Après les bases posées par KDE 4.0, le renouveau de l’environnement de bureau libre a sonné avec la disponibilité d’une version 4.1.

KDE_KonquiL’avenir en 4.0 aura mis bien du temps à se dessiner pour l’un des environnements de bureau phares sous GNU/Linux. Presque deux années pour digérer un passage à la version 4 de la bibliothèque graphique QT et repenser les applications proposées. Le résultat aura donné un petit goût d’inachevé avec une mouture qui aura plus fait office de version de travail. Ce sont alors presque 6 mois supplémentaires qui auront été nécessaires à l’avènement de KDE 4 symbolisé aujourd’hui par la sortie d’une version 4.1 avec passage à QT 4.4 et possibilité de portage vers Mac OS X et Windows.

KDE 4.1 est la première version de KDE 4 à intégrer la totalité de KDE-PIM regroupant un ensemble d’outils de gestion des données personnelles comme le client mail KMail, l’agenda et calendrier KOrganizer, et bien d’autres que les utilisateurs de KDE connaissent bien mais qui avaient disparu. Tous sont de retour, et forcément dans un style KDE 4.

Introduit dans KDE 4.0, le gestionnaire de bureau Plasma est arrivé à maturité, peut-on lire dans l’annonce officielle. Il supporte les panneaux multiples et redimensionnables, propose un applet folderview pour  » stocker  » les fichiers directement sur le bureau.  Les fonctionnalités de composition graphique du gestionnaire de fenêtres KWin sont plus stables. Le gestionnaire de fichiers, Dolphin, offre quant à lui le support des onglets, un affichage en arbre ou encore plus de simplicité dans la sélection des fichiers. Pour les plus nostalgiques, rappelons que Konqueror préserve sa dualité navigateur Web / gestionnaire de fichiers.

KDE_4-1_desktop KDE_4-1_plasma-folderview

KDE_4-1_dolphin-treeview KDE_4-1_kwin-wobbly

Au-delà, d’autres applications ont évidemment subi des améliorations déjà évoquées dans nos colonnes au rythme des diverses versions de test de KDE 4.1. C’est ainsi le cas pour le gestionnaire d’images Gwenview mais à noter toutefois l’arrivée de petits nouveaux avec le lecteur vidéo Dragon Fly qui prend le relai de Kaffeine, l’éditeur hexadécimal Okteta,  de nouveaux jeux et la résurrection du lecteur de CD KSCD. Les inconditionnels du lecteur audio Amarok devront par contre patienter encore un peu avant de pouvoir goûter à sa version 2.0.

Un petit mot concernant les développeurs qui peuvent désormais concevoir des applications KDE en Python et Ruby. Plus de détails sur KDE 4.1 sont donnés à cette adresse, alors que comme de tradition un LiveCD openSUSE 11.0 est proposé pour découvrir KDE 4.1.

Source:

Originally posted 2008-07-29 19:29:24.

Les commentaires sont désactivés.