Faismesdevoirs.com, l’antisèche pour cancres connectés

Ce nouveau site va proposer aux élèves de sixième à la terminale de faire leurs devoirs, dans sept matières différentes, moyennant finance.
« Tu n’y arrives pas… nous sommes là ! » Même avec un slogan édulcoré, Faismesdevoirs.com affiche clairement la couleur par le choix de son nom. A partir du 5 mars, ce site proposera aux élèves de collège et de lycée de rédiger leurs devoirs et de préparer leurs exposés, moyennant quelques euros.

Maths, français, physique-chimie, SVT, anglais… Les élèves de la sixième à la terminale pourront passer commande parmi sept matières générales, pour une livraison par e-mail entre 24 et 72 heures plus tard suivant le niveau de difficulté.
Faismesdevoirs.com n’est pas le premier site à vouloir exploiter le filon du « corrigé », terme pudiquement employé sur Internet pour parler tout simplement d’antisèches. Mais il s’en distingue à première vue par la diversité des matières couvertes, par un mode de fonctionnement qui va droit à l’essentiel et par une touche 2.0.
Une fois inscrit sur le site, l’élève bénéficie d’un compte crédité de 50 « points », monnaie d’échange virtuelle utilisée pour la commande des devoirs. Celle-ci s’effectue rapidement en indiquant la matière et le type de devoir (exercice court ou long, exposé, etc.) et en saisissant l’énoncé correspondant ou en envoyant une copie numérique de celui-ci (voir captures ci-dessous).
Il faut compter 100 points au minimum pour un exercice de maths de moins de trois questions et jusqu’à 650 points pour un exposé livré sous la forme d’un diaporama PowerPoint accompagné de son commentaire oral.

30 euros l’exposé complet

Les fondateurs du site, un jeune diplômé de l’Essec qui a également créé le site de services à domicile Staaff.fr et un actuel étudiant de HEC, n’ont rien laissé au hasard.
Pour créditer leur compte, les futurs utilisateurs pourront payer par SMS, Audiotel, carte bleue ou PayPal, mais aussi en espèces, par mandat cash postal et grâce à des cartes prépayées aux couleurs de Faismesdevoirs.com. « Elles seront disponibles au départ dans quelques points de vente comme des salles de jeux en réseau ou des vidéoclubs », précise Stéphane Boukris, l’un des fondateurs, qui souhaite faire du site le « Pixmania des devoirs ». A titre d’exemple, une carte à 25 euros donnera droit à 500 points (soit 5 centimes le point). Le problème de maths de moins de trois questions reviendra ainsi à 5 euros, quelle que soit la classe ; l’exposé, à plus de 30 euros.
En coulisse, les devoirs seront rédigés par des « professeurs », à 80 % des étudiants de grandes écoles, selon Stéphane Boukris, dont certains oeuvrent déjà par le biais du site Staaff.fr. « L’avantage, c’est qu’ils sont encore dans le bain des devoirs scolaires », souligne le fondateur.
Le reste serait constitué de professionnels en tout genre (avocats, enseignants…) désireux d’arrondir leurs fins de mois. Leur rémunération oscillerait entre 15 et 35 euros de l’heure. Après avoir reçu sa commande, l’élève pourra noter la qualité du devoir rendu ; les « professeurs » les mieux notés seront ensuite privilégiés par le site pour les futures commandes.

Polémique en perspective

Avec un tel concept, Faismesdevoirs.com ne manquera pas de détracteurs. Stéphane Boukris est déjà prêt à leur répondre : « L’idée est discutable, nous le savons. Mais tout dépend de la manière dont on s’en sert. Si c’est pour tricher, cela marchera peut-être une fois, deux fois, mais on ne sera pas là le jour de l’examen. Le site est fait avant tout pour aider celui qui galère sur un devoir, dans un but pédagogique, un peu comme un consultant en stratégie pour une entreprise… » A ceci près que les élèves ne sont pas en contact direct avec leurs « professeurs » et qu’ils ne connaissent même pas leur nom, afin d’éviter les petits arrangements entre particuliers. Pour tout complément d’information, ils devront passer par un « responsable de pôle ». Mais patience, si Faismesdevoirs.com réussit son examen de passage, il s’intéressera bientôt aux cours particuliers, une activité bien moins contestable.

Originally posted 2009-03-04 17:15:27.

Une réponse à “Màj -Faismesdevoirs.com rédige les devoirs contre de l’argent”
  1. Joris dit :

    Mise à jour (4 mars 2009)
    C’est demain, 5 mars, que doit être lancé Faismesdevoirs.com (voir ici son espace sur Facebook). Moyennant finance, le site – comme son nom l’indique – proposera aux élèves de collège et de lycée de faire leurs devoirs à leur place.
    L’idée ne plaît guère au ministre de l’Education, Xavier Darcos, qui, sans le nommer, s’en est pris à ce site dont 01net. vous parlait dès la fin février.
    A la sortie du Conseil des ministres, le ministre a, selon l’AFP, souligné que « le meilleur endroit pour être éduqué et pour avoir des copies corrigées, c’est l’école de la République, je n’encourage nullement des dispositifs payants qui permettent de rendre ses services-là ».
    « Je considère que le rôle de l’Education nationale, c’est d’offrir gratuitement à tous des services, y compris des services de correction de copies, je souhaite que ce ne soit pas par les revenus des parents que se fasse l’échec ou la réussite scolaire », a-t-il ajouté.
    Dans Le Figaro, Jean-Jacques Hazan, le président de la Fédération des conseils de parents d’élèves des écoles publiques (FCPE), estime qu’un tel site « incite à la course à la note par la course au fric ! »

    :Source:

  2.