le modèle économique qui nous permettait de l’ôter, nous l’avons fait aussi rapidement que possible.

GB : Aujourd’hui, quelles sont vos sources de revenus ?
JVT : Pour nos produits grand public, nous avons des revenus de Google Search. Cependant notre plus gros apport financier vient des sociétés qui intègrent Opera directement dans leurs produits tels que les téléphones portables, les consoles de jeux ou les boitiers multimédias. En fait, Opera fonctionne sur de nombreux appareils du lecteur de code-barre au réfrigérateur.

GB : Quelles sont vos stratégies marketing principales ?
JVT : L’une de nos stratégies principales consiste à régionaliser nos efforts. Par exemple, vous voyez qu’aujourd’hui avec nos visites sur les campus universitaires dans les pays-clés comme la france, nous souhaitons rencontrer les gens qui utilisent Opera et ceux qui ne l’utilisent pas. Par ailleurs, nous allons bientôt lancer des campagnes publicitaires assez ambitieuses.

Parallèlement, nous travaillons avec nos partenaires et nos clients. Au Japon par exemple, certains téléphones ont un bouton Opera dédié. Lorsque nous nous concentrons sur ce genre d’efforts, tout est possible.

GB : Quels sont vos buts à court et moyen termes en ce qui concerne la monétisation d’Opera?
JVT : Mon objectif est d’augmenter la base d’utilisateurs pour nos produits grand public et assurer une pérennité et un renforcement de nos relations avec les fabricants OEM.

GB : Aujourd’hui vous présentez Opera 9.6, sur quoi avez-vous concentré vos efforts pour cette nouvelle version ?
JTV : Opera 9.6 a reçu beaucoup d’amélioration. Il ne s’agit pas d’une version majeure, mais elle renforce deux aspects principaux de notre produit : la communication et la convergence.

En ce qui concerne la communication, nous avons travaillé sur Opera M2, notre gestionnaire de courrier électronique intégré. Lorsque vous utilisez une connexion bas-débit, il est désormais possible de choisir un mode d’utilisation adapté afin de travailler plus rapidement et plus efficacement. Nous avons aussi rajouté la possibilité de suivre ou d’ignorer des contacts ou des conversations par email. Je pense qu’il s’agit là d’une option particulièrement intéressante lorsque vous souscrivez à plusieurs mailings liste ou si vous désirez gérer votre boite aux lettres de manière plus efficace.

En termes de convergence, nous avons amélioré Opera Link, notre service de synchronisation de données. Désormais nous sauvegardons vos moteurs de recherche personnalisés et l’historique de votre navigateur. Opera Link est l’une de mes fonctionnalités favorites, car je l’utilise sur plusieurs ordinateurs et appareils dotés d’Opera. Dans la mesure où je peux synchroniser mon Speed Dial [NDRL:page de favoris], mes liens, mes notes, ma barre d’outils personnelle et désormais mes moteurs de recherche personnalisés et mon historique, j’ai la possibilité de transférer ma navigation personnalisée d’un ordinateur ou d’un appareil à un autre.

Aussi, avant de s’inscrire à un flux RSS, nous avons ajouté une prévisualisation du contenu afin d’avoir une idée un peu plus précise de ce dernier. Même la vitesse du navigateur a été optimisée. Pour l’utilisateur n’ayant jamais utilisé Opera, je pense que cette version offre des raisons intéressantes de l’essayer.

GB : Auriez-vous une idée approximative du nombre de testeurs pour cette version ?
JVT : Il est difficile d’avancer des chiffres de manière certaine, notamment parce que ce processus est assez ouvert. Nous interagissons avec des centaines d’utilisateurs sur le blog de l’équipe sur lequel nous publions chaque semaine une nouvelle version du navigateur. J’encourage les utilisateurs désirant tester les dernières technologies à se rendre sur :  http://my.opera.com/desktopteam/.

Par ailleurs, chacun est libre de nous envoyer un rapport de bug. Nous demandons juste d’avoir assez de détails afin que nous puissions reproduire le problème de notre côté.

Le troisième aspect de la chasse aux bugs se caractérise par des groupes de testeurs externes volontaires se joignant à notre équipe pour travailler sans relâche afin d’améliorer Opera . La recherche et la résolution de bugs sont une priorité et le processus est donc à la fois ouvert et très rigoureux.

GB : Depuis le début, quelles furent les évolutions majeures du moteur Presto?
JVT : Les améliorations portées au moteur incluent presque tout le temps des perfectionnements au niveau de la vitesse et de la prise en charge des standards. Nous nous efforçons aussi de l’alléger afin qu’il puisse être utilisé sur une variété de systèmes d’exploitation et d’appareils. Le moteur de rendu graphique est véritablement le coeur d’Opera et ce qui assure une compatibilité avec plusieurs systèmes.

GB : Ces derniers temps nous lisons beaucoup d’articles au sujet de TraceMonkey de Mozilla, V8 de Google ou SquirrelFish de Webkit. Pourriez-vous nous éclairer sur le moteur JavaScript d’Opera et ce sur quoi vous travaillez ?
JVT : Nous pensons que les performances JavaScript peuvent encore largement être améliorées pour tous les navigateurs. Jusqu’à très récemment, notre moteur JavaScript était le plus rapide. Il est clair que nous sommes au coeur d’une bataille mettant en lumière les performances de rapidité et je trouve cela fantastique. Nous avons toujours été le navigateur le plus rapide et nous le serons encore demain.

Cela dit, il est important de garder à l’esprit que le moteur JavaScript n’est qu’un aspect des performances globales du navigateur. Nos tests internes révèlent que le chargement de l’architecture des pages est bien plus important. Ce chargement est opéré par le moteur de rendu qui interprète les balises HTML et les propriétés CSS de la page.

GB : Je vous remercie.

Originally posted 2008-10-08 18:14:25.

Comments Commentaires fermés sur -Opera 9.6 disponible en version finale

A en croire une étude Isobar, l’écoute de musique en ligne est presque la panacée pour lutter contre le téléchargement illégal. Il faut dire que l’étude a été menée avec Deezer, l’un des acteurs majeurs du milieu.

DeezerAgence média interactive du groupe AEGIS, Isobar publie les résultats d’une étude menée avec Deezer auprès de 600 internautes âgés de 15 à 64 ans afin d’identifier les nouveaux usages de la musique en ligne, et dont Deezer est évidemment un chef de file avec son offre d’écoute gratuite en streaming.

Juste une question de prix
Si les internautes sont moins enclins à acheter des CD, c’est avant tout le prix qui les en dissuadent (71 %) et non pas tant l’écoute en ligne (21 %) ou le téléchargement (14 %), à priori preuve que l’ensemble de ces offres peuvent cohabiter. Les internautes interrogés avouent d’ailleurs à 79 % qu’ils achèteraient plus volontiers un CD si celui-ci proposait un contenu exclusif (live, version acoustique…).

Le CD n’est toutefois pas le seul à souffrir d’un prix ressenti trop élevé puisque c’est aussi le principal frein au téléchargement payant pour 65 % des 15-24 ans, tranche d’âge qui est pourtant celle qui consomme le plus de musique par ce biais. Le téléchargement payant qui souffre de l’image des DRM perçus comme une atteinte à la liberté (58 %), reste ainsi encore confidentiel avec 37 % des internautes qui déclarent y avoir recours et seulement 7 % de manière exclusive pour s’approvisionner en musique.

Des vertus de la musique en ligne
Dans tout cela, la musique en ligne fait presque figure de bon élève selon l’étude, reconvertie en agent de promotion pour découvrir de nouveaux artistes, avec des internautes qui déclarent malgré cette offre continuer à payer pour télécharger des titres (56 %), à acheter des CD (61 %). Pour un tiers des internautes, depuis qu’ils écoutent de la musique en ligne, ils effectuent moins de téléchargements illégaux. Et donc les bienfaits de Deezer qui serait  » découvreur et prescripteur  » avec un quart des utilisateurs qui déclarent acheter plus de musique depuis qu’ils utilisent le site.

Si l’étude vante les qualités de Deezer, la Sacem ne partage pas forcément cet avis. Elle reconnaît ainsi une réelle pluralité de l’offre mais au mois de juin, Bernard Miyet, président du directoire, avait parlé de revenus insuffisants :  » Sur 6 mois, cela représente 70 000 euros. C’est grotesque, on est dans le micropaiement « . Justement interrogés sur le mode de financement pour pouvoir continuer à bénéficier d’une écoute en ligne gratuite, les internautes se disent à 64 % prêts à accepter la diffusion de publicités en une seule séquence.

Originally posted 2008-10-07 17:26:42.

Comments Commentaires fermés sur – Musique en ligne : la parade au téléchargement illégal ?

Alors même que la version 0.9.4 pour Windows du lecteur multimédia VLC ne sera pas disponible avant cette nuit ou demain selon la mise à jour des miroirs de téléchargement, nous vous proposons la version 0.9.4 de PC INpact Media Player. Il n’y a pas eu de version 0.9.3, les développeurs ayant décidé de passer directement à celle présentée aujourd’hui.

Il s’agit d’une mise à jour de stabilité, et elle corrige de fait un nombre important de problèmes en plus de présenter certaines optimisations :

  • Correction du problème qui faisait apparaître de manière répétée les contrôles plein écran
  • Nombreuses petites modifications de l’interface (boutons et layout du contrôleur plein écran, glisser/déposer sur la liste de lecture)
  • Corrections sur les préférences et de la sortie du mode plein écran
  • Légère accélération des performances et amélioration de la qualité globale
  • Réparation de l’ordre des canaux DTS
  • Tout un tas de plantages improbables réparés
  • Utilisation d’une fenêtre d’ouverture native sous Windows
  • Pause des CD audio réparée
  • Accès plus simple pour désactiver des fonctionnalités d’accélération matérielle (pour les pilotes NVIDIA tout cassés qui ont une mauvaise colorimétrie)…
vlc vlc

Vous pouvez télécharger la nouvelle version sur nos serveurs directement depuis ce lien.

Comme toujours, merci à Jean-Baptiste Kempf, de l’équipe de développement de VLC.

Source:

Originally posted 2008-10-07 17:25:48.

Comments Commentaires fermés sur -Media Player 0.9.4 : une cascade de bugs corrigés

Nicolas Sarkozy

Rien ne va plus entre la rue de Valois et l’Elysée. Alors que la Ministre de la Culture soutient mordicus que le vote des euro-députés en faveur de l’amendement 138 du paquet télécoms n’entrave pas l’établissement de l’Hadopi, Nicolas Sarkozy se voit dans l’obligation de demander à José Manuel Barroso de bien vouloir faire retirer le texte.

Il y a une semaine, le vote par le parlement européen de l’amendement 138 du paquet télécoms qui garantit que seule une autorité judiciaire peut restreindre un accès à Internet sonnait le glas du projet de loi « Création et Internet » de Christine Albanel, empêchant la mise en place de l’Hadopi (voir article).

Christine Albanel

Seuls quelques irréductibles de la rue de Valois, emmenés par une ministre sourde à la clameur strasbourgeoise, prétendaient que le projet de loi tel qu’il était conçu pouvait encore voir le jour (voir article).

Il semble cependant que la méthode Coué ait ses limites et que le déni ne bâtisse pas des forteresses imprenables. Ainsi, malgré la confiance béate qu’affichent Christine Albanel et son cabinet, Nicolas Sarkozy a pris le dossier en main.

Chute de cheval

Désavouant indirectement sa ministre, le Président de la République française a écrit au président de la Commission européenne pour que celui-ci fasse annuler le fameux amendement qui ne devait pas être un obstacle à l’élaboration de la loi « Création et Internet ».

Drapeaux Europe

Cité par nos confrères de Clubic, le porte-parole de la Commission européenne en charge de la Société de l’Information, Martin Seylmar explique : « Du point de vue de la Commission, cet amendement est un rappel important de principes légaux clés, inhérents à l’ordre légal de l’Union européenne, et tout particulièrement des droits fondamentaux du citoyen. Le texte de cet amendement est délibérément rédigé de manière à laisser aux Etats membres la latitude nécessaire à l’obtention d’un équilibre entre certains droits fondamentaux, en l’occurrence le droit au respect de la vie privée, le droit à la propriété et des recours efficaces et le droit à la liberté d’information et d’expression. La Commission comprend que ce problème est d’une importance politique certaine en France, où se prépare une loi qui propose l’instauration d’une nouvelle Autorité nationale de l’Internet qui pourrait avoir un rôle de surveillance et éventuellement de restriction de la connexion à Internet des Français ».

Ni José Manuel Barroso, ni Viviane Reding ne se sont exprimés sur le sujet. L’amendement ayant été voté par les euro-députés à une large majorité, il serait mal venu de la part de la Commission européenne de passer outre la décision des parlementaires pour ne satisfaire les exigences que d’un seul Etat membre, fut-il en charge de la présidence de l’Union européenne pour 3 mois encore.

Urne électorale

De toute évidence, la Commission européenne ne devrait pas satisfaire à la demande du chef de l’Etat français. Il est peu probable en effet que Barroso prenne le risque de se mettre à dos la majorité des euro-députés, représentants des citoyens européens, en bafouant une décision adoptée démocratiquement.

Source:

Originally posted 2008-10-07 17:16:10.

Comments Commentaires fermés sur – M. Sarkozy court au secours de l’Hadopi : droit dans le mur ?

Logo Ubuntu margé

En attendant la version finale, dont la sortie est toujours prévue pour le 30 octobre prochain, les impatients pourront se faire une première idée des nouveautés intégrés à Ubuntu 8.10 en téléchargeant la première version bêta mise à disposition par les développeurs. Après six moutures alpha, Ubuntu 8.10 bêta 1 marque donc un nouveau pas vers la finalisation de ce célèbre système d’exploitation libre et gratuit. Comme toujours, on rappellera qu’une version bêta ne doit être installée qu’à des fins de test, et ne doit pas être utilisée comme environnement de travail quotidien.

Au menu d’Ubuntu 8.10 – nom de code Intrepid Ibex, soit bouquetin intrépide dans la langue de Molière, on trouve comme principale nouveauté l’intégration de l’environnement graphique Gnome 2.24, récemment finalisé. Rappelons que celui-ci introduit entre autres choses un nouveau client de messagerie, Empathy, compatible avec des protocoles tels que Jabber, Google Talk, Windows Live Messenger ou le Bonjour d’Apple. Le gestionnaire X.org passe quant à lui en version 7.4, et offre désormais une prise en charge améliorée des périphériques branchés à chaud.

Le noyau 2.6.27, qui corrige un grand nombre de bugs inaugure une fonction permettant de restaurer le dernier état fonctionnel connu, est également de la partie. Le gestionnaire Network Manager passe en version 0.7 et prend désormais en charge les modems analogiques (PPP) aussi bien que les modems ADSL (PPPoE) et 3G. Une nouvelle fonction permet en outre d’ouvrir facilement une session invitée, aux fonctions et aux accès limités, permettant à un autre utilisateur de lire rapidement son courrier électronique ou de surfer sur le web.

La liste complète des nouveautés pourra être consultée, en anglais, via ce lien. On y trouvera par ailleurs le détail des quelques problèmes de fonctionnement déjà identifiés. Notons que les distributions Kubuntu et Xubuntu 8.10 bêta 1, avec lesquelles Gnome est respectivement remplacé par KDE et XFCE, sont également disponibles.

Source Clubic:

Originally posted 2008-10-03 17:55:19.

Comments Commentaires fermés sur -Linux Ubuntu 8.10 : la bêta 1 est disponible

Solution pour accéder au FTP Freebox

Selon vos témoignages, certains d’entre vous n’ont plus accès à la fonction FTP de la Freebox depuis le dernier firmware. Cette fonction permet d’envoyer des vidéos ou des photos sur le disque dur de la Freebox afin de les visualiser sur votre téléviseur.

Pour résoudre ce problème, il vous faut réactiver la fonction FTP depuis votre téléviseur. Pour cela, dans le menu général (touche Free), sélectionner « paramètres », puis « FTP ». Cocher ensuite l’option « activer le serveur FTP » (et sélectionner éventuellement un mot de passe), puis valider.

Le problème que certains ont rencontré vient du fait que l’activation du serveur FTP ne reste pas enregistrée après un simple reboot de la Freebox, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. Cette manipulation sera donc à refaire si vous débranchez votre Freebox et en attendant qu’un correctif soit apporté.

Source:

Problème TNT sur Freebox

Depuis hier, vous êtes nombreux à nous remonter un problème sur les chaînes TNT de la Freebox. En effet, même si le scan permet de détecter toutes les chaînes, certaines d’entre elles affichent un écran noir. Les chaines concernées sont, à priori, France 2, France 3, France 5, Direct 8, France 4, BFM TV, i télé, Virgin 17 et, le cas échéant, certaines chaînes locales.

Le problème a bien sur été remonté à Free et les équipes techniques travaillent à sa résolution.

Toutefois, pour pouvoir identifier précisément la cause, vous pouvez préciser dans les commentaires à quel moment, ou à la suite de quoi (mise à jour du dernier firmware Freebox HD ?) vous avez rencontré ce problème ainsi que les chaînes impactées.

Mise à jour 15h50 : Le problème vient d’être résolu. Si vous n’avez toujours pas accès aux chaînes par la TNT, rebootez votre Freebox HD et procédez au scan des chaînes.

Source:

La newsletter Free d’octobre est sortie

Au sommaire de cette nouvelle lettre d’information des abonnés Freebox :

  • Grande nouvelle, votre portail a fait peau neuve !
  • MULTI-TV : Profitez des services de télévision sur plusieurs TV !
  • 21 nouvelles chaînes incluses dans votre forfait !
  • 13 nouvelles chaînes optionnelles, à l’unité ou en pack
  • Actualité CanalPlay
  • Actualité Cinéma Home Video
  • Actualité Séries Home Video
  • Actualité TF1 Vision
  • Besoin d’assistance ? : Free chez vous sous 2 heures !
  • Mises à jour Freebox disponibles : Redémarrez vos boîtiers
  • Temps d’attente vers l’assistance téléphonique

Cette newsletter est envoyée à chaque freenaute sur son adresse mail de contact. Elle est également disponible sur cette page

Source:

Originally posted 2008-10-03 17:44:13.

Comments Commentaires fermés sur -FreeBox—> Bug dernier firmware