Archive de l'auteur

Si vous avez l’habitude de prendre la route tous les matins, cette nouvelle loi vous concerne.

A partir du lundi 1er juin à Luxembourg, les automobilistes devront conserver un espace avec la voiture qui les précède équivalent à deux secondes.

Reste à l’appliquer, ce qui s’avère délicat. Notamment aux heures de pointe des sorties de bureau. Comment respecter deux secondes de distance, concept très subjectif, puisque variable selon la vitesse de l’automobiliste…

Plus qu’une loi répressive, cette nouvelle règle passe plus pour un avertissement, un appel à plus de vigilance au volant.

On peut le constater bien souvent lors de nos trajets, certains comportements auto-routiers laissent à désirer. Cigarettes, alcool, radio à fond, téléphone portable, dîner improvisé, parfois tout à la fois. Cela vous fait rire. Le problème de chacun, c’est quand cette caricature passe de la catégorie humour à celle du drame.

Alors, même si cette loi vient combler un vide juridique, il est de bon ton de se rappeler qu’elle peut sauver des vies et faire cogiter ceux qui pensent que cela n’arrive qu’aux autres.

Le code de la route s’adapte également aux nouvelles technologies et autorisera désormais l’oreillette pour téléphoner.

De même, la fixation du GPS pourra se faire du côté conducteur et non plus exclusivement du côté passager, ce qui laisse sceptique quand on voit la taille de certains…

À noter également, l’introduction de deux nouveaux panneaux de signalisation pour les «zones de rencontre», où la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h et la priorité donnée aux piétons et cyclistes.

:Source:

Originally posted 2009-05-26 17:51:31.

Comments Commentaires fermés sur [Lux] Conduite à risque !

Jusqu’à présent la maladie n’était pas considérée comme un motif de report du congé de l’année en cours à l’année suivante, or un arrêt de la Cour de Justice des Communautés européennes renverse la situation.

La Chambre des salariés a fait paraître un communiqué concernant le congé annuel de recréation, appelé aussi congé légal annuel. Il explique que la maladie peut à présent constituer une raison pour reporter ses congés à l’année suivante, ce qui n’était pas le cas avant.

Jusqu’à présent, les congés légaux devaient, dans la mesure du possible être pris pendant l’année de calendrier. Cependant, le Code du travail prévoit deux exceptions : le congé proportionnel de la première année et le congé annuel de récréation non encore pris pendant l’année en cours, qui peut être reporté jusqu’au 31 mars.

La première exception est le congé proportionnel de la première année (c’est-à-dire de l’année de l’embauche) lequel peut être reporté à l’année suivante si le salarié n’a pas eu la possibilité de le prendre pendant l’année en cours. Pour y avoir droit, le salarié doit le demander auprès de son employeur avant la fin de l’année.

La deuxième exception est le congé annuel de récréation non encore pris pendant l’année en cours, à l’exclusion du congé proportionnel de la première année. Il peut être reporté jusqu’au 31 mars de l’année suivante uniquement « si les besoins du service et les désirs justifiés d’autres salariés de l’entreprise s’y opposent (pendant l’année en cours) ».

Il y a lieu de constater que jusqu’à présent, la maladie n’était pas considérée comme un motif de report du congé de l’année en cours à l’année suivante.

Or, un arrêt de la  Cour de Justice des Communautés européennes, datant de janvier 2009 vient de renverser la situation.

La Chambre des salariés en conclut donc que la maladie constitue un motif pour le report du congé de l’année en cours, non seulement jusqu’à la fin de la période de report (correspondant soit à la période allant jusqu’à la fin de l’année suivante au cas où il s’agit du congé proportionnel de la première année d’embauche soit à la période allant jusqu’au 31 mars de l’année suivante dans le cas normal du congé annuel de récréation non encore pris), mais même au-delà, si le salarié était dans l’impossibilité de prendre son congé jusqu’à la fin de la période de report.

De plus, la chambre en déduit aussi que si le congé n’a pas pu être pris ultérieurement (si le  contrat de travail a pris fin), alors une indemnité financière correspondant au congé restant non pris lui sera due.

Originally posted 2009-05-26 17:50:44.

Comments Commentaires fermés sur [Lux] Reporter ses congés pour cause de maladie.

Le fait est insolite et méritait bien une place dans nos colonnes, histoire de rappeler à certains parents que l’on ne laisse pas un ordinateur sans surveillance, surtout avec des jeunes enfants sous son toit.

Pelleteuse mécaniqueAlors que ses parents dormaient, Pipi Quinland, une Néozélandaise de trois ans, s’est installée devant l’ordinateur familial.

Ayant appris à manipuler l’outil informatique pour profiter de quelques programmes d’éveil installés à son attention, elle a fini par atterrir sur le site d’enchères en ligne utilisé par sa mère. Comme la maman a eu la bonne idée de conserver ses identifiant et mot de passe de connexion en mémoire, la fillette s’est retrouvée connectée sur le compte de sa mère.

Surprise au réveil pour la maman, lorsqu’elle a ouvert deux messages reçus dans sa boîte aux lettres électroniques en provenance du site d’enchères en ligne, un premier pour lui dire qu’elle venait de remporter une enchère et un second pour lui assurer qu’elle ne regretterait pas son achat. Elle était l’heureuse propriétaire d’une pelleteuse pour 20 000 dollars néozélandais, soit près de 9 000 euros.

Sachant qu’il n’y a que le couple, un enfant de dix-huit mois et la fillette, les yeux se sont rapidement  tournés vers la fillette. La mère a prévenu le vendeur qui a accepté de vendre son engin à quelqu’un d’autre. Après avoir eu une petite explication avec la fillette sur ce qu’elle avait fait, les parents ont pris la décision de ne plus sauvegarder aucun mot de passe dans leur ordinateur.

À méditer…

:Source:

Originally posted 2009-05-25 18:39:22.

Comments Commentaires fermés sur À trois ans, elle s’offre une pelleteuse sur Internet

© fotocontakt Fotolia.com LOGO relais antenne

Le Grenelle des ondes qui a ouvert ses portes le jeudi 23 mai dernier vient de s’achever. Pendant quelques jours opérateurs, élus et associations se sont retrouvés au ministère de la santé, à Paris afin de débattre des enjeux de la téléphonie portable sur la santé publique.

Depuis plusieurs mois, opérateurs de téléphonie mobile et consommateurs s’affrontent devant les tribunaux et chaque décision est traitée au cas par cas. Dernièrement, des parents d’élèves d’une école maternelle de Lyon ont porté plainte contre Bouygues Telecom pour « trouble anormal de voisinage ». En effet, l’antenne surplombe la cour de récréation et l’on craint certaines conséquences pour la santé physique des enfants. Aujourd’hui, Orange a été assigné en justice par une habitante de la commune de Loctudy qui souhaite interrompre l’implantation d’une antenne-relais.

Ainsi, à l’issu de ce sommet, beaucoup espèrent qu’un consensus sera adopté par chacune des parties pour réguler les infrastructures publiques dans la téléphonie mobile. Dans un communiqué, l’association AFOM, représentants les opérateurs mobiles français souhaite que « les avancées de la table ronde soient maintenant transformées le plus rapidement possible en dispositifs concrets qui répondent aux inquiétudes de certains riverains et permettent aux opérateurs d’installer à nouveau leurs antennes dans la sérénité ». L’association Robin des Toits qui déplorait le fait que le sommet ne prenne en compte les dangers éventuels liés à la connexion Internet WiFi, regrette aussi qu’aucune commune n’a souhaité mettre en place un test pour l’utilisation d’antenne-relais plafonée à 0,6 volt par mètre.

« Le moratoire n’a pas fait consensus, ni l’abaissement des seuils », explique Roselyne Bachelot, ministre de la Santé. La secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, affirme de son côté : « Au minimum, il faudrait interdire le téléphone portable dans les écoles. Ça passe aussi par l’information et ensuite par une offre sécurisée, d’un téléphone qu’on ne pourrait pas utiliser sans oreillette ». Selon elle, il s’agirait d’un principe de précaution indispensable.

Le sommet devrait être suivi d’un comité. Reste à savoir les mesures qui seront prises par l’état.

:Source:

Originally posted 2009-05-25 18:36:57.

Comments Commentaires fermés sur Grenelle des Ondes : pas de consensus immédiat

Marteau justice

Souvenez-vous de cet acronyme évoqué pour la première fois il y a plus d’un an car vous n’avez pas fini de le lire et de l’entendre : LOPPSI. Il signifie « Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure » et désigne un texte qui devrait être présenté mercredi en Conseil des ministres par Michèle Alliot-Marie. Avec comme objectif déclaré de s’attaquer de plein fouet au problème grandissant de la cybercriminalité, il suggère par exemple d’autoriser l’installation de mouchards informatiques dans le cadre d’enquêtes de police et d’instaurer le filtrage des sites Web jugés illégaux. De quoi reléguer les inquiétudes liées à Hadopi au rang de simples vétilles ?

Loppsi, ou Lopsi 2

Votée en 2002, la loi Lopsi – ou Loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure, avec un seul « p » – vise à réduire à intensifier la lutte contre la criminalité en France et débouche, dès 2003, sur un second texte, la loi pour la sécurité intérieure (LSI), qui en entérine les principales mesures et porte sur le devant de la scène la très polémique question du « fichage » des délinquants. Avec Lopsi, loi déposée par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, l’idée est en effet de conférer aux forces dédiées à la sécurité intérieure de nouveaux moyens lui permettant de lutter plus efficacement la délinquance.

Lopsi 2, ou Loppsi – avec deux « p » cette fois – s’inscrit dans une la même lignée, mais adresse cette fois plus particulièrement les dangers liés à l’essor de la cybercriminalité. Présenté début 2008 par Michèle Alliot-Marie, le projet propose par exemple de frapper l’usurpation d’identité sur Internet d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende.

Il envisage également de « faciliter la captation à distance de données numériques se trouvant dans un ordinateur ou transitant par lui », ce qui suppose l’utilisation de mouchards informatiques et l’instauration de la perquisition numérique. Ces mesures extrêmes seraient réservées aux infractions les plus importantes : terrorisme, pédophilie et pédopornographie, meurtre, trafic d’armes et de stupéfiants, proxénétisme, etc.

Des mouchards et des filtres

Le projet a depuis 2008 fait son chemin et ses auteurs ont commencé à aborder les modalités pratiques d’application du texte, comme l’a révélé dimanche le site Web du Figaro.

Sur la question de la surveillance informatique, le texte proposé par MAM autoriserait ainsi les officiers de police judiciaire guidés par une commission rogatoire et sous contrôle d’un juge d’instruction, « à mettre en place un dispositif technique ayant pour objet, sans le consentement des intéressés, d’accéder, en tous lieux, à des données informatiques, de les enregistrer, les conserver et les transmettre, telles qu’elles s’affichent sur un écran pour l’utilisateur ».

Autrement dit, s’introduire chez l’internaute qui fait l’objet d’une enquête pour placer un mouchard sur sa machine. Un mouchard capable d’analyser à l’insu du suspect chaque paquet entrant ou sortant, et pourquoi pas capable de casser le chiffrement de certains protocoles de communication tels que celui du célèbre logiciel de VoIP Skype.

« Mon ambition est de donner à la police et de la gendarmerie tous les moyens pour faire face au défi de la cybercriminalité. Mon ambition est, en somme, de ne jamais laisser le dernier mot aux trafiquants, aux pédophiles et aux terroristes », expliquait début 2008 Michèle Alliot-Marie, après avoir précisé qu’il ne s’agissait pas de « surveiller à la « Big Brother » » mais de « protéger les utilisateurs d’Internet ».

Quid de la neutralité des réseaux ?

Une protection qui commencerait par la suppression des contenus illégaux ? Les versions préliminaires de Loppsi prévoient en effet d’imposer aux FAI « l’obligation d’empêcher sans délai l’accès aux contenus illicites dont les adresses électroniques sont désignées par arrêté du ministre de l’intérieur ». Exit donc la neutralité du Net, si chère aux défenseurs du réseau des réseaux : un site pourrait être déclaré hors-la-loi et immédiatement interdit sans que l’autorité judiciaire ait été sollicitée.

« L’Internet sera le premier réseau de flux (les routes, l’électricité, le gaz, la poste …) dont l’architecture et l’usage sera sous le contrôle d’un Ministère de l’Intérieur. Que penser alors, lorsque l’Internet deviendra le réseau fédérateur de la plupart de nos échanges, services et usages électroniques ? », se demande sur son blog Jean-Michel Planche, président de la firme Witbe, éditeur de solutions de supervision réseau, qui fait partie des premiers à avoir tiré la sonnette d’alarme concernant Loppsi.

On pourrait en outre objecter que les dispositifs de filtrage peuvent toujours être contournés, comme le montrent les failles de la « muraille » numérique érigée par la Chine, à plus forte raison lorsqu’on est un terroriste ou un pédophile bien décidé à parvenir à ses fins.

Enfin, Loppsi prévoirait d’offrir aux forces de police une série de « fichiers d’analyse sérielle », qui permettrait de repérer les suspects par croisement entre les différents fichiers d’information dont elles disposent : STIC (Système de Traitement des Infractions Constatées) ou EDVIRSP (Exploitation documentaire et valorisation de l’information relative à la sécurité publique, successeur de la défunte EDVIGE) au sujet desquels la Cnil a à plusieurs reprises émis de vives réserves (voir par exemple le rapport d’activité 2008 de la Cnil, PDF).

Avec Loppsi, le Web francophone déjà échaudé par la loi Hadopi s’est trouvé depuis quelques jours un nouveau cheval de bataille. « Entre Hadopi et Loppsi, que restera-t-il de notre vie privée ? », résume Nkox sur Twitter.

:Source:

Originally posted 2009-05-25 18:34:24.

Comments Commentaires fermés sur Loppsi : après Hadopi, la loi qui fait trembler le Web

Un des meilleurs outils graphiques en ligne. Vous tapez pixlr.com dans la barre d’adresse du navigateur et vous accédez de suite à un outil pratiquement équivalent à Photoshop Elements mais gratuit. Pas besoin d’inscription, d’installation, juste un navigateur de dernière génération supportant Flash. Vous pouvez soit créer une nouvelle image, soit en ouvrir une stockée sur votre disque dur ou en ouvrir une depuis une URL. Il propose les outils classiques d’un logiciel de retouche d’images, calque, filtre, zoom, recadrage, luminosité et contraste, teinte, saturation, rotation, etc. et est disponible en plusieurs langues.

pixlr.com

:Source:

Originally posted 2009-05-24 17:16:18.

Comments Commentaires fermés sur pixlr.com – Editeurs d’images en ligne

Une seconde version du logiciel de navigation est disponible au téléchargement depuis ce 21 mai.

Elle serait 30% plus rapide pour charger les pages Web.

Google franchit un nouveau cap dans le développement de son navigateur maison. Depuis ce jeudi 21 mai, il propose au téléchargement la deuxième version de Chrome, disponible depuis le mois de mars mais seulement en Bêta. La première mouture du logiciel était apparue au mois de septembre 2008, il y a un peu plus de huit mois (télécharger Google Chrome 2.0 en français).

Avec Chrome 2.0.172.28, « nous continuons à faire de la vitesse notre priorité numéro un » assure dans une vidéo Brian Rakowski, le chef de produit de Google (voir ci-dessous la présentation de Google). Le chargement de pages Web serait ainsi 30% plus rapide grâce au nouveau moteur de rendu de pages Web, Webkit, et à l’amélioration du moteur Javascript (V8). Le bénéfice serait appréciable lorsque de nombreux onglets de navigation sont ouverts simultanément. Google aurait aussi amélioré la stabilité de son logiciel (plus de 300 bugs causant un plantage), ce qui justifie d’ailleurs la sortie de cette V2 finale. Le logiciel continue par ailleurs à évoluer à travers le cycle réservé aux développeurs (la dernière édition étant la 2.0.181.1).

Toujours pas d’extensions

Chrome 2.0 bénéficie aussi de fonctionnalités supplémentaires qui, faute d’être innovantes, lui permettent de se mettre au niveau des navigateurs concurrents. Le mode plein écran et le remplissage automatique des formulaires en ligne en font partie. Google a aussi ajouté la possibilité de supprimer des vignettes affichées lors de l’ouverture d’un nouvel onglet : le navigateur affiche une sélection de pages Web (les plus visitées par exemple) automatiquement  sous forme de miniatures. L’utilisateur peut désormais écarter celles de son choix, notamment les plus embarrassantes. Cette possibilité était très attendue des internautes assure Google.

Malgré cela, il manque à Chrome une fonctionnalité essentielle pour rivaliser avec les Internet Explorer et autres Mozilla Firefox : les extensions, ces petites applications qui viennent se greffer sur le navigateur pour lui apporter des services supplémentaires. Celles-ci pourraient cependant arriver très prochainement, tout comme la version Mac, que l’on attend depuis la sortie de la première Bêta du logiciel. En attendant, Google redouble d’efforts pour convaincre les internautes d’adopter son navigateur, y compris en allant débaucher les utilisateurs d’Internet Explorer.

Télécharger Google Chrome 2.0 en français.

:Source:

Originally posted 2009-05-23 08:23:04.

Comments Commentaires fermés sur Google Chrome 2.0 disponible au téléchargement

Satellite de navigation américain Système GPS

Selon la Cour des comptes américaine, le système GPS pourrait s’interrompre en raison des retards dans l’envoi de satellites pour moderniser le système.Une panne qui serait une catastrophe pour certaines opérations militaires.

Le GPS laissera t-il ses nombreux utilisateurs perdus au milieu de nulle part ? C’est en tout cas ce qui inquiète la Cour des comptes américaine (GAO). Dans un rapport, elle affirme que le système de navigation GPS pourrait être interrompu en raison des retards pris dans le déploiement des satellites nécessaires à la modernisation du système. « Il n’est pas certain que l’Air Force sera capable d’acquérir de nouveaux satellites à temps pour maintenir l’actuel service GPS sans interruption« , est-il écrit dans le rapport. « Dans ce cas, certaines opérations militaires et certains usagers civils pourraient gravement en pâtir« , prévient l’institution.

Né en 1986, le GPS, ou Navstar (Navigation Satellite for Time and Ranging), conçu par le Pentagone, permet de trouver avec précision une position sur n’importe quel point du globe.  Il repose sur une constellation de 31 satellites en orbite à 20.200 kilomètres au-dessus de la Terre. Au moins 24 satellites sont nécessaires au bon fonctionnement du réseau.

US Air Force dément mais…

Même si les Etats-Unis prévoient d’investir plus de 5,8 milliards de dollars pour moderniser ce système d’ici 2013, le GAO s’inquiète qu' »au cours des prochaines années, plusieurs des vieux satellites deviennent hors-service avant d’être remplacés« . L’armée de l’Air américaine a dû s’employer à rassurer sur l’état du célèbre système de navigation par satellite, après la publication de ce rapport. « Non, le système GPS ne va pas s’interrompre » et « ne va pas tomber du ciel« , a affirmé mercredi un porte-parole du commandement spatial de l’US Air Force, sur le réseau de socialisation sur internet Twitter.

Le GPS n’est donc pas près de cesser de fonctionner jure l’US Air Force.  Pourtant, le porte-parole de l’armée de l’Air a reconnu « un risque potentiel associé à une dégradation des performances du GPS« , tout en assurant que ses services avaient « des plans pour éviter un problème de couverture« . « Nous avons plus de 30 satellites en orbite actuellement. Nous en lancerons un nouveau en août, puis un autre début 2010. Nous ne descendrons jamais en-dessous de 24« , a-t-il fait valoir.

:Source:

Originally posted 2009-05-22 19:02:46.

Comments Commentaires fermés sur Satellite : Le GPS bientôt en panne ?

XBMC, c’est le centre de media par excellence qui permet de gérer films, photos, musiques depuis un PC (sous Windows ou Linux) et Mac. La version 9.04 de ce soft Open Source (GPL) est désormais lancé et elle est gratuite bien sûr ! Multiplateforme, XBMC est disponible pour Apple TV, Mac OS X (Tiger, Leopard. Intel-x86 et désormais PowerPC), Windows (XP, Vista), Linux (Ubuntu PPA) et Xbox.

Cette dernière version intègre notamment une compatibilité avec les MAC à processeur Power PC, l’intégration de VDPAU (NVIDIA GPU Hardware Accelerated Video Decoding pour Linux) ou un système de Karaoke. Voilà une petite vidéo de présentation de ce media center que je recommande vivement.

:Source:

Et aussi le site XBMC Media Center

Originally posted 2009-05-21 23:24:35.

Comments Commentaires fermés sur XBMC media center 9.04 lancé

[poll id= »5″]

.

La manifestation anti-Hadopi du 12 mars dernier

La manifestation anti-Hadopi du 12 mars dernier

C’est aujourd’hui que la loi Création et Internet se retrouve sur le devant de la scène. Les débats reprennent en effet à l’Assemblée nationale. Mais depuis quinze jours l’opposition a trouvé un second souffle et la majorité n’est plus aussi enthousiaste quant à la riposte graduée. Le tout sur fond de déclarations et opération de communication tous azimuts.

« Nous sommes d’abord les voleurs »

Faute à un calendrier législatif bousculé par la nouvelle organisation des débats à l’Assemblée nationale, la loi Création et Internet s’est trouvée de nouveaux opposants, dans la majorité même. En effet, une partie de l’UMP et du Nouveau Centre est désormais contre la riposte graduée et surtout la suspension de la connexion Internet. Les FAI applaudissent des deux mains et font tout pour pousser l’idée en coulisse. Ceux qui devront dépenser plusieurs millions d’euros par an en mesures de filtrage n’ont en effet aucun intérêt à voir leurs abonnés privés d’accès à Internet. Lionel Tardy, député UMP, enfonce le clou : « C’est une double catastrophe politique : on va se mettre à dos un pan entier de la population alors que le texte n’aura aucun effet. »

Du côté de l’opposition, le PS est toujours farouchement opposé à la loi défendue par Christine Albanel. Pour le parti, c’est tout le système de rémunération des artistes et des producteurs qu’il faut remettre en cause. Une idée certainement partagée par le chanteur Cali qui n’y est pas allé de main morte dans ce week-end dans l’émission de Franz-Olivier Giesbert sur France 5. Pour l’artiste, qui défend pourtant la loi, « le disque est trop cher quoiqu’il arrive, il faut baisser la TVA, il faut réguler les prix (…) On ne peut pas traiter de voleur un jeune qui télécharge alors que nous sommes d’abord les voleurs. » (voir la vidéo ci-dessous à 2 min 40).

Christine Albanel continue de communiquer

Christine Albanel contestée

Christine Albanel contestée

Même Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État à l’économie numérique, n’est pas entièrement convaincue. Selon elle, dans une interview donnée au JDD, la loi « n’épuise pas la question des modèles économiques. Il faut trouver des modèles qui permettent à la création de se financer. Tout le monde cherche cela, au niveau mondial. »

Christine Albanel ne compte en tout cas reculer et organise ce matin même au théâtre de l’Odéon une conférence de presse, normalement entourée d’artistes qui sont de plus en plus réticents à s’afficher avec elle. Ceux qui s’y sont risqués ont surtout vu leur image très sérieusement écornée sur le Net à l’image de Thomas Dutronc qui avait qualifié le téléchargement de « génocide sur tous les métiers de la culture. » Le vote définitif de la loi Création et Internet aura lieu le 9 avril prochain.

Cali et Hadopi

:Source:

Loi antipiratage : des amendements pour encadrer le filtrage
Mais qui peut encadrer le filtrage ?

Ce 30 mars, de nouveaux amendements ont été déposés par plusieurs députés, dont Lionel Tardy, Martine Billard, Jean Pierre Brard. Cette possibilité de dépôt tardif est prévue par le règlement de l’Assemblée nationale lorsque le gouvernement prend lui-même l’initiative de déposer des amendements après le délai normal. Une forme d’égalité des armes qui a été ouverte grâce à l’amendement 456 sur l’article 2.

assemblée nationale HADOPI

Associer l’Arcep au filtrage

Dans le pack des amendements signés par ces députés d’origines politiques multicolores, tous militent pour que l’Arcep, l’autorité de régulation des communications électroniques, soit intimement associée avec la Hadopi dans les expérimentations de reconnaissances de contenus et de filtrage que prévoit le projet de loi. Une manière d’éviter que tout et n’importe quoi soit fait par cette hadopi déjà bien occupée (10 000 emails, 3000 lettres recommandées, 1000 décisions chaque jour, via la Commission des droits).

Ces députés ont également déposé une série de mesures pour encadrer ces expérimentations en matière de filtrage, par des sous-amendements à un texte défendu par le rapporteur Riester (le fameux amendement 50, qui prévoit déjà la survalorisation des offres légales dans les moteurs de recherche).

Assurer la neutralité technique et protéger le logiciel libre

Ainsi, la Hadopi « s’assure que ces expérimentations présentent un intérêt général apprécié au regard de leur degré d’innovation, de leur viabilité économique et technique, de leur impact sur le développement de la production française et européenne des services de télécommunication et de communication au public en ligne, de leur impact potentiel sur l’organisation sociale et le mode de vie, ainsi que de l’association des utilisateurs à leur élaboration et à leur mise en œuvre. »

L’idée défendue ici est d’éviter que ces tests et expérimentations ne portent atteinte à la neutralité des réseaux « en favorisant des sites ou des contenus par rapport à d’autres de manière automatique ». Il ne faudrait pas par exemple que le monde du logiciel libre soit impacté par ces mesures au seul intérêt de telle ou telle solution propriétaire. « Le filtrage étant un sujet très sensible, explique pour sa part le député Tardy, il est bon de préciser clairement le cadre des expérimentations, pour que cette disposition ne puisse pas prêter à malentendu et ne puisse pas, par la suite, être utilisée à des fins que le législateur n’a pas souhaitées ». Comme si cela pouvait arriver…

On précisera enfin que l’outil de sécurisation, que devra installer le bon père de famille pour éviter les foudre de la riposte graduée, cache déjà en son sein un système de filtrage (notre analyse).

Originally posted 2009-05-21 23:00:10.

Comments Commentaires fermés sur Hadopi : reprise des débats sous tension