Archive pour la catégorie “News”

Le coeur d’un système d’exploitation en est le noyau.

GNU/Linux représente un grand nombre de distributions qui ont en commun un même noyau : Linux.

L’actuelle version en développement, la 2.6.27, utilisée dans plusieurs distributions elles aussi en phase de test, a révélé un bug critique : une corruption de la mémoire morte de certaines interfaces réseau Intel, les rendant inutilisables.

Chasse Bug

Un bug ennuyeux s’est invité dans le noyau Linux en développement. Toutes les versions précédentes du noyau 2.6.27 sont touchées, et avec elles la plupart des versions de développement des distributions les plus populaires. Le souci peut en effet corrompre la mémoire morte de certaines interfaces réseau et ainsi les rendre inopérantes. Le problème vient du module e1000e et touche les interfaces de certaines cartes mères à base de chipset southbridge ICH 7 et ICH 8.

La liste des cartes utilisant le module et donc potentiellement concernées par le problème est disponible à cette adresse, Intel offre également une documentation pour identifier plus aisément son interface. Ce bug majeur et aux conséquences importantes ne touche aucune distribution stable, les plus à jour utilisant toujours le noyau dans sa version 2.6.26.

Cependant, les personnes employant à des fins de test des versions de développement, parmi lesquelles OpenSUSE 11.1 bêta, Ubuntu 8.10 Alpha ou encore Fedora 10 Alpha peuvent être concernées. Mandriva 2009 RC1 fait également partie du lot, mais une RC2, corrigeant entre autres ce problème, vient tout juste d’être publiée, mais tout ne semble pas réglé.

La corruption n’a été pour le moment constatée que sur les interfaces 82566 et 82567. La marche à suivre pour vérifier si le module est utilisé est la suivante : ouvrir un terminal avec les droits administrateur et taper la commande suivante :  » lsmod | grep e1000e « . En cas de retour, l’utilisateur peut être concerné. Dans ce cas, la suite à donner est détaillée sur le blog officiel de Mandriva, en anglais et en français. Il faudra entrer plusieurs commandes pour sauvegarder la mémoire morte de l’interface, arrêter le module en fonctionnement… Notons que les personnes affectées ont généralement eu droit à un arrêt de leur interface réseau suite à un kernel panic. Si tel est le cas, il est en général possible de remettre en marche l’interface en flashant le BIOS de la carte mère.

Il est bien entendu recommandé de ne pas utiliser les distributions touchées si vous pouvez être sujet au bug ou de désactiver le module incriminé. De premiers retours concernant Mandriva 2009 RC2 indiqueraient que le module e100 pourrait lui aussi être touché. Ce type de problème est heureusement assez rare dans une version de développement si proche de la sortie finale. Les distributions stables à venir, utilisant le noyau 2.6.27, intégreront bien entendu le correctif.

Source:

Originally posted 2008-09-28 07:40:03.

Comments Commentaires fermés sur – Linux 2.6.27 : bug dangereux pour certains chipsets Intel

Originally posted 2008-09-27 22:56:43.

Comments Commentaires fermés sur -Navigateur : Mozilla Firefox passe en Ver:3.0.3

Free nous informe qu’en conséquence d’une décision du CSA, les chaînes nationales vont passer leur niveau de référence audio de -12 dBFs à -18 dBFs, dans la nuit du 15 au 16 septembre. Concrètement, cela signifie qu’à compter du 16 septembre, le volume sonore de ces chaînes semblera quatre fois moins fort qu’auparavant, et qu’il faudra donc monter le son du téléviseur ou de la Freebox.

Freebox TV est concerné, comme tous les diffuseurs de télévision numérique français. Ce changement permet d’améliorer la qualité sonore en augmentant la dynamique audio (comme sur les DVD). Il permet également de nous harmoniser avec les autres diffuseurs européens, qui sont pour la plupart en -18 dBFs. Il n’y aura donc plus de différence de niveau entre les chaînes françaises et étrangères, comme actuellement.

Le revers de la médaille, c’est que cela crée une différence de niveau avec la diffusion SECAM (bloquée à -12 dBFs pour des raisons techniques), et qu’au zapping de Freebox vers TV analogique, il faudra se souvenir de baisser le son. Néanmoins la diffusion SECAM sera arrêtée en 2012.

Source:

Originally posted 2008-09-12 22:44:42.

Comments Commentaires fermés sur -Le volume des chaînes TV va baisser

Internet
snut riposte gradueeAprès « l’appel des 52 » pour la loi Hadopi et la riposte graduée, voilà une liste de 86 autres artistes cette fois contre le projet de loi Hadopi.

L’initiative a été lancée par le site sur les cultures numériques Poptronics.fr. Les premiers intervenants, créateurs, musiciens, chanteurs, designers, metteurs en scène, etc. ont signé ce document pour dire « non » au projet pénal du Ministère de la Culture : « non, les internautes ne sont pas des « voleurs », oui, les auteurs sont au cœur de ce chambardement du rapport à l’œuvre induit par le numérique, et non, les créateurs ne veulent pas faire les frais d’un mauvais texte de loi », explique et insiste Poptronic. « Si la bataille politique est intense, c’est que la question du piratage et des droits d’auteur à l’heure numérique n’est pas des plus simples, et que la solution française… n’en est pas une. Les artistes qui se sont réunis pour signer « Téléchargez-moi » ne disent rien d’autre », poursuit le site qui déroule une liste de questions existentielles pour cet univers : « Comment rémunérer les auteurs à l’heure de la duplication numérique généralisée ? Comment réorganiser les filières de production et diffusion des industries culturelles ? Comment prendre en compte des pratiques massives rendues possibles par les techniques et s’adapter à elles ? »

Ces questions « ne peuvent faire l’économie d’un débat où les auteurs, artistes, compositeurs, seront pris en compte, et pas seulement via les instances de perception des droits d’auteur. Parce que voilà longtemps déjà que pléthore d’entre eux se sont émancipés d’un système obsolète et imparfait. Les 86 signataires de cette pétition ne demandent rien d’autre qu’un peu d’intelligence dans un dossier sensible, où la stigmatisation des uns (les « vilains pirates ») ne sert aucunement à faire avancer les positions ».

Voici ci-dessous l’intégralité de l’appel « Téléchargez-moi »

« Le projet de loi « Création et Internet » que le Parlement doit adopter cet automne nous préoccupe. Il est en total décalage avec notre réalité, bien loin de la « Création » et encore plus de cet « Internet » dont il prétend vouloir réguler les pratiques. Cela dit, il semble très naturel qu’une communauté de cinéastes « défende cette loi sans réserve » et se fende d’une tribune intitulée « Culture ne rime pas avec gratuité » dans « Le Monde » du 8 juillet. Comme il semble naturel que l’enjeu industriel soit au cœur de cette loi.

Sauf que. Depuis les débuts du World Wide Web, nous nous sommes pris au jeu de cette mutation et existons 1.0, 2.0, et demain 3.0. Nous sommes les créateurs de demain, sans prétention aucune. Très sérieusement et depuis longtemps, nous nous posons la question du droit d’auteur, celle de la diffusion des œuvres sur les réseaux et de leur réception. Tout comme nous nous posons la question de l’économie de la création, sur l’Internet et ailleurs.
Ce projet de loi est contraire à nos pratiques, tout comme il est extrêmement méprisant des usages et totalement ignorant d’un monde simplement contemporain.

Nous souhaitons qu’un projet de loi intitulé « Création et Internet » prenne en compte nos processus de création. C’est un droit. Nous désirons partager et être téléchargés, sans filtrage aucun. C’est une nécessité.

Nous espérons que le principe démocratique selon lequel l’œuvre existe ou n’existe pas au travers du regard de l’autre s’applique à cette multiplicité que d’autres nomment « piratage ». C’est une revendication.

L’auteur, le créateur, le spectateur ont muté. L’œuvre est regardée, écoutée, partagée, comme jamais auparavant. Et c’est pourquoi créateurs et regardeurs ne peuvent être filtrés par une loi obsolète et crétine. Une loi qui asphyxie la « Création » et « l’Internet ».

Originally posted 2008-09-12 20:23:05.

Comments Commentaires fermés sur -« Téléchargez-moi » : 86 artistes disent non au projet Hadopi

La suite logicielle Web Opera continue son développement. Après une 9.52 fin août dernier, la prochaine version majeure connaît sa première bêta publique. Pas de grands bouleversements pour cette 9.60 mais quelques améliorations intéressantes, notamment du côté du logiciel de messagerie.

Opera - logoOpera n’est pas qu’un simple navigateur Web. Il s’agit à vrai dire d’une suite logicielle complète incluant non seulement un navigateur mais aussi un client de messagerie, un lecteur de flux RSS, un gestionnaire de téléchargement prenant en charge les fichiers .torrent, un carnet d’adresses, un client IRC… La dernière version stable en date est la 9.52, sortie à la fin du mois d’août et corrigeant plusieurs vulnérabilités. La prochaine sortie majeure sera la 9.60, actuellement en développement.

Une première version bêta vient de faire son apparition pour cette 9.60. Elle annonce le gel des nouveautés afin d’améliorer la stabilité et corriger les problèmes déjà présents. Cette version apporte avant tout des corrections de soucis et de bugs.

La version 9.6 permettra la prévisualisation de flux RSS/Atom, la prise en charge des mots-clés et adresses entrées sous Opera Link – qui permet de retrouver ses favoris, notes etc… depuis n’importe quel ordinateur. Un mode faible bande passante fera son apparition pour la messagerie : en IMAP, il ne téléchargera le message que si celui-ci est lu; en POP, il ne récupérera que les premières lignes et téléchargera automatiquement la suite lors de la lecture par l’utilisateur. Il s’agit vraisemblablement de limiter le chargement de spam et d’économiser la bande passante, notamment sur les forfaits mobiles. Il sera possible de  » suivre  » ou de préférer ignorer une discussion par mail ou de n’afficher que celle de son choix.

Cette première bêta est disponible pour Windows, Mac OS et GNU/Linux. Vous pouvez la télécharger ici. Notons enfin la réaction du PDG d’Opera à la sortie récente de  Google Chrome : selon lui, ce dernier s’attaquera davantage à Internet Explorer qu’à Firefox ou à Opera et n’est donc pas officiellement un problème pour la société.

Source:

Originally posted 2008-09-11 06:14:07.

Comments Commentaires fermés sur -Opera : première bêta pour la version 9.60

Viviane Reding a finalisé son nouveau projet visant à réduire les coûts d’utilisation des téléphones portables à l’étranger (Roaming). Selon l’AFP, ce projet inclurait un prix plafond des SMS en itinérance de 0,11 euros. Cet été, la commissaire européenne évoquait une fourchette de plafond compris entre 0,11 euros et 0,15  euros. Elle aurait donc penché pour le tarif le plus bas.

« Un consommateur français peut payer 30 centimes d’euros par texto envoyé depuis l’étranger, contre 10 centimes pour un texto envoyé en France », déplorait en août dernier Viviane Reding, dans un entretien exclusif accordé à ZDNet.fr. « L’envoi d’un texto ne devrait pas être substantiellement plus cher qu’au niveau national – voilà l’objectif que s’est donné la Commission européenne ».

Outre le prix des SMS, le projet intègre aussi des limitations des tarifs facturés pour le téléchargement de données via un réseau de téléphonie mobile à l’étranger (la « data »), par exemple lorsqu’on surfe sur internet ou pour lire ses emails sur un portable. Une limite autour de 1 euro par mégaoctet serait fixée pour les tarifs de gros.

Le projet s’attaque aussi au système de facturation à la minute. Selon la source européenne, Viviane Reding souhaite imposer une facturation à la seconde à partir de la 31e seconde. Ce projet doit prendre la forme d’un amendement au règlement roaming de 2007.

Source:

Originally posted 2008-09-04 17:14:40.

Comments Commentaires fermés sur -Le prix du SMS en itinérance bientôt plafonné à 0,11 euros ?


le logitech illuminated keyboard

le logitech illuminated keyboard

Il n’y a pas que les gamers qui restent parfois tard le soir sur leur ordinateur, jusqu’à ne plus distinguer les touches de leur clavier. Logitech répond à ce constat puisqu’il a annoncé un clavier lumineux, destiné à un usage général. Il s’agit du Logitech Illuminated Keyboard. En plus de cet éclairage, il a la particularité d’être très fin (9,3mm d’épaisseur). Il intégrera plusieurs touches de raccourci, pour les fonctions multimédiaMultimédia est un terme englobant beaucoup d’informations, mais l’idée générale est la convergence de différents médias dans un même équipement. Le te…, ou le volume, par exemple.

PerfectStroke, rien que pour vos doigts

Il promet également un confort d’utilisation optimal, avec la technologie Perfact Stroke. Elle consiste en un système d’équilibre qui permet une même frappe, que le doigt appuie sur le côté de la touche ou bien au milieu. La distance entre les touche est aussi allongée d’un millimètre pour plus de fluidité. Le prix de ce clavier de luxe risque cependant de faire hésiter ceux qui désirent passer de l’ombre à la lumière : 79,99€.

Un diNovo pour portables

La marque prévoit aussi la sortie de deux autres claviers, un brin plus classiques. Une nouvelle version de son diNovo sera adaptée aux ordinateurs portables. Il sera doté de la technologie sans fil ainsi qu’une batterieUne batterie en informatique est un diminutif de batterie d’accumulateurs. Il s’agit d’un ensemble d’accumulateurs électriques reliés entre eux de faç…, pour laquelle Logitech promet une durée de trois ans. Très fin, il mesure 22,1 mm de la base au cadre. Il possède lui aussi la technologie PerfectStroke. Annoncé pour octobre, il coûtera 89,99€.

Une autonomie de 15 mois pour le Cordless Desktop S520

Le troisième clavier sortira ce mois ci, pour 59,99€. Il s’agit du Cordless Desktop S520. Sans fil également, il intègre une souris. L’autonomie promise par le constructeur est de 15 mois pour le clavier et 8 pour la souris. On attend de voir si ces chiffres sont vraiment réalistes.

Source:

Originally posted 2008-09-03 17:20:10.

Comments Commentaires fermés sur -Un clavier lumineux pour le grand public

Technologie – Chrome reprend une navigation désormais classique, par onglets. Mais chaque onglet fonctionnera indépendamment des autres et du navigateur lui-même, ce qui selon Google doit améliorer la stabilité et réduire les problèmes de sécurité.

Google a publié une bande dessinée de 38 pages sur le web, pour illustrer les diverses fonctionalités de son navigateur Chrome. Réalisée par l’illustrateur américain Scott McCloud, cette BD est d’abord apparue sur le blog spécialisé Google Blogoscoped, avant d’être publiée officiellement par Google. Elle est divisée en cinq sections principales, qui décrivent les performances de Chrome en termes de stabilité, de vitesse, de recherche et d’expérience utilisateur, de sécurité et enfin de respect des standards.

Stabilité

Interface du navigateur Chrome conçu par GoogleChrome proposera, à l’instar de la plupart des navigateurs aujourd’hui, une navigation sous onglets. La nouveauté, selon Google, est que chaque onglet sera capable de s’exécuter indépendamment des autres : le fonctionnement d’un onglet pourra être stoppé à partir du gestionnaire des tâches, et il sera isolé des autres processus, de façon à l’empêcher d’accéder à des informations contenues dans l’ordinateur de l’utilisateur. Cette architecture devrait conduire à une expérience de navigation plus stable et cohérente. De plus, la performance du navigateur ne devrait pas s’en ressentir, explique la BD.

Vitesse

Chrome a été créé en utilisant WebKit, le moteur open source qui se trouve au coeur du navigateur Safari d’Apple et du système d’exploitation Android de Google. Le navigateur a également été agrémenté d’une nouvelle machine virtuelle Javascript, V8. Google affirme que cela permettra à Chrome de gérer plus aisément les applications web riches et complexes, notamment en fluidifiant les fonctionnalités « drag and drop » au sein des applications interactives.

Recherche et expérience utilisateur

Dans Chrome, chaque onglet disposera de sa propre barre de navigation, qui indiquera aussi clairement l’adresse web visitée. L’utilisateur pourra aisément sélectionner un onglet pour le transformer en fenêtre de navigation individuelle. La barre d’adresse, baptisée OmniBox, fonctionnera sur le même principe que la barre intelligente de Firefox 3 : elle affichera des suggestions à l’utilisateur en fonction de son historique de navigation et des résultats de recherche.

La page d’accueil par défaut du navigateur affichera aussi les pages le plus souvent fréquentées par l’utilisateur, ainsi qu’une liste des mots-clés qu’il recherche le plus souvent. Google a également créé un mode de navigation privée, pour protéger les données personnelles de l’internaute. Rappelons qu’il s’agit là d’une des principales nouvelles fonctionnalités de la bêta 2 d’Internet Explorer 8, présentée la semaine dernière par Microsoft.

Sécurité

Puisque chaque onglet fonctionne indépendamment des autres, Google affirme que l’architecture de son navigateur est sécurisée. La société a aussi développé une base de données et une API pour lutter contre les tentatives de phishing ou de scam (tentatives de tromperie des utilisateurs pour leur voler leurs données personnelles).

Standards

Chrome est un projet entièrement open source. Google prévoit aussi d’y insérer Gears, une extension qui permet de faire fonctionner certains services « off line », sans connexion internet. En s’appuyant sur l’open source, le moteur de recherche se démarque clairement de son rival Microsoft, en envoyant un signal d’ouverture fort aux développeurs et aux utilisateurs. L’intégration de Gears pourrait aussi signaler que Google ambitionne d’aller plus loin que le simple navigateur, vers éventuellement un système d’exploitation complet, qui intégrerait l’ensemble de ses applications.

Source:

Originally posted 2008-09-02 19:20:35.

Comments Un commentaire »

Kamil Páral est un utilisateur d’un système d’exploitation basé sur une distribution libre. Comme bien d’autres, il a cherché à se faire rembourser le coût de la licence de Vista, puisqu’il ne s’en servirait pas. Attitude toute à son honneur… Kamil part donc acheter un ordinateur et jette son dévolu sur un modèle de Lenovo, le ThinkPad R61, lequel inclut Windows Vista Business.

Dans son droit, Kamil décide donc de se faire rembourser le prix de l’OS et notre acheteur tchèque entame une longue phase de négociation avec le constructeur. Ou plus probablement vers le service après-vente. Et voilà, au terme de la négociation, Lenovo accepte de rembourser la licence, à condition que l’acheteur signe une clause de non-diffusion, contre la somme de 78 €. Il s’engageait donc à ne pas dire qu’il avait reçu d’argent pour ce fait.

Lenovo Linux

Manque de chance, l’homme refusa et s’est rendu sur abclinux.cz, le site de référence des utilisateurs Linux, et y raconte dans le détail ses péripéties. Lenovo, qui avait souhaité manifestement garder un certain contrôle sur la situation, voit qu’elle lui échappe complètement. Le site a remboursé du montant de la licence notre ami Kamil, afin de récompenser sa persévérance et son opiniâtreté.

Commentaire des administrateurs du site : ce genre de comportement doit être encouragé, en ce qu’ils établiront des relations plus harmonieuses entre consommateurs et constructeurs. Et peut-être déboucher sur des ventes d’ordinateur, sans système préinstallé…
En France, concernant la vente liée, Luc Chatel, s’est prononcé en juillet dernier : « Je souhaite que, sur le montant des ordinateurs, on précise le prix des logiciels préinstallés, afin que les consommateurs aient le choix et puissent se faire rembourser [le prix du système d’exploitation]. » Des solutions seront mises en oeuvre ce mois-ci.

Source:

Originally posted 2008-09-01 18:38:34.

Comments Commentaires fermés sur -Pour être remboursé de Vista, un Linuxien ne doit rien dire

gilbert montagné industrie aveugle copie taxe Interrogé par le site Ozap, Gilbert Montagné y va de sa critique acerbe contre l’industrie du disque. À la lecture de ces lignes, on comprend pourquoi le nom de l’intéressé ne figure pas dans l’appel des artistes en faveur du projet Hadopi (riposte graduée, filtrage et surveillance généralisée du Web).

À la question « vous êtes touché par la crise du disque qui doit faire face à Internet ? », l’artiste répond sans oublier cette touche d’humour qui lui est propre : « non, dans le sens où je suis peut-être non-voyant, mais pas aveugle dans l’esprit. Au sujet de la crise d’Internet, c’est l’industrie musicale qui a été aveugle, car ils n’y ont pas cru au départ. On ne peut pas se plaindre d’un incendie quand on a donné des allumettes à l’incendiaire. »

Le contrôle impossible des téléchargements gratuits

Et l’auteur de défendre cette solution qui révulse tant les argentiers des majors : une taxe pour compenser les copies sur le Web. « S’ils avaient pris les précautions à prendre, ça ne serait pas arrivé. J’ai toujours cru qu’il fallait dès le départ mettre une taxe minime sur chaque ordinateur vendu, ça aurait fait une compensation. Il ne s’agit pas de museler les internautes : quand on a la possibilité de télécharger des titres gratuitement, comment voulez-vous qu’on ne le fasse pas ? C’est évident. » Message transmis par missile aux Big Four dont certains représentants défendent l’idée d’une taxe, mais sûrement pas en contrepartie d’une quelconque copie privée sur Internet.

L’industrie frappée de cécité psychologique

L’auteur de The Fool revient à la charge en prenant l’exemple de la rémunération pour copie privée. À condition d’être bien dosés, ces quelques centimes apposés sur les supports vierges permettent de compenser la possibilité pour le particulier de réaliser des copies privées. « On a fait une petite taxe sur chaque K7 et ça n’a fait bondir personne. Si sur chaque achat d’un ordinateur, on met une petite taxe, ça ne fera pas bondir grand monde. Et qu’on n’embête pas les internautes qui téléchargent : je ne les blâme absolument pas, c’est l’industrie du disque qui a été frappée d’une cécité psychologique. Ils s’en sont rendu compte trop tard, mais quand on est pros, on est pros ».

Cet amateurisme sera la cause de la mort de ces majors, prédit encore ce non-voyant célèbre qui croit en la possibilité pour chaque artiste de commercialiser directement les disques sur le Web. « Les majors n’existeront plus dans quelque temps et il faut savoir se recycler. Ce n’est pas affolant, ça ne me fait pas peur du tout. »

(site officiel de Gilbert Montagné)

Originally posted 2008-08-29 21:14:03.

Comments Commentaires fermés sur – Gilbert Montagné : « l’industrie musicale a été aveugle »